12 juillet 2024 5 12 /07 /juillet /2024 17:19

N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception | Dossier mineur | Articles & témoignages 

 

 

 

​​​​​​​

 

 

 

Emma Filao, « Un crachat de givre »,

 

 

Éditions du Cygne, 2024, 70 p., 15€

​​​​​

 

 

 

Maggy de Coster

 

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

© Crédit photo : Première de couverture illustrée du recueil « Un crachat de givre » par Emma Filao aux Éditions du Cygne, 2024.

​​​​​​

 

La mémoire est une faculté qui oublie, dit-on. Cependant l’oubli n’est jamais total : il y a toujours des faits qui refont surface, après avoir été enfouis dans le subconscient. Il y a aussi la mémoire du corps car le corps garde l’empreinte des traumas, c’est ce qu’Emma Filao, victime d’inceste dans son enfance, révèle dans ce recueil de poèmes. :

 

« mon corps se tord

dans la douleur de l’autre en moi

qui frappe à ma mémoire »

 

« Ce corps à tout prendre que tant ont pris 

dans la violence d’un souffle irrespirable »

 

Et c’est à la lueur de l’insaisissable qu’elle tente de défaire le nœud de ce silence qui nouait sa gorge pour raconter son calvaire d’enfant violée, cherchant refuge dans la mort.

Se défaire de ce passé qui lui colle à la peau et qu’elle continue de vivre au présent comme un cauchemar :

 

« qu’est ce qui m’emporte

un viol

un viol primordial

ce crime qui me poursuit »

 

Elle est devenue cette femme révoltée qui ne veut plus rester bouche cousue mais retrouver le souffle pour conjurer son enfance douloureusement volée et « transformer  ce qui blesse »  « et ce qui reste » ; conjurer ses nuits d’insomnie.

Grâce à la poésie, elle a fini par exorciser ses visions d’images « au goût de sang » et laver son corps souillé par l’inceste. 

Comme le phénix elle renaît de ses cendres et un sang nouveau coule à présent dans ses veines. Elle a repris goût à la vie :

 

« et me voilà

avec cette de

parole délivrée et

cette absurde

envie de vivre

enfin »

Pari gagné : Vive la femme régénérée, évoluant dans l’affirmation de soi. 

 

 


© Maggy DE COSTER

 

À consulter aussi

*la page d’autrice aux Éditions du Cygne, URL.

http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-emma-filao.html

**la page du recueil aux Éditions du Cygne, URL.

**http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-crachat-de-givre.html

 

***

 


Pour citer ce texte inédit, engagé & féministe pour l'élimination des #VSS

 

Maggy De Coster, « Emma Filao, « Un crachat de givre », Éditions du Cygne, 2024, 70 p. 15€ », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : ÉTÉ 2024 | NO III « Florapoétique », 1er Volet, mis en ligne le 12 juillet 2024. URL :

http://www.pandesmuses.fr/noiii/mdc-ef-uncrachatdegivre

 

 

 

 

Mise en page par Aude

 

© Tous droits réservés

  

Retour au Sommaire du numéro ▼ Lien à venir

Repost0
4 juillet 2024 4 04 /07 /juillet /2024 17:56

N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception | Voix /Voies de la sororité 

 

 

 

​​​​​​​

 

 

 


Manon Godet, Dégaine

 

 

Éditions du Cygne 2024, 158 pages, 16€

 

​​​​​

 

 

 

​​

 

Maggy de Coster

 

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

© Crédit photo : Myria Première de couverture illustrée du roman de Manon Godet, Dégaine aux Éditions du Cygne 2024.

 

 

Le corps est un réservoir de souvenirs, il est le relais de la mémoire, c’est ce que Manon Godet semble nous faire comprendre avec ce roman. Dégaine est un véritable verbatim qui nous désarme, un bouillonnement intense, un chassé-croisé de situations en mosaïques.

Cela vous accapare et vous donne des vertiges, des soubresauts et des tressaillements tellement ça tourbillonne. Chez elle, les mots arrivent, coulent à flots et tombent en cascade. 

 

Elle dégaine ses mots pour abattre ses maux et se libérer des aspérités de la vie. Cependant, dans sa vie, aussi immense que la mer, elle veut laisser un passage guéable à l’amour quel qu’il soit.

Ses pulsions vous font frémir de tristesse ou de joie, c’est selon, parfois ça déroute à telle enseigne qu’on se demande perplexe où elle veut en venir et après on se ressaisit et on savoure ses mots qui donnent la chair de poule. 

Manon Godet nous entraîne dans un univers sombre peuplé de personnages féminins aux histoires complexes. Véritables écheveaux difficiles à démêler. Même moments de bonheur sont fugaces. Les événements se succèdent à une intensité tellement folle qu’ils n’ont guère de prise sur eux. Ils sont comme pris dans un véritable maelström. 

L’écriture est pour l’autrice une interrogation de la mémoire, un questionnement de son intériorité. On dirait qu’elle a vécu mille vies et tout un chacun peut se reconnaître dans chacune de ses évocations. 

Il y a des silences qui sont si éclatants et si profonds qu’on ne peut s’empêcher de les entendre. Cela dit, cette écriture sans filtre a sans doute pour but d’exorciser ces silences et la peur, qui sont les marqueurs de sa vie, de défier également les tabous.

Une écriture qui a une valeur cathartique. Après avoir navigué en eau trouble l’important c’est d’avoir la tête hors de l’eau.

Il y a tout un foisonnement de faits inavouables. Leur évocation permet-elle d’en guérir ?  Pas si sûr car elle énonce: 

«  Le sexe, ça brise les famille, les couples, les enfances. Les tromperies, les adultères, les divorces, la lassitude, la lourdeur, les mains croulantes, les viols. Partout, tout le temps » et face à tout cela   il est bien «  Difficile de crier quand on ne comprend pas soi-même, que le bourreau est face à nous, à table, à chaque dîner de famille à chaque Noël. », conclut-elle.

 

Écrire contre l’oubli, l’oubli des couleurs favorites, des odeurs familières, des êtres aimés, tels Charlie la grand-mère, qui dort de son sommeil éternel en haut d’une colline qui surplombe la mer. Il y a la malheureuse Lola. Il y a le chant envoûtant de Carmen. Hélas, Camille qui s’est défenestrée !

Il y a Viviane, il y a Côme, Guillaume, Simon. Il y a bien du monde qui donnent le ton, chaud ou froid, à ce roman où s’entremêlent fiction et réalité.

 

© Maggy DE COSTER

 

À consulter aussi :

*la page d’autrice aux Éditions du Cygne, URL. http://editionsducygne.com/editions-du-cygne-manon-godet.html

**la page de ce roman aux Éditions du Cygne, URL. http://editionsducygne.com/editions-du-cygne-manon-godet.html

EN COURS DE MISE EN PAGE DES LECTURES POÉTIQUES...

 

***​​​​​​

 


Pour citer ce texte inédit 

 

Maggy De Coster, « Manon Godet, « Dégaine », Éditions du Cygne 2024, 158 pages, 16€ », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques :  ÉTÉ 2024 | NO III « Florapoétique », 1er Volet, mis en ligne le 4 juillet 2024. URL :

http://www.pandesmuses.fr/noiii/mdc-mgodet-degaine

 

 

Mise en page par David

 

© Tous droits réservés  

Retour au Sommaire du numéro ▼ Lien à venir

Repost0
27 juin 2024 4 27 /06 /juin /2024 12:29

N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Réflexions féministes sur l'actualité | Revue politique | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages

 

 

​​​​​​​

 

 

 


Mon je d’enfant violé par leur jeu 

 

​​​​​

 

 

​​​​​

 

Dina Sahyouni

 

 

 

Crédit photo : George Elgar Hicks « The dead goldfinch (All that was left to love) », Google Art Project, peinture tombée dans le domaine public, capture d'écran de l'image libre de droits du site Commons.

 

En solidarité et soutien indéfectibles à la fillette agressée et torturée, et à ses proches

 


 

Une blessure…

je suis une blessure 

une béante fente surgit dans ma chair

accaparée, saccagée, violée

par la triade de la haine

« Violée parce que juive »


 

Je suis une blessure

d’une décadente humanité

bercée d’illustrations antisémites

et d’une guerre absurde

de leur mal et de leur bien


 

Je suis une blessure 

une chair brûlée, rougeâtre

je suis en peine face à la haine


 

Je ne bats plus la mesure

j’ai perdu la césure

eux, fredonnent encore la scène 

​​​​​Violée.. violée.. violée…

Blessures, murmures, susurres*

étouffée par leurs jérémiades

et toute cette obscénité que traînent 

leurs souffrances.. leurs aillances d'arènes

reines des scènes politiques

et des foutaises pathétiques.

 

 

© DS., juin 2024

 

*À l’instar du substantif (ou du nom, voire du terme) « Murmure », j’ai formé le terme « Susurre », dans ce poème, il est au pluriel.

 

***

 

 

Pour citer ce poème lyrique, politique, engagé, féministe & inédit pour l'élimination de l'antisémitisme & des violences sexistes & sexuelles faites aux femmes & enfants

 

Dina Sahyouni, « Mon je d’enfant violé par leur jeu », Le Pan poétique des muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : ÉTÉ 2024 | NO III « Florapoétique », 1er Volet, mis en ligne le 27 juin 2024. URL :

http://www.pandesmuses.fr/2024/noiii/ds-jedenfant

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au Sommaire de ce numéro 

Lien à venir

Repost0
19 juin 2024 3 19 /06 /juin /2024 15:07

N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Réflexions féministes sur l'actualité | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages

 

 

​​​​​​​

 

 

 


violée parce que juive 

 

​​​​​

 

 

 

​​

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

Crédit photo : Felice Ficherelli dit Felice Riposo (1603-1660), «The Rape of Lucretia », peinture témoignant des #VSS tombée dans le domaine public, capture d'écran de l'image libre de droits du site Commons.

 

 

 

trois jeunes adolescents

ont violé une toute jeune fille

d’à peine douze ans

 

 

cela s’est passé à Courbevoie

et nous laisse sans voix

pourquoi violer cette jeune fille

 

 

la réponse est dans sa religion

voilà revenu l’horreur

du siècle de la déraison

 

 

faut-il avoir peur

d’être juive aujourd’hui

dans notre beau pays

 

 

la réponse est clairement oui

honte aux lâches qui promènent

l’étendard de la haine

 

 

et violent le corps des femmes

ils portent le visage infâme

de ceux qui ont perdu leur âme

 

 

fini le royaume de l’innocence

place à cette crasse ignorance

qui signe notre décadence

 

 

ce n’est pas ma poésie

qui réveillera les esprits

c’est juste un cri dans la nuit

 

 

© Françoise Urban-Menninger, on ne peut rester indifférentes à ce qui s'est passé à Courbevoie ! ce poème qui résonne comme un cri dans le brouhaha insensé de notre monde en perte de sens.

 

 

***

 

 

Pour citer ce poème engagé, féministe & inédit pour l'élimination de l'antisémitisme & des violences sexistes & sexuelles faites aux femmes et enfants

 

Françoise Urban-Menninger, « violée parce que juive », Le Pan poétique des muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques :  ÉTÉ 2024 | NO III « Florapoétique », 1er Volet, mis en ligne le 19 juin 2024. URL :

http://www.pandesmuses.fr/2024/noiii/fum-violee

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au Sommaire de ce numéro 

Lien à venir

Repost0

Bienvenue !

 

LE SITE « PANDESMUSES.FR » DEVRA BASCULER EN HTTPS DÈS LA FIN DE SA MAINTENANCE ET LE COMPTAGE DE SES PAGES À ACTUALISER. CELA PRENDRA DES MOIS VOIRE UN AN. NOTRE SITE AURA AUSSI UN THÈME GRAPHIQUE UN PEU DIFFÉRENT DU THÈME ACTUEL. POUR UNE MAINTENANCE À COMPTER DU 20 OCTOBRE 2023. CETTE OPÉRATION POURRAIT PERTURBER VOIRE RALENTIR LA MISE EN PAGE DE NOUVEAUX DOCUMENTS. MERCI BIEN DE VOTRE COMPRÉHENSION ! 

Rechercher

Publications

Dernière nouveautés en date :

VOUS POUVEZ DÉSORMAIS SUIVRE LE PAN POÉTIQUE DES MUSES  SUR INSTAGRAM

Info du 29 mars 2022.

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

À La Une

  • ÉTÉ 2024 | NO III | FLORAPOÉTIQUE
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE ET MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES ET PRATIQUES N°III | ÉTÉ 2024 | FLORAPOÉTIQUE 1er VOLET Crédit photo : Anne Vallayer-Coster (1744-1818), « Vase of Flowers with a Bust of Flora »,...
  • je suis partie
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Dossier majeur | Florilège je suis partie Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Gustav Klimt (1862-1918), « Jardin de campagne »/« Bauerngarten », peinture tombée dans...
  • Patricio Sánchez-Rojas, « L’exil est une histoire aux nombreuses pages », Éditions de l’Aigrette, 2024, 126 p.,15€
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception Patricio Sánchez-Rojas, « L’exil est une histoire aux nombreuses pages », Éditions de l’Aigrette, 2024, 126 p., 15 Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo...
  • Emma Filao, « Un crachat de givre », Éditions du Cygne, 2024, 70 p., 15€
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception | Dossier mineur | Articles & témoignages Emma Filao, « Un crachat de givre », Éditions du Cygne, 2024, 70 p., 15€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo...
  • Coralie Akiyama, « Éternelle Yuki », Éditions du Cygne, 2024, 55 p., 12€
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception | Dossier mineur | Articles & témoignages & REVUE ORIENTALES (O) | N° 4-1 | Critiques poétiques & artistiques Coralie Akiyama, « Éternelle Yuki », Éditions du Cygne, 2024, 55 p., 12€...
  • Des extraits de l'ouvrage primé « Femmes inspirantes »
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Revue Matrimoine Des extraits de l'ouvrage primé Femmes inspirantes Sarah Mostrel Site personnel Page officielle Facebook © Crédit photo : Première & quatrième de couverture de l'ouvrage de Sarah Mostrel...
  • Prix Littéraire Dina SAHYOUNI (4ème édition pour le 8 mars 2025) 
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Actions pour l'égalité des sexes [publication numérique uniquement du texte] & REVUE ORIENTALES (O) | N° 4-1 | Varia & Actualité Prix Littéraire Dina SAHYOUNI (4ème édition pour le 8 mars 2025) SIÉFÉGP ou...
  • Interview avec Emna LOUZYR
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Entretiens poétiques, artistiques & féministes & REVUE ORIENTALES (O) | N° 4-1 | Entretiens Interview avec Emna LOUZYR Propos recueillis en j uillet 2024 par Hanen Marouani Entrevue & photographies de Emna...
  • Biographie de Emna LOUZYR
    Biographie & publication disponible numériquement Emna LOUZYR Poète, communicatrice, productrice culturelle à RTCI & fut pendant plus de cinq ans Ambassadrice ONU Femmes © Crédit photo : Emna LOUZYR dans les bras de sa mère à Toulouse. Est poète, communicatrice...
  • Manon Godet, Dégaine, Éditions du Cygne 2024, 158 pages, 16€
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception | Voix /Voies de la sororité Manon Godet, Dégaine, Éditions du Cygne 2024, 158 pages, 16€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo : Myria Première de couverture...