30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 17:15

Numéro Spécial | Printemps 2022 | Poésie audiovisuelle [uniquement en ligne] 

 

 

 

 

 

 

 

L'âne

 

 

 

 

 

 

 

Textes & peinture de

 

Sarah Mostrel

 

Site : https://sarahmostrel.wordpress.com 

Facebook www.facebook.com/sarah.mostrel

 

 

 

 

 

Il était une fois un âne

Il écoutait ce qu’on disait

Sans opinion sur nul sujet

C’était un âne, oui, un baudet


 

Sans âme ni vanne pour s’ouvrir

Qu’aurait-il donc pu exprimer ?

Que des âneries, à n’en douter

Puisque tel était-il programmé.


 

Un jour pourtant, il se rebella

Il se rua, il se cabra

Il n’accepta plus les lourdes charges

Qui l’accablaient à tout jamais


 

Il alla chercher une dame

Une belle ânesse sophistiquée

Laquelle n’attendait plus qu’un âne

Pour soupirer et procréer


 

Ainsi trouva-t-il une fonction

Entouré de petits ânons

Il devint fort intelligent

Leur donna une éducation


 

Il leur apprit à ne point se taire

À décider, à balancer

À ne pas être comme leur père

Accablé de si longues années

 

 

Il découvrit que le bonnet

Qu’on lui avait lors endossé

N’était que l’œuvre de sorciers

Pour le détruire, l’annihiler

 

 

Et resurgit tout le passé …




 

Manipulé et torturé

La force l’avait abandonné

Le rôle qu’on lui avait collé

L’interdisait hélas de lutter.

 

 

Mais il se reprit vite…

 

 

Bien fort instruit de son savoir

Il s’aperçut qu’il intégrait

Tout ce qui alors l’entourait

Il avait tout enregistré 

 

 

Dans ce passé sans opinions

Il comprit qu’il pouvait dire « non »

Qu’il égalait toute autre bête  

Il pourrait déplacer ses pions 

 

 

Il réunit d’autres sujets

Ce fut alors un grand tollé

Et fier et les deux poings levés

Il fut élu roi des baudets.

 

 


 

© Sarah NAOR, cet extrait de « La Rougeur des pensées », (éditions La Bartavelle, 2001), est reproduit avec l'aimable autorisation de la poétesse et de sa maison d'édition.

Ce poème a été transformé en Vidéo poème ; la fable "L'âne" a été mise en musique par Roger Pouly (https://youtu.be/VKt4i_WCRSw voir la deuxième vidéo) et par Jean-pierre Brouard (https://youtu.be/cJ2eO1nqS_8 voir la deuxième vidéo)

 

***

 

Pour citer cette fable audiovisuelle humoristique

 

Sarah Mostrel, « L'âne », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 30 décembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/sm-ane

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro Spécial 2022 Humour
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 16:27

 

Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier majeur | Florilège​​​​​​

 

 

 

 

 

 

 

 

Cendrillon Desforêts, 27 ans

 

 

 

 

 

 

Textes & peinture de

 

Sarah Mostrel

 

Site : https://sarahmostrel.wordpress.com 

Facebook www.facebook.com/sarah.mostrel

 

 

 

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "La frivole", huile sur toile.

 

 

 

Belle et heureuse. Un peu stupide mais agréable et souriante.

Ne s’est jamais posé de questions. Ouverte à tout venant.

Les choses lui sont arrivées aisément, en leur temps, comme par enchantement. Une rencontre à 16 ans, un mariage à 20, un enfant à 22 ans en même temps qu’une Philippine pour s’en occuper et un époux qui gagne au loto. 

 

 

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "Le masque de la parole". 

 

​​​​​​​

Adorée, vénérée, séduisante, Cendrillon ne s’est jamais inquiétée de rien ; Elle est née sous une bonne étoile. C’était un dimanche de décembre, le ciel scintillait d’un bleu éclatant et le soleil était au plus haut. Les anges, dans leurs murmures de félicité, saluèrent alors le joli poupon de leurs ailes battantes et le bébé a fait la joie de ses parents ébahis par la beauté profondément invincible.

Cendrillon est de nature joyeuse et ne comprend pas le brouhaha du monde. Elle aime se glisser sur des ondes paisibles, sérénité entretenue par une quiétude intérieure permanente et une sérénité à toute épreuve. Depuis la nuit des temps, elle n’a pas pris une ride.

Parfois, on l’appelle aussi Anastasia.

 

©S. Mostrel

 

 

***

 

Pour citer ce poème humoristique 

 

Sarah Mostrel (illustrations & poème inédits), « Cendrillon Desforêts, 27 ans », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 30 décembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/sm-cendrillon

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 ​​​​​​​​

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro Spécial 2022 Humour Muses et féminins en poésie
28 décembre 2021 2 28 /12 /décembre /2021 16:15


Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier majeur | Florilège ​​ 

 

 

 

 

 

 

 

Barbare lecteur, Fontaine auvergnate

 

 

& Le compteur électrique (6 sizains)

 

 

 

 

 

Textes & photographie

 

Chantal Robillard

 

Art. Wikipédia​​​​​​

 

 

 

© Crédit photo :  Chantal Robillard, "Fontaine enneigée ".

 

 

Barbare lecteur

 


 

Au salon du livre

De Colmar, fin novembre :

Dimanche matin.


 

La foule est venue.

Je lis un achat tout frais.

Paf, quelqu’un me crie, 


 

Juste sous le nez,

Me tendant un gros bouquin

Agressivement :


 

– Combien, celui-là ?

– Ah, nous, assis aux étals,

sommes les auteurs.


 

Mais derechef je

Vous appelle un des vendeurs,

Dis-je en me tournant

 

Derrière, vers eux.

(Tiens, bonjour mon mal de dos !).

Braille malotru :


 

– Mais alors, vous, là,

À quoi donc vous servez , hein ?

J’explique, restant polie :


 

– Assis les auteurs,

Et les libraires debout.

Chacun son métier.


 

– C’est bien compliqué,

Vot’ truc, dit le gars. Ben moi,

Métier : acheuteur !


 

Eh ben ? C’est combien ?

Je reste affable, souris.

La vendeuse, enfin,


 

Arrive à grands pas.

Vient vers nous et là… me dit :

Je lis mal le prix,



 

Sans mes gros lorgnons.

C'est écrit en tout petit.

Pas de bol, c'est la

 

Retraitée venue

En renfort « aider un peu » !

Je me penche donc,


 

Dois donner ce prix.

Le bonhomme est furibard,

Croit qu’on s’est moqué


 

De lui. S’en va, tout

Ronchonnant qu’ « à

l’acheteur

On doit le respect ».


 

La morale, ici ?

Essayez donc  d’éduquer

Barbare lecteur.

 

 



 

 

Fontaine auvergnate

 

 

 

(mais rime berrychonne )



 

Surprise en arrivant : le bac

De ma vieille fontaine

Avait chapeau sur le bec.


 

C’était un vrai mirage :

Par-dessus, illuminée,

Une autre était admirée,

 

Au couchant, tandis que l’eau,

Malgré le grand froid courant,

Des deux jets allait coulant.

 

Dans le bac, les trois poissons

Tournaient toujours bien en rond,

– Comme souvent nous pensons ! –,

 

Tout en bas de l’avenue.

C’était bien de l’embellir,

Penser à son avenir.

 

C’était un beau grimage,

L’éclairage s’animait,

Et la fontaine rimait.


 

 

 


Le compteur électrique (6 sizains)

 

 

La maison de Sausset

Était bien saugrenue.

Il se passait toujours

Lorsque nous arrivions,

Tout chargés, endormis,

Sortant du train de nuit,

 


 

Cette chose insolite :

Vite notre pépé

Se précipitait vers

La boîte du compteur.

« Il a encore baissé ! »

Clamait-il aussitôt


 

 

Après l'avoir branché.

Alors mes grands-parents,

Auvergnats si radins,

Couraient tout allumer,

De la cave au grenier,

Toutes les pièces, oui,


 

 

Une vraie gabegie !

Durant notre séjour,

Des ampoules à cent watts

Brûlaient, luisaient, brillaient, 

Scintillaient de partout :

Un Noël hors saison,


 

 

Hurlant qu’on était là !

C’est peut-être pour ça

Que les riches voisins

Nous prenaient pour des fous

Presque aussi riches qu’eux

Et daignaient m’inviter ?


 

 

J’eus bien plus tard la clé :

Le compteur défaillant

En arrière tournait

Dès que nous repartions !

Pour ne pas le changer,

Il fallait… rattraper !

 

 

 

© C. Robillard

 

 

***

 

Pour citer ces poèmes humoristiques & inédits

 

Chantal Robillard, « Barbare lecteur », « Fontaine auvergnate » & « Le compteur électrique (6 sizains) », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 28 décembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/cr-fontaineauvergnate

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro Spécial 2022 Humour
22 décembre 2021 3 22 /12 /décembre /2021 18:04


Numéro Spécial | Printemps 2022 | Critique & réception ​​​​| Réflexions féministes sur l'actualité 

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Marie Claire,

 

L'âme à l'amour tranché.

 

Dénouer le destin d'inceste,

 

paru chez l'Harmattan

 

 

 

 

 

 

 

Texte par

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 

 

© Crédit photo : Première de couverture illustrée de l'œuvre, image fournie par la critique. 

 

​​​​​

 

 

Auteure du recueil poétique « Entre Méduse et Miroir » paru chez Dédicaces, Anne-Marie Claire nous signifie d'emblée que son livre est « l'enfant d'un inceste », l'auteure en accouche en le dédiant à son père. Les premières lignes de cet ouvrage font frémir : « Papa, j'attends un enfant dont il faut que j'accouche. Ce livre est mon enfant. Je t'aime. »

 

 

Dans ce livre, Victoria, une petite fille parle du plus loin de sa douleur qui saille sous chaque mot. Victoria n'est autre que le prénom de la grand-mère schizophrène de l'auteure, elle lui prête sa voix, la fait parler à travers la sienne et Anne-Marie Claire de me préciser « Toutes les voix de ce livre sont les miennes ». Et d'écrire ces mots terribles : «  Comme je l'ai toujours fait, je garde dans mon sang l'angoisse maternelle »…

 

 

 

© Crédit photo : Quatrième de couverture illustrée de l'œuvre, image fournie par la critique. 

 

 

 

Rejetée par sa famille car trop différente, « trop intelligente », elle est professeure de philosophie à Mayotte, Anne-Marie Claire analyse avec lucidité : « C'est ma famille. Une part de moi pense comme eux »

L'horreur s'ajoute à l'horreur quand l'auteure apprend que sa fille a été violée et victime d'abus sexuels !

Dès lors, elle retourne sur les chemins honnis de son enfance pour appréhender la vérité occultée par ses « fantasmes oedipiens ».

Anne-Marie Claire parle alors de « sa folie privée » et écrit « Mais je sais depuis mon jeune âge que je suis folle à lier, à l'intérieur de moi ».

 

Même si les apparences lui confèrent l'image de la respectabilité, l'auteure a fini par s'offrir « le luxe d'une vraie dépression ». La psychanalyse n'est pas la panacée car « Nul n'a accès à l'intériorité d'autrui », analyse-t-elle et de témoigner avec sa voix bouleversante de petite fille de son amour indéfectible pour le père incestueux :  « J'ai aimé Papa de toute ma pureté. Avec mon sexe aussi. Mon sexe pur de petite fille énamourée. Je l'aime encore dans mon ventre, là où l'angoisse s'est installée ». Dans le même temps, sous la plume d'Anne-Marie Claire revient cette petite musique lancinante qui ouvre sous les mots une plaie jamais refermée : « Pourquoi avez-vous mis l'enfant dans sa tombe ? »

 

Nul doute, à la lecture de ce livre, que l'inceste traverse la mémoire, l'esprit et le corps de celles ou de ceux qui en sont les victimes.

 

L'âme n'est pas épargnée, « L'âme à l'amour tranché » pour laquelle l'inceste est cette « lame » qui tranche mais qui est aussi une lame de fond qui submerge la conscience pour noyer dans le silence ce drame absolu.

Car c'est le silence qui tue et qui rend fou.

 

Que peuvent la psychanalyse et la philosophie, sinon entretenir d'éternels questionnements !

Seule l'écriture permettra de dénouer les fils dans le labyrinthe de la mémoire hanté par la figure tutélaire du père incestueux

 

L'accouchement douloureux de ce livre renvoie à celui de la mère de l'auteure dont elle dit qu'elle est « soumise au sexe fort » mais aussi au sien et à la naissance de sa fille. Les corps prennent la parole tour à tour dans ce livre lumineux où Anne-Marie Claire transcende tous les tabous de sa plume acérée qui touche le lecteur au plus vif de l'âme. Car l'auteure de nous avertir : « Je vais écrire les mots de ceux qui se taisent », bien évidemment sous les mots, ce sont les maux qui hurlent !

 

Mais l'écriture, qui ébranle les murs de la raison et de son corps à la fois physique et social, est aussi la voie (voix) de la renaissance pour la petite fille devenue adulte qui « goûte enfin la joie de vivre, mystérieuse et incompréhensible ». Et Anne-Marie Claire de conclure, apaisée : « J'écris pour effacer ».

 

 

© F. Urban-Menninger

 

 

***

 

Pour citer ce texte inédit ​​​​​​

 

Françoise Urban-Menninger, « Anne-Marie Claire, "L'âme à l'amour tranché. Dénouer le destin d'inceste", paru chez l'Harmattan », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 22 décembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/fum-destindinceste 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 ​​​​​​​​

Repost0

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Table de Megalesia 2022
    Table de Megalesia 2022 Édition du 1er avril au 15 juin* Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)...
  • André Seleanu, "Le Conflit de L’Art Contemporain. Art tactile, art sémiotique", L’Harmattan, 2022, 225 pages, 23€
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Bémols artistiques André Seleanu, Le Conflit de L’Art Contemporain Art tactile, art sémiotique, L’Harmattan, 2022, 225 pages, 23€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo : Première de couverture...
  • Le chant de mon oud
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Poésie, musique art audiovisuel | Poésie érotique & N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège | Poésie érotique Le chant de mon oud Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit...
  • Pour que cesse !!
    Événements poétiques | Concours Féministes | Festival des poésies féministes 2021 | Recueil | Poésie féministe pour éliminer les violences faites aux femmes Pour que cesse !! Nouria Diallo-Ouedda Crédit photo : Mimosa rouge de l'été.jpg", image Wikimedia,...
  • Bains de lumière
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Témoignages & articles Bains de lumière Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Edgar Degas, (1834-1917), "Une baigneuse s'épongeant la jambe" (1883). Image libre de droits. Dans...
  • Parfum de couleurs
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège Parfum de couleurs Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit photo : Mokhtar El Amraoui, « Parfum de couleurs ». Pourquoi, humain, ne voudrais-tu être Que froide et laide nuit Alors qu’au fond...
  • La fleur et la fée
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Poésie des aïeules/Astres & animaux La fleur & la fée Zoé Fleurentin (1815-1863) Poème choisi & transcrit par Dina Sahyouni Crédit photo : Rose sous...
  • Scepticisme
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Poésie des aïeules/ Philosophies & sagesses en poésies Scepticisme Zoé Fleurentin (1815-1863) Poème choisi & transcrit par Dina Sahyouni Crédit photo : "Terracotta statuette of à draped goddess",...
  • La nature
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Poésie des aïeules/Astres & animaux | Travestissements poétiques La nature Zoé Fleurentin (1815-1863) Poème choisi & transcrit avec un commentaire par...
  • Astarté l’immortelle
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | II. Le merveilleux féerique féministe | Florilège & Recueil de nouvelles de Dicé | Avant première Astarté l’immortelle Mona Azzam Crédit photo : la déesse "Astarté l’immortelle ", Commons,...