24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 11:24

 

 

 

Machisme et sexisme

 

 


Françoise Urban-Menninger

 

 

 

 

Frédéric Mitterrand, ancien ministre de la Culture, tombe le masque et nous livre dans son dernier livre intitulé  La  récréation l’image d’un machiste avéré !

 

Les DNA du lundi 21 octobre révèlent dans ce « journal de bord » que l’auteur machiste décrit p. 660  sa prédécesseure, en l’occurrence Catherine Trautmann, ancienne ministre de la Culture, en ces termes peu avenants : « chevelure filasse pas coiffée et robe chasuble ample »… Ce passage iconoclaste laisse rêveur ! Comment un ancien ministre de la Culture qui se doit par essence d’être cultivé et de posséder une certaine classe peut s’en prendre ainsi au paraître plutôt que de s’attacher à l’être ?

 

Et d’enfoncer le clou en ajoutant, en ce qui concerne Catherine Trautmann, qu’il l’avait prise pour « une femme de ménage » ! Ces dernières apprécieront dans ces propos machistes la dose de mépris et le complexe affiché de supériorité que l'auteur semble éprouver en parlant «  des petites gens », « des provinciales mal attifées » …

 

En ce qui concerne ce cher Frédéric Mitterrand, je propose que la palme d’or du machisme et du sexisme lui soit décerné par Le Pan Poétique des Muses pour distinguer « son manque d’éducation », selon les termes choisis par les DNA et je décrète qu’à l’avenir cet individu ou plutôt ce malotru soit condamné à faire son ménage lui-même car comme le dicton populaire le proclame, il appartient à chacun de nettoyer devant sa porte !

 

Les qualificatifs odieux employés par Frédéric Mitterrand à l’encontre de Catherine Trautmann ne sont pas sans rappeler ceux de Claude Allègre qui avait parlé « d’erreur de casting » lorsque cette dernière  fut nommée ministre de la Culture !

Dernièrement, nous avons vu et entendu un député faire le coq et caqueter à l’Assemblée nationale lors de l’intervention d’une députée écologiste à la tribune…

 

Non, Messieurs, nous n’avons pas fini avec le sexisme et le machisme qui sévissent encore en France au XXIème siècle ! Voilà pourquoi, une revue électronique telle que Le Pan Poétique des Muses a son droit de cité et sa raison d’être dans notre pays afin de dénoncer les dérapages émanant de personnalités prétendues « éminentes » et douées par définition d’un langage « châtié », voire  « politiquement correct » ! Non, Messieurs, le machisme et le sexisme n’auront plus cours impunément dans vos cours de « récréation », fini de jouer, les femmes vous le disent, se le disent, prennent la parole et vous l’écrivent !

 


 

Pour citer ce texte

 

Françoise Urban-Menninger« Machisme et sexisme », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Rubrique s'indigner, soutenir, lettres ouvertes, etc. [En ligne], mis en ligne le 24 octobre 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-machisme-sexisme-120759488.html/Url.http://0z.fr/KNQlZ   

 

 

 

C'est le territoire de tous les engagements nécessaires, c'est l'espace de toutes les résistances des personnes qui s'indignent. Les mots ont aussi le pouvoir de « Non » mythique d'Antigone qui refuse de se soumettre à l'insoutenable.

 Soyons toutes des Antigone 

 C'est à vous !

© www.pandesmuses.fr





 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans S'indigner - soutenir - etc.
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 16:42



 

 

Pan sur le bec !


 

Françoise Urban-Menninger

 

coq-4

 

Le Pan Poétique des Muses adresse un grand Pan sur le bec du député

 

qui a caqueté pendant le discours prononcé à la tribune de

 

l’Assemblée Nationale par une députée écologiste.

 

Non, Monsieur, les femmes ne sont pas des poules, mais vous, qui que

 

vous soyez, vous êtes un coq de très très basse cour !

 

 

Pour citer ce texte

Françoise Urban-Menninger« Pan sur le bec ! », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : (rubrique s'indigner, soutenir, lettres ouvertes, etc.) [En ligne], mis en ligne le 9 octobre 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-pan-sur-le-bec-120499622.html/Url.   

Auteur(e)

Françoise Urban-Menninger 

 Poète et nouvelliste, Françoise Urban-Menninger est l’auteure d’une vingtaine de recueils de poèmes comme Le temps immobile, Lignes d'eau, L'or intérieur, Encres marines, Fragments d'âme, L'arbre aux bras nus, La  draperie des jours, Chair de mémoire...  Elle a également écrit deux recueils de nouvelles : Les heures bleues et La Belle Dame.


Elle est surtout éditée par Éditinter*, réside aujourd’hui à Strasbourg où elle anime des ateliers d’écriture, collabore à la revue Transversalles et au site littéraire Exigence-Littérature. Elle a été l’invitée de la semaine de la francophonie à Izmir en 2006 et a participé au colloque « Poésie au féminin » à l’université de Clermont-Ferrand en 2011. Elle est membre de la SIEFEGP et de la revue Le Pan poétique des muses.
   
*http://www.editinter.fr

http://www.pandesmuses.fr/article-hors-serie-n-0-a-paraitre-108470428.html

 

Françoise Urban-Menninger

 

 

C'est le territoire de tous les engagements nécessaires, c'est l'espace de toutes les résistances des personnes qui s'indignent. Les mots ont aussi le pouvoir de « Non » mythique d'Antigone qui refuse de se soumettre à l'insoutenable.

 Soyons toutes des Antigone 

 C'est à vous !

© www.pandesmuses.fr

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans S'indigner - soutenir - etc.

Rechercher

À La Une