11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 07:41

 

Texte pour le numéro de la 1ère thématique

Critique & réception

 

Pierre Le Pillouër ou l’infatigable acteur

 

du renouveau de la poésie française 

 

 

 

Dina Sahyouni

         

Pensée n° 806 : « Il ne faut pas mettre du vinaigre dans ses écrits; il faut y mettre du sel. »

Pensée n°858 : « Quel siècle que le nôtre, où il y a tant de juges (critiques), et si peu de lecteurs ! »

Cf. Montesquieu, Pensées, dans Œuvres complètes, t. I, éd. Gallimard, collection La Pléiade, 1949

 

 

 

Pierre Le Pillouër est poète, auteur, journaliste de poésie et éditeur de poésie. Né en 1950, à Louhans, il a collaboré à la revue TXT puis a fondé en 2001 le périodique numérique Sitaudis. Auteur de plusieurs recueils et ouvrages divers, il est aussi d'après certains spécialistes en poésie française, une des figures marquantes de la poésie française du XXe siècle. Mais il est surtout un des principaux acteurs du mouvement que l'on peut qualifier du « renouveau de la poésie française grâce à Internet » et à l'impression à la demande après sa crise, son agonie, voire sa mort médiatique et éditoriale dès les années 80. Il figure parmi les pionniers de ce renouveau avec François Bon, Jean-Michel Maulpoix, Angèle Paoli, Florance Trocmé, etc.

            

L’infatigable acteur du renouveau de la poésie française

 

Depuis longtemps, je suis son travail sur le web, ce travail inlassable, inclassable par le biais de Sitaudis, autres réseaux et publications diverses pour frayer à la poésie francophone une voie durable, nette, nouvelle afin de l'installer au cœur de l'actualité littéraire.

C'est un vent nouveau pour un renouveau de la poésie, voire « un trouble dans le genre », si j'ose emprunter le fameux titre du livre de la philosophe Judith Butler, pour l'adapter à la situation de Sitaudis puisque ce journaliste et éditeur de poésie, Pierre Le Pillouër, est à la tête d'une entreprise journalistique qui sème le trouble dans le monde littéraire et fait de temps en temps trembler quelques éditeurs/éditrices avec leurs auteur-e-s.

Voilà pourquoi, depuis longtemps, je tente d'écrire un article ou quelques pages sur lui, mais cela est un projet bien ardu car son œuvre est multiple et en mutation. À l'instar de Sitaudis, difficilement classable et envisageable comme un objet d'étude classique.

En poésie, tout le monde sait que la critique échoue à définir, à critiquer, à interpréter et à mettre au clair une œuvre poétique mais en prenant du recul, comme avec les œuvres des femmes poètes tant décriées « poétesses », tant adulées, tant délaissées par méconnaissance, voire par un refus obstiné d'inventer de nouvelles manières et approches méthodologiques pour analyser les textes.

En somme, j'ai compris que nous avons besoin d'inventer de nouveaux modèles pour interpréter ce genre d'objets d'étude qui cause la désolation des spécialistes et les mettent dans l'embarras.

 

Comme Gilles Deleuze a défini « la littérature mineure », j'ai tenté de définir « la poésie mineure » en détaillant ses caractéristiques dans le numéro spécial zéro de la revue Le Pan poétique des muses (paru aux éditions Pan des muses, 2015) : la poésie mineure est celle de l'écart, de la différence. Elle est compatible avec la poésie dominante (majeure) (par exemple : Rimbaud est un poète majeur dans l'histoire de la poésie française mais sa poésie diffère de la poésie dominante de son siècle et de celles des XXe et XXIe siècles.). Autrement dit, la poésie mineure ne concerne pas seulement les femmes et le genre mais aussi tout poète inclassable.

 

Par ailleurs, je pense que les spécialistes ont réellement besoin d'un modèle empirique issu de l'expérience esthétique subjective et subjectivante pour aborder la poésie mineure. J'appelle ce modèle la « Madeleine de Proust » qui permet de saisir, par le biais d'une réelle expérience esthétique, le propre d'une œuvre sinon l'écart qu'elle produit par l'intermédiaire des impressions et son travail de producteur de subjectivités ainsi que son rôle dans le processus de la production des sujets individualisés par leur singularité esthétique. Par ailleurs, le travail de l'universitaire Elaine Showalter américaine (malheureusement, elle n'est pas assez traduite en français) sur les femmes et le féminisme consolide mon propos.

 

Je reviens donc au poète Pierre Le Pillouër qui représente sûrement l'infatigable acteur du renouveau éditorial de la poésie française au XXIe siècle surtout par son implication dans la renaissance éditoriale et esthétique sur Internet de la poésie française et francophone avec Sitaudis et à travers ses écrits, mais ce poète me paraît également être classable sous la bannière de la poésie mineure puisque l'on ne accède à son œuvre qu'à travers une vraie expérience esthétique subjectivante telle celle du modèle de la « Madeleine de Proust » que la « pensée n° 862 » de Montesquieu résume fort bien :

 

Souvent un goût particulier est une preuve d'un goût général : les Muses sont sœurs, se touchent l'une et l'autre, et vivent en compagnie.* (cf. Ibid., « Pensée n° 862 ». )


 

* Le terme « goût » au XVIIIe siècle renvoie à l’« esthétique » qui apparaît dans la deuxième moitié du siècle des Lumières)

 

Voir aussi : Sitaudis (http://www.sitaudis.fr/)

 

Pour citer ce texte

Dina Sahyouni, « Pierre Le Pillouër ou l’infatigable acteur du renouveau de la poésie française », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique « Megalesia 2016 » [En ligne], mis en ligne le 11 avril 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/04/pierre-le-pillouer.html

 

© Tous droits réservés Retour au sommaire  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Megalesia

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Ivresses mortelles, ivresses salutaires
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Ivresses mortelles, ivresses salutaires Laure Delaunay Site officiel : https://lauredelaunay.com/ Crédit photo : "Bacchante" par Élisabeth Vigée Le Brun, Commons. Presque, pas tout...
  • Certaines l'aiment chaud
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Articles & témoignages & N° 10 | Célébrations | Poésie érotique Certaines l'aiment chaud Barbara Polla* Site où elle publie régulièrement : https://sarasvati.fr/ ou https //womentoday.fr/ Blog officiel :...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. IMPORTANT : Suite à un problème technique grave et indépendant...
  • Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide)
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide) Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire...
  • Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur
    Lettre n°16 | Bémols artistiques (réception cinématographique) | Revue culturelle d'Europe Huitième épisode du reportage-feuilleton d'Occupation du Théâtre de l'Odéon Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur Mustapha Saha Sociologue,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...