1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

Critique & réception


 

Les Areytos de ma Muse de Qualito Estimé

                      

  Dina Sahyouni

 

 

 Couverture livre qualito estimé

©Crédit photo : Couverture du recueil

 

    Ce recueil dont on a annoncé la parution dans la Lettre n°1, est préfacé par le regretté Louis Dulomond. C’est cette préface-là qui explique en partie l’intérêt que l’on accorde à cet ensemble de poèmes relevant du spatialisme et de la poésie visuelle.

 

    D’abord, le travail poétique décrit et inspiré par des métaphores au travail manuel dans les « Remerciements » (voir p. 7 du recueil) puis dans les citations choisies de Jean de La Bruyère et de Julio Cortázar (id., p. 8) par Qualito Estimé tracent les lisières du sensible (revisité par l'auteur) et nous font entrer dans l‘univers de ce poète-ouvrier travaillant et façonnant la langue…

 

   Entre le forgeron et l’horloger, le poète devient le détenteur d’un savoir et d’un savoir-faire liés à la langue. Il est le concepteur des mécanismes et des techniques… Le meilleur ouvrier de la langue : il fabrique de presque rien un tout solide ; le for intérieur du langage dont il connaît très bien les forces vives et toute la technique de la haute précision…

 

    Le poète bâtit un monde à travers l’idéogramme « Losange » et, ce monde losangiste appartient à ses racines culturelles haïtiennes. Le monde orchestré ainsi par le biais d’une forme-symbole  la source de toutes choses, le fondement culturel d’une civilisation très ancienne enivrée de perfection révèle la portée idéologique de l’œuvre, met à nu l’imaginaire mythique de Qualito Estimé.


   Ce premier volet d’une trilogie poétique censée renseigner le lectorat sur l’origine de toutes choses, est à l’instar de son style : une fenêtre qui donne à voir, à entendre et à miroiter un essai… Qualito Estimé n’est pas le premier poète s’aventurant sur les traces de ses ancêtres et usant de la poésie pour fonder une théorie littéraire, cependant, il œuvre dans chaque poème à dévoiler une vérité poétique prompte.

Les femmes ne sont pas du tout absentes, elles sont là, accompagnent les pas affirmés de l’auteur et poussent le poète à se dépasser, à dessiner le monde au travers des contes, des légendes et des mythes d’Haïti. La communion viscérale de poète avec la littérature orale d’un peuple vivant malgré les catastrophes et le passé du marronnage douloureux, rappelle celle d’Aimé Césaire (dans son attachement à ses origines). Et l’idéogramme losange se métamorphose en concept, tel le terme « Négritude »… Le losangisme se met en route comme la Négritude, un pas cherchant au creux même des signes, des pores pour renouveler les résistances, pour creuser la terre de l'indifférence et chanter l'éloge de la différence. De la poésie de Qualito Estimé à celle d’un peuple, des mots dégoulinant aux sèves musquées des racines. Or, les poèmes suintent, évoquent l’amour, l’adoration et la prière de la terre mère... Ils compilent l’univers traditionnel du peuple haïtien et explorent par leur lyrisme héroïque, l’épopée de son peuple puis de celle de tous les autres… Ainsi, les poèmes se succédant, l'œuvre du forgeron s'accomplit puis accomplit sa portée symbolique.

 


Pour citer ce texte 


Dina Sahyouni, « Les Areytos de ma Muse de Qualito Estimé », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-les-areytos-de-ma-muse-de-qualito-estime-117752476.html/Url. http://0z.fr/ECOTQ 

 

Auteur(e)


 

Dina Sahyouni


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Adrien Cannamela, Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p.
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Critique & réception Adrien Cannamela , Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p., format A5, 20€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo , Première de couverture illustrée...
  • Les dépossédé.e.s
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Les dépossédé. e. s Charlène Lyonnet Mélodie des sirènes alarmées, Par le passage, Du navire près des rochers. Naufrage. Dépêchées sur la plage, Les mariées ont retrouvé, Emportés par l’orage,...
  • l’après-midi d’un Rossignol
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie l’après-midi d’un Rossignol Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...