23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

Sélection du web

 

 

L'odeur de ta voix

 

 

&

 

À ton retour

 


  Hervé-Léonard Marie

 

 

 

 

 

 

L'odeur de ta voix

 

 


L’odeur de ta voix

Dans la chambre

Aux couleurs si pures

Me tord le ventre

Et me verse une larme

Au creux de la main

Grande ouverte sur tes yeux

 

                Mais tu semblais morte

                Et ne savais plus

                Chanter chanter

                Pour ton soleil

 

Goutte de lave

Surgie d’un volcan

Se solidifie

Et devient pierre

Aussi dure que mon cœur

Et ta voix se casse

Aux creux des chemins

 

(au refrain)

 

Matriocha s’en va

Petits pas

S’envolent sur la terre

M’enfoncent un clou

Et me jettent vers le ciel

Pour voir un soleil

Mal éteint celui de tes blessures

 

(au refrain)

 

Ton soleil Mat’cha

S’ennuie seul

Au fond des nuages

Il attend un cœur

Pur pour l’empourprer

À nouveau trois mots

Pour me donner l’amour de marcher

 

                L’odeur de ta voix

                Dans la chambre

                Aux couleurs si pures

                Me tord le ventre.


(extrait du recueil Chansons tristes publié en ligne) 

 

 

 

 

 
À ton retour


 

 

 

À ton retour

J’imagine un tapis tressé de phrases d’amour

Tissé de souvenirs d’ors et de projets fous

À ton retour

Les vivats souriants et tous les détours

Pour t’accueillir en belle et vraie douceur

À ton retour

Encore mille chants fleuris du troubadour

Toujours amoureux de ton pas sur la terre

À ton retour

Sonneront bien clairs les tambours

Dans mon cœur en liesse de toi

À ton retour

Mille fleurs épanouies à tous les carrefours

Accrochées  aux reflets d’or de tes yeux

À ton retour

S’enfuiront vers l’oubli tous  les vautours

Et s’épanouira le vol de l’aile du vieux condor

 À ton retour

Pas un jour sans que le souriant humour

Ne règne sans partage sur nos pages

 À ton retour

La folle poésie du monde naîtra au jour

Des mille mots d’une chouette sage

À ton retour

Mille étendards vibrant de bonjours

Gonflés dans le vent des sourires

À ton retour

Mon bel amour

 

(extrait du recueil Tas de Cailloux publié en ligne)

 

 

Pour citer ces poèmes

 

 

Hervé-Léonard Marie « L'odeur de ta voix » « À ton retour »    (poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteur), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-ta-voix-103498376.html ou URL. http://0z.fr/XIKJF
  

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent

 

 

 

 

 

Auteur(e)


 

Hervé-Léonard Marie

 


 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

 

Poèmes calligraphiés inédits

 

Danse petit cœur

 

 

Nicole Coppey

 



  Cliquez sur la photo pour l'agrandir

  Danse petit coeur

 

 

J'existe et je danse  


 

 

Nicole Coppey

 

 

    Cliquez sur la photo pour l'agrandir

 

 

J'existe et je danse

 

Pour citer ces poèmes

 

 

Nicole Coppey , « Danse petit cœur » & « J'existe et je danse » , in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-danse-103626186.html   ou URL. http://0z.fr/fl5bt
 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent

 

 

http://www.nicolecoppey.com/

 

http://www.billetreduc.com/spectacle-nicole-coppey.htm

 

http://jmtheytaz.over-blog.com/article-couleurs-et-senteurs-de-vagues-avec-nicole-coppey-96060865.html

 

 

 

Auteur(e)


 

Nicole Coppey

 

 

Vidéos choisies par la revue (de la poésie multimédia)

 


 


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

 

Il ne m'est de saison

 

 

&

 

Prends-moi comme je suis

 

 

 

 

Fialyne. H.Olivès 

 

 

 

 

 

Il ne m'est de saison

 

À mon père

 

Le voici l’instant qui se pointe 
 
Et  le ciel se couvre de gris 
 
Au-dessus de tristes prières, 
 
Qui pêle-mêle jonchent ton lit. 
 
Il afflue sur l’arbre de vie 
 
 De l’absence, des gouttes amères 
 
Qui coulent au long de mon rêve. 
 
 L’aile de Décembre a gravé, 
 
Ton destin à jamais, 
 
 La neige se pose doucement 
 
 Sur chaque lettre de ton nom, 
 
L’âme s’apaise mais n’oublie pas. 
 
Il ne m’est de saison que l’hiver 
 
Depuis l’interminable hier 
 
 Où tu nous as quittées, mon cher.

 


 

 

 

Prends-moi comme je suis

 


 

Si tu me prends comme je suis 
Je t'emmènerai dans mes rêves 
Dans ces lointaines prairies 
Où l'on peut courir sans trêve. 
 
Si tu me prends comme je suis 
Je te promènerai dans mon monde 
Ainsi tu poseras ta fronde 
Loin du doute qui déroute. Et puis ? 
 
On ira au Sahara errer 
  Voir le sable blond au petit matin 
Voir les dunes danser et rouler 
dans un silence calme et serein. 
 
On grimpera le Djurdjura 
Fières montagnes de Massinissa 
Où les femmes en gandouras oranges 
Forgent et ramassent leurs songes. 
 
On ira à Bejaïa-plages 
 Mer bleue et joli paysage 
Où la liesse accueille, en sourires 
 offrant de merveilleux souvenirs. 
 
On ira au grand Alger 
 Au Makkam qui domine les voies 
Et la Casbah et ses airs Algérois 
 Haïk* et serwal** en identité. 
 
On ira chez le sultan 
Au fameux palais d'or et d'argent 
Des burnous et des caftans 
De la poésie et l'art d'antan.

 
Si tu me prends comme je suis 
Nous chanterons à l'orientale 
Un air commun, original 
Qui égayera jours et  nuits. 
 
Prends, prends-moi comme je suis 
De France et d'Andalousie 
Avec mon cœur d'Algérie, 
ma culture, un toit à mon logis. 
 
Si tu me prends comme je suis 
J'épouserai ta philosophie 
Ta musique, tes tours de vision 
Riche de Nous, on vivra en fusion. 
 
Prends, prends-moi comme je suis. 
  

 

* Haïk : Voile Algérien 
** Serwal : Pantalon Algérien

 

 

 

Pour citer ces poèmes

 

 

Fialyne. H.Olivès « Il ne m'est de saison » « Prends-moi comme je suis »    (poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteure), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-saison-103636556.html ou URL. http://0z.fr/EOMtj  

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent,

pour commander ses livres  


http://www.ilv-edition.com/librairie/la_feuille_rouge_du_saule_pleureur.html

http://www.ilv-edition.com/librairie/sous_les_jasmins.html

 

 

 

 

 

 

Auteur(e)


 

Fialyne. H.Olivès 

 


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

Sélection du web

 

 


Une danseuse étoile & La tzigane

 

 

 

 

 

Siamchinois

 

 

 

 

 


Une danseuse étoile

 

 

 


Une danseuse étoile
Griffonne quelques lignes
De la pointe de toile
Du crayon ballerine

Elle esquisse une lettre
Quelques mots de ballets
Invisibles oui certes
À nos yeux embués

Pourtant je me permets
De vous ouvrir la malle
Qui contient le secret
De la reine du bal
 
Quiconque recherche
L’instant soulier
De la chaussée
Du temps lacet
De t’enlacer
Finit nu pied
Comme ciel vague et poème

Quiconque respire
L’instant plongée
De la marée
Du temps brassé
De t‘embrasser
Finit noyé
Comme ciel vague et poème

Quiconque fredonne
L’instant miré
Du pas jeté
Du temps portée
De t’emporter
Finit muet
Comme ciel vague et poème

Quiconque divague
L’instant bohème
De ce poème
Finit au ciel
Comme

Comme ciel vague et poème

Une danseuse étoile
Se faufile arabesque
Vers la nuit qui s’étale
En un noir de fresque

Elle rejoint les comètes
Et fait sa révérence
Fatale pirouette
De sa dernière danse

 

 

 

La tzigane

 

 

Elle pouvait bien ternir
La vie de ses pommettes
Le fruit des eaux salées
Et l’humeur des comètes

La tzigane dansait

Son donjon dénudé
Et la magie des tours
À la nuit dérobaient
La lune et ses atours

La tzigane rêvait

Arrimée en bohème
Les voiles teintées de rose
Sa voix courait zelem
Dans un doux champ de prose

La tzigane chantait

Rien ne pouvait se lire
Dans ses yeux d’opéra
Si ce n’est l’avenir
Une ombre de ses pas

La tzigane je l’aimais

 

 

 

 

 

Pour citer ces poèmes

   


 

 Siamchinois  « Une danseuse étoile »    & « La tizigane  » (poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteur), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques :  « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL.    ou URL. http://0z.fr/U-sqp
 

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent,

 

 

 

http://www.inlibroveritas.net/auteur2370.html

 

http://www.atramenta.net/authors/siamchinois/2370

 

 

 

 

Auteur(e)

 

 

Siamchinois

 

 

 


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...
  • Barbara Polla (dir.), Équinoxe, recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Annonces diverses | Annonce de parution Barbara Polla (dir.), Équinoxe recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020 LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a le plaisir de vous annoncer...
  • Mer infamilière
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Mer infamilière Texte de Carole Clotis Œuvres artistiques de Poline Harbali Site officiel © Crédit photo: P oline Harbali, Série Le Damas des autres, no 1. « Et ce jour-là les grands vaisseaux,...
  • Nous ferons l’amour et Mon souffle dessine
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie Nous ferons l’amour & Mon souffle dessine Textes de Sylvia Undata Site officiel Poèmes reproduits de son recueil érotique Murmures avec son aimable autorisation...