1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

 

Préambule & poèmes

 

 

Une mystique irrésolue...     


Marie-Josée Desvignes   

 

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/59/The_Soul_of_the_Rose_-_Waterhouse.jpg

  Crédit photo :  L'âme de la rose par John William Waterhouse (1849-1917)

 

 

Préambule


 Habiter en poète c'est vivre ce monde sans l'habiter complètement, c'est appeler d'un autre monde, la joie cachée au plus profond de soi, et que chacun de nous, s'il le veut, s'il l'accepte, peut un jour rejoindre.


Cette joie enfouie est comme une fleur délicate que l'on tiendrait dans le creux de ses mains et que l'on chérirait sans jamais douter d'elle. C'est une descente et une remontée céleste, c'est une mystique irrésolue. Heureux celui qui sait que tant qu'elle demeurera il ne mourra pas. Mon prochain recueil d'où sont extraits ces textes témoignent de ces relevailles.



 

Poèmes

 

Avant-Première

 

 

 

Autre monde (extraits)*


 

 

 

Écoute les voix du vent

ces flûtes enchanteresses

caresses pour l'âme

vivants appels d'amour

ondes traversées de lumière

sagesses portées aux lointains partagés

douceurs étranglées de ceux

qui honorent la nature sacrée

arbres ruisseaux plumes d'oiseaux

huttes ouvertes

Toi, ô femme sylphide

au visage d'eau pâle

écoute les voix du vent

aspire au silence des étoiles

suis la trace du vivant d'ambre et de lumière

là bas sur cette terre étrangère qui t'attend

 

 

 *****

 

 

Elle dit :

regarde tomber la pluie

habite chaque goutte

deviens

le cristal de cette eau que le ciel déverse sur toi

elle dit :

absorbe leur densité

coule toi dans leur bulle, love-toi et dors longtemps

tu deviendras ainsi

le clapotis sur les toits, le charrie dans le ruisseau

et portée par le vent tu goûteras aux arbres

tu seras plume d'oiseau grain de poussière feuille et fruit

tu fertiliseras l'air

et te disperseras en milliers d'étoiles chantantes

 

 

*Recueil en cours d'écriture...


 


Haut cœur de pierre  (extraits)**

 

 

 

Silence azuré puissant - hauts ciels d’automne au ras des plaines – charitables pierres précieuses (une herbe douce comme une courbe) - lesquelles, champs d’étoiles s’inclinent où l’on s’attarde dans la solitude des petites choses

 

Égrenant en chemin l’air avide des collines, son chant puissant - elle livre son combat au parfum des jacinthes – un jardin bordé d’épines – Ce pays vague où rien sauf les nuages – plats et, à perte de vues, aux champs sillonnés d’éoliennes aux ciels de silence – est un temps qui balance sa paume généreuse

jamais la peur n'y affleure, calme, souffle pur - rien de plus - tout un règne vraie nuit celle de la colombe

 

 

Loin du souvenir des heures et de l'attente ici et maintenant

Dans la violence des sentiments

J’expérimente une phase sauvage

voix unique contradiction suffocante

entre désir et liberté

Seule dans la clarté de l’azur sous le parfum des aubépines soudain

un oiseau s’élance

je souffle à ta bouche

ce poème

Je prends tes belles mains en silence

Loin du grand tout – de ce monde auquel j'appartiens

 

 

*****

 

 

 

Filles enlevées aux fleuves fougueux, laissez Hypérion bâtir son empire dans vos cœurs – aucun risque d'éteindre vos rires front à front luttez à l’assaut de vos sens haletantes malicieuses en étreintes vibrantes

Outre le ciel la mer tout est amour autour – folle échappée dans la sphère des jours – ni confins ni lieux — tout est là posé — comme un silence tendres espaces – à l'entour du chaud - du sec - pour toutes celles qui n’ont pas eu soif

Boire aux sources de l’ineffable – attendre dans le jour la marée montante - ouvrir nos yeux espiègles – colorer nos joues opalines réclamer de la soie de l'amour et des ailes

  • et sous les cerisiers en fleurs entendre les murmures des fées

 

*****


 

 

Cuisses blondes de chair pétales de colombe divisés en abîme   au centre, le mirage - explore le très haut amour   vivante unité des filles aux lèvres de fièvre   au regard de cendre   nouent leurs mains de hasard et fidèles - sur les pierres l’encens   seront toutes ensemble

Plus grande la source au jardin des supplices – nulle voix dans l’or du soir – d’où vient ce cri ? du vent sans doute, un grand vent de mystère main éprise au fourreau de la peur – ténébreuses larmes au carnage des âmes - le lit de Procuste

Cellule ô douleur   temps maudit au calme jardin de vos soifs – désapprenez le mensonge de pierre celui de vos semblables – avouez en quantité la vertu, le courage qu’il vous a fallus brandir –  grandir sans détour

Au détour justement, des silences la mer se soulève – une onde portée aux fraîches matinées d’octobre – chant des terres immobiles - feu des jours en ciel d’airain – vouées au seuil à la douceur des pentes à la croisée des voûtes – affairement d’étoiles poussière d’éternité

 


***D'autres poèmes de ce recueil ont été publiés dans des revues : Arpa, Décharge... ces textes sont des inédits


 

Pour citer ces poèmes


Marie-Josée Desvignes , « Une mystique irrésolue... » (extraits inédits des recueils Autre monde & Haut cœur de pierre), Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin  2013.   

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-une-mystique-irresolue--117884593.html/Url.

 

Auteur(e)

Marie-Josée Desvignes , formatrice en ateliers d'écriture et professeur de lettres modernes, je voue une passion pour l'écriture et surtout la poésie depuis toujours. Mes premiers textes ont été publiés dans de nombreuses revues entre 2000 et 2003 (bourse d'encouragement du CNL en 2002). À la même époque j'ai publié un premier essai « La littérature à la portée des enfants » (L'Harmattan, 2001) dont le but de transmettre ma passion de la poésie au plus grand nombre. Depuis 2008, un essai « Un si beau métier... » (quelques pages in Actes de recherches en sciences sociales, un roman Jeu de dupes (EdKiro 2011), un roman jeunesse Chroniques du pays sans retour (à paraître Éd. Les Lucioles, 2013) et un recueil poétique Requiem (à paraître chez Cardère Éditeur) m'ont permis de reprendre les chemins de l'édition.  

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 10 | AUTOMNE 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N° 10 | AUTOMNE 2021 CÉLÉBRATIONS DES LAURÉATES & LAURÉATS* DE L'ACADÉMIE CLAUDINE DE TENCIN & DIX ANS DE CE PÉRIODIQUE AVEC LES INVITÉES...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. Ce premier numéro sera entièrement mis en ligne le 30 septembre...
  • Vision d’Iran / Visión de Irán
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations & N° 10 | Célébrations | Dossier mineur | Florilège Vision d’Iran / Visión de Irán* Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Crédit photo : photographie d'une villageoise du désert iranien,...
  • À une Soudanaise et La mort d'une joyeuse
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations , Événements poétiques | Justice pour elles ! | Poésies féministes & N° 10 | Célébrations | Dossier mineur | Florilège À une Soudanaise & La mort d'une joyeuse* Imèn Moussa Poétesse, Docteure en Littératures...
  • Le Prix Littéraire de Dina Sahyouni
    N° 10 | Célébrations | Actions en faveur des femmes & LGBT+ [parution numérique uniquement] Le Prix Littéraire de Dina Sahyouni SIÉFÉGP Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie. Crédit photo : Image d'une auteure "Ana de...
  • No 8 | ÉTÉ 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N° 8 | ÉTÉ 2021 PENSER LA MALADIE & LA VIEILLESSE EN POÉSIE 2ÈME VOLET SOUS LA DIRECTION DE Françoise URBAN-MENNINGER © Crédit photo :...
  • No 8 | Sommaire
    N° 8| SOMMAIRE PENSER LA MALADIE & LA VIEILLESSE EN POÉSIE 2ÈME VOLET Sous la direction de Françoise URBAN-MENNINGER Nous continuons la mise en ligne interrompue involontairement en 2018 avant la parution du numéro en version imprimée en fin septembre...
  • Éditorial
    N°8 | Penser la maladie & la vieillesse en poésie | Édito Éditorial Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème La vieillesse en poésie existe-t-elle réellement ? On peut en douter quand on découvre le magnifique livre de Léo Henry qui...
  • La situation de la femme noire dans le domaine artistique au Maghreb : l’expérience de la peintre tunisienne Youssra Chouchène
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Dossier & N° 10 | Célébrations | Entretien artistique & Féministe | Réflexions féministes sur l'actualité | Revue culturelle d'Afrique & d'Orient La situation de la femme noire dans le domaine artistique au Maghreb : l’expérience...
  • À Béatrice Bonhomme
    N° 10 | Célébrations | Dossier majeur | Florilège À Béatrice Bonhomme Michel Orban Ta poésie est souffle d’oiseau, Parole du regard, silence de la lumière. Elle métamorphose l’anonymat du désert En lieu-dit du bout du monde. Elle déshabille la pierre,...