23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

 

Ces mots qui nous viennent,

Musique & Les mots dans l'eau

 

 

Jodelle


 

 

 

Ces mots qui nous viennent  

 


 

 

Ces mots qui nous viennent

Démons ou merveilles

À pleurer le soir

Où l’on voudrait qu’ils dorment

Et qui pourtant nous veillent

Aux vers déversoirs

 

Ces maudits aliens

Qui bayent aux corneilles

Dans la nuit se transforment

Se rassemblent et tiennent

De savants conseils

Hallucinatoires

 

Ces mots qui deviennent

Un monde à l’oreille

À crier pour voir

En face ce qu’ils nomment

Monstres en sommeil

Jubilatoires

 

Quitte à pleurer tard

Dans l’amère veille

Laissons le métronome

Conter ses histoires

Au diable vauvert

Ces mots qui nous viennent !

 

(« Ces mots qui nous viennent », poème tiré du recueil Filigranes publié en ligne)

 

 

Musique

 


La cigarette qui s'éteint
La plume empressée
Oppressante
Trace des lignes
Des chemins
Et la musique au bout des doigts
Un air de jazz
Piano banjo
Coule doucement
Comme une eau
La contrebasse se répète
Et mes doigts battent le tempo
Un vieux refrain
Mes années folles
Qui s’enroulent
Qui m’enlacent
Qui me lassent
Et se glissent
Sous les toits
Un verre vidé
Là, devant moi
Et ta cigarette écrasée
Mon coeur s'enfuit
Loin, ô si loin
Battant le tempo du regret.


(« Musique », poème tiré du recueil Èveries publié en ligne)

 

 

Les mots dans l'eau

 

 

En écrivant sur l’eau, l’on y trace nos rides
Qui voguent à vau-l’eau dans une douce frise,
Faire des ronds dans l’eau pour contourner nos vides
En un lent trémolo modulé par la brise.
En écrivant sur l’eau, l’on en oublie nos rides
Et ce froid dans le dos quand nous frôle la bise,
Faire des ronds dans l’eau comme l’on tourne bride
À nos mots en radeau qui voguent à leur guise.
En écrivant sur l’eau, les ondes sont fertiles
À diffuser nos maux vers de lointaines rives,
Faire des ronds dans l’eau languide et versatile,
Et laisser nos lambeaux flotter à la dérive.
En écrivant sur l’eau, la main se fait navire
Et l’aile de l’oiseau frôlera nos délires,
Faire des ronds dans l’eau comme on pousse un soupir
Et y souffler nos mots dans une étrange spire.
En caresse sur l’eau, la main frôle une ride
Et trace à mots nouveaux une onde qui se brise,
Faire des ronds dans l’eau comme un fil se dévide
Et tournoie en rondeau dont les notes nous grisent.
L’hirondelle, à nos mots, s’abreuve et file l’eau
En ouvrant le rideau au détour d’un cerceau,
Faire des ronds dans l’eau, comme on love un lasso,
Pour noyer le sanglot à l’eau vive des mots.
Allongé sur le sable on laisse l’eau des mots
Échouer sur la plage, effleurer notre peau,
Et l’indéfinissable est long méli-mélo
Où la pensée naufrage et fait des ronds dans l’eau…

 

(« Les mots dans l'eau », poème tiré du recueil Èveries publié en ligne)

  

 

 

 

Pour citer ces poèmes

 

 

Jodelle , « Ces mots qui nous viennent » « Musique »  & « Les mots dans l'eau » (poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteure), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre »[En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-cesmots-103497098.html ou URL. http://0z.fr/N9GGM
 

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent

 

 

 

http://www.atramenta.net/authors/jodelle/6902

 

 

http://www.jodelle.pleindepages.fr/

 

 

 

Auteur(e)

 


Jodelle


Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012

Rechercher

À La Une