23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 14:37

 

 

 

 

 

 

Les contemporainES

 

 

 

 

 

 

Nathalie Handal , née en juillet 1969 [1],  est dramaturge, poète et universitaire.

Elle est franco-américaine d'origine palestinienne[2]. Elle se soucie de la place de la poésie des femmes arabes dans le monde [3]. Son engagement en faveur des femmes et de la diffusion de leur poésie se traduit aussi par des écrits divers[4].

Elle a également publié des ouvrages sur les poètes et la poésie du Moyen-Orient. Sa poésie porte entre autres les empreintes de la nostalgie et de l’amour de la terre des ancêtres.

Ses ouvrages n’ont pas encore été traduits en français et cela ne facilite point notre tâche[5]. Toutefois, on vous propose ci-dessous un extrait de ses poèmes : 

 

 

 

Exiled Sentence

Most exiles do not take enough with them—
some obtain new lands, new identities
others return to the empty corridors of their sleep
in a place they are certain they can always call home;
but most hold on to a sentence as if it were a coat
 

  

Bethlehem

Secrets live in the space between our footsteps.
The words of my grandfather echoed in my dreams,
as the years kept his beads and town.
I saw Bethlehem, all in dust, an empty town
with a torn piece of newspaper lost in its narrow streets.
 

(Nathalie Handal, Made In Palestine - Poetry by Nathalie Handal)

 

 

 

 

Quelques œuvres

  • The poetry of Arab women : a contemporary anthology, edited by Nathalie Handal
    New York, Interlink books, 2001, 355 p.
     

     
  • The Lives of Rain, edited by Interlink Books, 2005
  • Language for a new century : contemporary poetry from the Middle East, Asia, and beyond, edited by Tina Chang, Nathalie Handal, and Ravi Shankar, New York, W. W. Norton, 2008, 734 p.  
  • Love and Strange Horses, edited by University of Pittsburgh Press, 2010
  • Poet in Andalucía, edited by University of Pittsburgh Press, 2012

Quelques liens nécessaires

Nathalie Handal - Wikipedia, the free encyclopedia

Biography - Nathalie Handal

Nathalie Handal | American Studies Leipzig

 

[1] Voir la Notice d’autorité personne de la BnF n° FRBNF14456576  (URL. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb14456576h/PUBLIC).

[2] Cf. article « Nathalie Handal », Wikipédia (Nathalie Handal - Wikipedia, the free encyclopedia)    

[3] Cf. son œuvre : The poetry of Arab women : a contemporary anthology, ed. by Nathalie Handal
New York : Interlink books, 2001, 355 p.

[4] On peut citer par exemple son article : « Reflections on Sex, Silence, and Feminism »  (p. 207-224), in Cheryl Toman, On Evelyne Accad: essays in literature, feminism, and cultural studies, eded by Summa Publications, Inc., 420 p. 

[5] Nous comptons bien enrichir cette mince notice au fil du temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aïeuleS

 

 

 

 

 

 

 

Fortunée Briquet ou Fortunée B. Briquet*, (1782-1815), est dictionnairiste, femme de lettres et historienne.

Elle est l'auteure de quelques poèmes et surtout d'un dictionnaire littéraire qui répertorie les femmes de Lettres de son siècle et des siècles passés. Elle figure parmi les premières femmes féministes qui accordaient une grande importance à la place des femmes dans l'Histoire. 

Elle est ainsi une des pionnières des historiennes qui se sont penchées sur l'Histoire des femmes, voire même sur leur propre histoire littéraire. Sa vie et ses œuvres s'inscrivent dans une idéologie que l'on peut résumer ainsi Rendre compte de soi et écrire son histoire  qui fait partie de l'histoire du féminisme de l'Ancien Régime et qui est aussi celle du féminisme de Marguerite Buffet .

 

Quelques références nécessaires

  • Catégorie:Dictionnaire Fortunée Briquet - SiefarWikiFr - SIEFAR  

  • Histoires d'historiennes, textes réunis par Nicole Pellegrin, éd. Université de Saint-Étienne, 2006, 399 p. (voir p. 10, 11, 12, 15, 69-70, 75-76).
  • Les femmes et l'écriture de l'histoire: 1400-1800, textes réunis par Sylvie Steinberg et Jean-Claude Arnould, éd. Publication des Universités de Rouen et du Havre, 2008, 550 p. (voir p. 16, 23, 26, 28, 30, 33, 272, 279, 282, 367-371, 374, 377- 379)

 

 

* Cette notice incomplète sera , comme les autres,  enrichie au fil des jours. (vos contributions sont les bienvenues).

 

 

 

 

 

 

Mme Lauvergne, on a très peu d’informations sur elle et les différents dictionnaires ne donnent pas les mêmes détails biographiques. On sait toutefois qu’elle a vécu au XVIIe siècle et qu’elle était précieuse. Il nous reste de sa poésie des poèmes éparpillés dans plusieurs ouvrages et un recueil qui fut publié après sa mort où l’on prétend y réunir toute son Œuvre poétique.  L’examen rapide du recueil en question dévoile une poésie qui, en grande partie,  s’inspire des femmes et qui leur est dédiée.  

 

Sa poésie reflète une voix affranchie de l’emprise de la métrique et qui manie aussi la versification et la prose. Son autoportrait littéraire comme son poème "Avis à une Belle" laissent entrevoir un univers poétique sensuel, féminin, franc et sensitif animé par le réalisme, l’érotisme et l’envie de décrire la vérité. Ainsi, une amertume et un réel constat de l’ambiguïté de l’amour entre les femmes et les hommes s’en dégagent.     

 

 

Ouvrage attribué

Recueil de poésies   , Paris, éd. Claude Barbin, 1680, p. 156, in-12

 

On dit d'elle

  • « Recueil de poésies, Par Madame DE LAUVERGNE, Paris, 1680, in-12. ce sont des pièces galantes. On y voit quatre, sonnets qui ne valent pas grand’chose. »   (Louis Veyrières, Monographie du sonnet: sonnettistes anciens et modernes, suivis de Quatre-vingts sonnets, éd. Bachelin-Deflorenne, vol. 1, 1869,  p. 91)

  • Madame de Lauvergne
  • « Bel exemplaire d’un livre rare.  Quelle est cette dame de Lauvergne, sur laquelle se taisent toutes les biographies? L’épître dédicatoire en prose, à Mme la marquise de Neuville, est signée : Votre obéissante servante, Le Roux ; et ce nom est aussi inconnu que l’autre. Il est probable que Mme de Lauvergne était une demoiselle Le Roux, et que, sous ce dernier nom, elle avait été protégée de la mère de la marquise de Neuville, à laquelle, par reconnaissance, Mme de Lauvergne adresse ses poésies. Quoi qu’il en soit, elles sont infiniment supérieures à celles des Desmarets, des Coras, des Le Laboureur et des Dassoucy. La première pièce, entre autres, inti-[p.1220]tulée : Caprice d’un malade, est un modèle de style et de bonne plaisanterie. Ce recueil, je crois fot rare, se compose d’élégies, d’un poème d’Adonis, de madrigaux, de portraits en prose, sorte de composition alors fort à la mode. Il y a dans tout cela du sens, de la correction et du goût. (Viollet Le Duc, Bibliothèque poétique, p.574) [...] »  ( Bulletin du bibliophile et du bibliothécaire, par Société des amis de la Bibliothèque nationale et des grandes bibliothèques de France, éd. Librairie Giraud-Badin., 1859, p. 1219)

 

Quelques références nécessaires

 

 

  • Bibliographiques, biographiques et littéraires sur chacun des ouvrages catalogués. Pour servir à l'histoire de la poésie en France,Vol. 2 de Catalogue des livres composant la bibliothèque poétique de M. Viollet Le Duc, Viollet Le Duc (Emmanuel-Louis-Nicolas, M.), éd. J. Flot, 1843 (voir  p. 574 )
  • Bulletin du bibliophile et du bibliothécaire, éd. Librairie Giraud-Badin., 1859 (voir p. 1219-1222)   
  • Le dictionnaire des précieuses... par Antoine Baudeau de Somaize,Charles-Louis Livet  p. 145, 268
  • Jocelyne Godard, Elles ont signé le temps: anthologie biographique, Éditions L'Harmattan, 1992, 391 p.
  • Elizabeth Russell, Loving against the odds: women's writing in English in a European context, éd. Peter Lang, 2006, 221 p.  (voir p. 23-23) 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Le pan poétique des Muses - dans Calepins n°0|Automne 2011

Rechercher

À La Une