1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

 

Poème


Jardins sonores 

    


Dana Shishmanian

 

 

  jardin 2-72.2

©Crédit photo : Collection Jardins par Claude Menninger

 

 

 

 

Les cordes s’agitent furieuses sous un vent de tempête boréale

telles de longues tiges de plantes tropicales s’entrelaçant paniquées

sous le déluge d’un ciel inconnu

des cris des crissements des sifflements rugueux

des ponts de son métallique s’allongeant sans fin au-dessus des abîmes

des fissures étincelantes des battements âpres d’ailes gigantesques

d’oiseaux naissant des mers surmontées

une poussée du tartare

dont les gongs sonnent le glas à ce monde d’imposture

les bouches multicolores des grandes fleurs

cannibales, mastiquent tout vivant et dégoulinant de délice

éclosent leurs pétales meurtriers au-dessus des vallées dévastées

pour s’entre-dévorer ensuite jusqu’à la moelle

de leurs racines oubliées sous terre

des contrebasses s’élève une complainte comme d’un champs de bataille

promenant sa solitude de voix prêchant dans le désert

tel un chœur de pleureuses

alors que personne n’est plus là pour l’entendre

le pleur s’enfonce doucement dans le brouillard

d’un voyage sans destination sans voyageurs

le souvenir d’un animal préhistorique soulève son coudans un soupçon de grâce

en réinventant l’accolade de l’amour

alors que se préparent déjà

dans le compost de chairs et de végétaux écrasés malaxés pourris ensemble

la tourbe de l’avenir

le combustible des ères industrielles du futur

descendants ne refaites pas l’erreur

de penser que le temps d’antan

était un paradis

ou que le paradis

fut un jardin

 

 

Pour citer ce poème


Dana Shishmanian, « Jardins sonores », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin  2013. 

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-jardins-sonores--117752907.html/Url.http://0z.fr/xbPPV

 

Auteur(e)

Dana Shishmanian a débuté sur le net dans Le Capital des Mots et publié aussi dans des revues  comme Arpa, Décharge, Comme en poésie, Esprits poétiques (Hélices), Les cahiers du sens 2010 (Le Nouvel Athanor), des anthologies comme Francopolis 2008-2009, Flammes vives (2010 et 2011), L’Athanor des poètes 1991-2011, des sites de poésie comme Patrimages, Le manoir des poètes, Textes et prétextes (Le chasseur abstrait), Poésie en liberté – Anthologie progressive, et dans la revue en ligne Francopolis, dont elle est devenue membre du comité de lecture en février 2012.

Elle a animé en 2010, avec l’écrivain mauricien Khal Torabully, la collecte de poèmes Poètes pour Haïti (parue chez L’Harmattan en janvier 2011, dans la collection Témoignage poétique). Une plaquette, représentant une sélection du volume inédit Exercices de résurrection, est parue en octobre 2008 dans la collection « Poètes Ensemble » d’Hélices. En décembre 2011 est paru chez L’Harmattan son recueil Mercredi entre deux peurs (collection Accent tonique).

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

 

Poème


Supplique du souffle

 

Laurence breysse-Chanet 

 

 

jardin 5

©Crédit photo : Collection Jardins par Claude Menninger

2013



Supplique à la vie

courbe du dos le front s’appuie proche de la flamme

tout bruit doucement

le sang cherche le souffle

épaisseur des nœuds

les pensées se heurtent à la blancheur de l’os

une clarté peut-être

mais loin dans l’ombre du corps muet

 

La seule loi

        son battement inexplicable

 

Reviens vers lui

pose tes mains sur ses épaules

étends-toi

      territoire rouge

écarte tes mains

    la douleur se tait

dessine des nervures sur les plages de la voix

 

Pénètre le désarroi où s’égarent les mousses

 

Sur la colonne blanche un éclat

 

Les nœuds se défont et lancent des amarres

                 vers la mer lointaine

dont le sable est ton silence






Poids de la vie rassemblé dans tes mains

les veines des lys ont laissé du rouge sur ta peau

 

Crépuscule dans le lointain

 

Froissements soudain

   sur les yeux fermés

 

Les paupières appellent la nuit encore

pour qu’elle s’étende auprès de toi

 

Dans sa réponse ta voix entend les images du noir

Les résonances se rapprochent sur les feuilles

 

              nervures bleues dans le rouge qui se

                          [déchire

 

Le soir revient l’aube se plisse et gémit allongée sur la lumière du matin

demande son ombre encore

             le rouge monte toujours gagne le mur pris par la mousse

les genoux vacillent

le noir demeure

 

Lueur la peau le poids des lys rouges

                     ton visage

 

Souvenir calme sur la peau du matin

les feuilles vibrent dans l’épaisseur que tu respires

dans la sève l’eau rejoint la nuit

 

Tu sens la chair des lys leur silence écarte tes doigts et s’endort sur tes paumes

musique du sang le visage sous les paupières respire la nuit dans le matin

les mains touchent les genoux les veines sur la blancheur de l’os

elles emportent le masque de cendre

qui a creusé les paupières

 

Plus bas encore l’eau se glisse sur le feu éteint

le gris le bleu dans le silence écarlate

 

La chair des lys où dort le silence

























Parce que la brise avance doucement

      la mort sourit

et dit non.



        

































Les portes sont fermées,

            écoute la chanson.

 

Le sable est creusé,

il en contient le son.

 

             Les murs sont élevés,

             on y voit luire ton nom.



















Les mains cherchent toujours ton ombre

sur les écorces blanches de la mémoire.

 

 

Je déposerai ton nom sous les mousses,

   pour qu'il résonne dans la source du bois.

 

J’écoute ta présence sur le chemin des feuilles qui crissent sous ma peau.
























Courbe d’une flamme

 

I

 

Quand tu fermes les yeux,

         la mousse travaille sous le vent.

 

On entend les feuilles, les écorces craquent.

 

Les branches basses se rassemblent,

               leur ombre s’ouvre.

 

Elle entoure tes épaules qui prennent sa couleur.

 

Les feuilles, les branches, les yeux,

                              tes épaules

dans l’espace du vent.



II

 

       Aujourd’hui ton nom sur le corps du vent.

 

Il efface les traces qu’a laissées le sel,  

il appelle l’eau de la source ancienne

                   et traverse le sable

jusqu’à l’humus noir

        où les mains retrouvent le limon caché.

 

Miroir tes yeux sous mes paupières.

 

III

 

Sur la blessure violente de la vie

l’argile des jours dépose ton souvenir.

 

Roseaux dans le calme du matin.

 

 

 

 

 

Pour citer ce poème


Laurence Breysse-Chanet,  « Supplique du souffle », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin  2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-supplique-du-souffle-117752911.html/Url.

 

Auteur(e)


Laurence Breysse-Chanet

Ancienne élève de l’ENSJF, agrégée d’espagnol, membre du comité de rédaction de la revue Polyphonies (1989-1997), Maître de conférences HDR, Université Paris-Sorbonne, où elle dirige un séminaire de poésie (Espagne, Amérique latine).

 

Écrit sur la poésie contemporaine de langue espagnole, Espagne (Antonio Gamoneda), et Amérique latine.

Traductions :

Espagne : Amparo Amorós (José Corti, 1989, 1995), Jaime Siles (Presses de l’École normale supérieure, 1990), Blanca Andreu (Éditions de la Différence, 1992), Claudio Rodríguez (Éditions Arfuyen, 2008. Prix de Traduction Nelly Sachs 2010), Princesse Inca ((Éditions) La Contre Allée, 2013), outre de nombreuses publications dans Polyphonies et dans d’autres revues.

Amérique latine : Traductions de Luis Mizón (Chili), d’Emilio Adolfo Westphalen (Pérou), de José Lezama Lima (Cuba) en livres ou en revues (Europe).


A publié des poèmes en revues (Sigila, Voix d’encre, La Revue Alsacienne de Littérature).  

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

 


Invitations 

 

 

 

Nous sommes passionnéEs

 

 

pas vous ?!

 


 

La revue vous invite à goûter son univers...

 

 

 

5471190091_17610a555e.jpg

 

 

Voilà une rubrique qui semble ne relever que des affects. Et pourtant, la revue est consciente de sa volonté de partager son point de vue esthétique au public qui la lit. Il s'agit tout simplement de vous inviter à une lecture (du monde) partageant le sensible.

 C'est à vous de vous laisser séduire ou non par nos suggestions qui sont dignes d'être prises en compte.

 

 

 

 


 

 

  Invitation à Lire


 

 

 

Parution en poésie : Cahiers Lucie Delarue-Mardrus; « Les Débuts… », aux éditions de l'association Lucie Delarue-Mardrus, n°1, 2013

 

 

Notre avis

 

 

Excellent ouvrage !

 

    ******************

 


 

 Invitation à se passionner pour

 

 

 

 

 

Fabula, la recherche en littérature, est une mine d'or d'informations diverses et de revues de qualité. Ce média animé par des universitaires bénévoles est une association régie par la Loi 1901 (à but non lucratif).  Créé en 1999 par les chercheurs Alexandre Gefen et René Audet, le site Fabula articule les théories et l'histoire de la littérature, met à disposition des amateurs et chercheur(e)s (chercheuses) un ensemble de documents alliant la qualité universitaire et la clarté pédagogique nécessaires à la propagation des savoirs à grande échelle. Conçu par et pour le monde de la recherche, ce média indisponible est devenu un phare intellectuel du XXe siècle et un lieu d'une nouvelle sociabilité pertinente et des amitiés intellectuelles propices à la création et à la recherche. Le site est divisé en plusieurs territoires :

  1. Accueil

  2. Web littéraire

  3. Débats

  4. Parutions

  5. Appels et postes

  6. Agenda

  7. Acta Fabula (revue)

  8. LHT (revue)

  9. Atelier (expérimentations)

  10. Colloques en ligne

 

Visiter Fabula 

À suivre...

 

 

Pour citer ce billet


LPpdm, « Invitations », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin 2013. 

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-invitations-117752918.html/Url.http://0z.fr/8INT3

 

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

Poème érotique sur les jardins...


 

Au jardin des délices   

          

  Sylvie Troxler 

 

 

 

  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ec/Amor_sacro_e_amor_profano_01.jpg

Crédit photo Amour sacré, Amour profane par Titien (1490-1576)

 

    
 

La peau, blanche, lisse, 

glisse sous la paume de la main caressante, 

qui descend, plume légère, 

de l’épaule large vers le bras musclé 

jusqu’au bout de chaque doigt. 

Il frissonne,

le flan tendu

comme un arc

dans l’attente du plaisir.

La main continue son chemin,

de la poitrine glabre

jusqu’au centre du ventre,

contourne le nombril,

tel un souffle tiède

vers le pubis doré,

de ce blond vénitien des Vierges du Caravage.

La verge frémit, guette l’index tendre

qui la fera jaillir,

se dresser, forte, conquérante.

Les doigts parcourent les bourses en demande,

s’arrêtent sur le point de vie, la kundalini,

pénètrent les lieux interdits,

malaxent les fesses dodues,

remontent lentement le long de la colonne

vers la nuque puissante.

Il se donne, s’abandonne, soupire, supplie, gémit.

La main se fraie un chemin dans la chevelure bouclée,

douce, prévenante,

effleure le front détendu,

la soie des paupières, la ligne du nez, les lèvres gourmandes,

puis parcourt la gorge offerte, en attente.

Il se cabre, il crie.

Christ en croix, à l’agonie.

La main attrape le stylet et le plante dans la veine qui bat,

le sang gicle,

un dernier soubresaut, c’est fini.

Le sperme coule sur les jambes inertes.

La main se pose sur le sexe qui gît

 

 

 

Pour citer ce poème

 

Sylvie Troxler, « Au jardin des délices », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin  2013.  

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-au-jardin-des-delices--117752927.html/Url.

 

Auteur(e)

 

 

Sylvie Troxler, domiciliée à Strasbourg,  Orthophoniste. Auteure d’une soixantaine de nouvelles et de nombreux poèmes en français et en dialecte. 

Publications : Tony Troxler, Derrière le miroir en 2002, livre hommage à son père, poète, comédien, et auteur de pièces dialectales. À cette occasion, travail de traduction de nombreux poèmes du dialecte vers le français ; Tommy et Louise apprennent l’alsacien en 2003, méthode d’apprentissage de l’alsacien pour enfants. Création des saynètes et des comptines ; Nouvelles et poèmes dans la Revue Alsacienne de littérature entre 2002 et 2013.

Sylvie Troxler a reçu les prix de Conseil régional, d’excellence de la Poésie, d’honneur de la Nouvelle du Centre Culturel Européen d’Abbeville (en 2002) puis le prix de la Région pour l’ensemble de l’œuvre dialectale (en 2009).

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...
  • Barbara Polla (dir.), Équinoxe, recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Annonces diverses | Annonce de parution Barbara Polla (dir.), Équinoxe recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020 LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a le plaisir de vous annoncer...
  • Mer infamilière
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Mer infamilière Texte de Carole Clotis Œuvres artistiques de Poline Harbali Site officiel © Crédit photo: P oline Harbali, Série Le Damas des autres, no 1. « Et ce jour-là les grands vaisseaux,...
  • Nous ferons l’amour et Mon souffle dessine
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie Nous ferons l’amour & Mon souffle dessine Textes de Sylvia Undata Site officiel Poèmes reproduits de son recueil érotique Murmures avec son aimable autorisation...