10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 14:48

 

Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Réflexions féministes sur l'actualité 

 

 

 

 

 

 

 

Élisabeth Lévy

 

 

&

 

 

l'hystérie* 

 

 

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 

Crédit photo : Illustration empruntée à Wikipédia, domaine public. 

 

 

 

​​​​​

Quelle mouche a piqué ce mardi 9 février la journaliste Élisabeth Lévy sur le plateau de CNews alors qu'elle participait à un débat sur l'écriture inclusive ?

 

Comment les discussions se sont-elles orientées vers ce fameux qualificatif de « poissonnière » déjà évoqué dans cette revue pour glisser insidieusement vers une autre insulte à l'inflexion indubitablement sexiste réservée aux femmes ? Rien ne fut plus aisé aux participants de l'émission car il fut question d'y dénigrer les «  néo-féministes » !

 

Sans se démonter, Élisabeth Lévy usa du terme péjoratif  « d'hystériques » pour les désigner, adjectif dont Simone de Beauvoir dénonçait déjà la stratégie de stigmatisation visant à discréditer la parole des femmes ! Ainsi le comble fut atteint sur le plateau de CNews avec une femme décrédibilisant toutes les femmes à commencer par elle-même…

 

 

Élisabeth Lévy semble ignorer que l'hystérie renvoie à la nuit des temps et à ce cher Hippocrate puis à ses disciples qui définissaient la femme par sa nature de génitrice, autrement dit par son utérus !

 

Très vite au Moyen Age, l'hystérie prend une connotation à la fois sexuelle et diabolique et l'on connaît le sort réservé aux femmes jugées « hystériques », à savoir lesdites « sorcières » que l'on brûlait au XIIe et XIIe siècle…

Il fallut attendre les recherches de Charcot pour comprendre que l'hystérie est une maladie neurologique qui n'a rien à voir avec l'anatomie féminine et dont les hommes victimes de traumatismes sont également tributaires.

 

De fait l'hystérie prit le nom d'encéphalite spasmodique et trouva officiellement son siège dans le cerveau selon la définition du psychiatre Georget.

Freud, cité par Élisabeth Lévy pour légitimer ses dires, ne fit que développer les découvertes de Charcot en ajoutant que les expériences sexuelles infantiles prédisposaient à l'hystérie, cette maladie  touchant indifféremment les femmes et les hommes, consacrant même un rapport sur ce sujet dédié exclusivement à la gente masculine et intitulé « L'hystérie masculine »...

 

 

Cette piqûre de rappel est d'autant plus utile qu'il me semble étonnant que des journalistes dignes de ce nom se devraient de vérifier leurs assertions avant de les clamer telles des vérités indéfectibles sur des plateaux de télévision !

 

À noter que dans la même émission, c'est un homme, Philippe Doucet, qui remit les pendules à l'heure en recadrant Élisabeth Lévy quant à sa sortie malheureuse...

 

© F. Urban-Menninger

* Contexte : À revoir en replay l'émission du 9 février sur CNews vers 13h et l'histoire de l'hystérie développée par Élisabeth Lévy... C'est un billet-réponse pour expliquer objectivement ce qu'est l'hystérie et que ce terme ne désigne plus exclusivement les femmes, n'en déplaise à cette journaliste mal informée.

 

 

 

***

 

Pour citer ce billet-réponse

 

Françoise Urban-Menninger« Élisabeth Lévy et l'hystérie », billet-réponse inédit, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n° 15 « Eaux oniriques : mers/mères », mis en ligne le 10 février 2021. Url : http://www.pandesmuses.fr/lettre15/fum-

 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans La Lettre de la revue LPpdm
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 11:35

 

Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie

 

 

 

 

 

 

Extases discrètes

 

 

 

 

 

Texte de

 

Christine Bouchut

 

 

Illustration de

Mariem Garali Hadoussa

 

Artiste peintre & poète

Présidente de lassociation "Voix de femme nabeul"​​

 

 

 

© Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Désir", tableau. 

 

 

 

La peau à te griffer

mon Amour est avide

caresses lacunes

audace mesquine

serre

n'hésite pas mes poignets !


 

Tu viens 

tu viens et je veux craindre les assauts

tu auras peur

mes morsures

un peu de sang pour un pacte dur

mon cri 

à ce prix de blessures

et tes mensonges

sans quoi ce n'est que badinage.


 

Nos âmes de jouissance feront

pleurer nos joies

mortifiés nos mots 

tes larmes à la mesure de mes mes silences

n'en dis rien mon ange

du monde la rive s'éloigne.


 

Trace mes inquiétudes

le ciel ton désir

dans les affres du temps

tu te débats

à moins que ta chair

ne brûle plus bleue

nos corps se tordent 

sur un matelas nu.


 

Fille aux yeux clairs

crie encore

la brune

bouche sans rancune

donne l'extase

des plaisirs 

qui s'ignorent

trop.


 

Angle mort

un désert

je laisse couler l'amer

les fleurs restent en dehors.


 

 

 

***

 

Pour citer ce poème d'amour 

 

Christine Bouchut, « Extases discrètes » poème d'amour inédit, peinture inédite par Mariem Garali Hadoussa, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Le Printemps des Poètes « Les femmes et le désir en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 9 février 2021. Url : 

http://www.pandesmuses.fr/desir/cb-extasesdiscretes

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans La Lettre de la revue LPpdm Amour en poésie
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 14:41

 

Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Événements en faveur des femmes

 

 

 

 

 

 

 

Festival

 

 

Cri de femme 2021 

 

  

 

Cri de Femme

 

www.gritodemujer.com

www.cridefemme.com

www.womanscreamfestival.com

 

 

 

© Crédit photo : "Cri de femme", logo ou identité visuelle.

 

 

 

Cri de Femme 2021 (note de presse),

 

 

Le Festival Cri de Femme 2021 projettera des films en ligne sur la violence faites aux femmes

 

 

 

Présenté du 1er au 31 mars, avec plusieurs événements semi-présidentiels et virtuels (via les réseaux sociaux), le 11e Festival International de Poésie et d'Art "Cri de Femme / Grito de Mujer / Woman Scream" proposera des films de 18 pays, des œuvres provenant autant de réalisatrices que de réalisateurs bénévoles défendant la non-violence envers les femmes.

 

Le festival Cri de Femme 2021, projettera pour la 1ère fois, des documentaires, des œuvres médiatiques, des œuvres interactives et des vidéoclips de musique, poésie et d’art. De nombreux films auront pour sujets des femmes du monde entier, spécialement, ces femmes et jeunes filles qui sont victimes de violence ou qui vivent en quarantaine avec leurs agresseurs. Le thème retenu pour cette saison est : "Les Femmes Guerrières : la violence n'est pas en quarantaine !"

 

La parité chez les hommes et femmes, réalisateurs et coordinateurs du festival, c'est très important, confirme Jael Uribe, fondatrice et Présidente du mouvement international des femmes poètes (Mujeres Poetas Internacional MPI, Inc.) à la République Dominicaine.

 

Les pays participants au Cri de Femme Cinéma, sont : Espagne, France, Mali, Congo, Inde, El Salvador, Mexique, Argentine, Guatemala, Pérou Brésil, Portugal, les États-Unis, Iran, Afrique du sud, Royaume-Uni, Grèce et Israël.

 

Plusieurs propositions en vidéo d'hommes et femmes artistes seront également diffusées gratuitement en mars 2021 sur les réseaux sociaux du festival en diffèrent langues : portugais, français, anglais, espagnol et italien.

 

Les nouveautés de l'édition 2021 du Festival Cri de Femme sont des projections de Court-métrages, vidéo poèmes, micro-conférences, mini-ateliers, petit théâtre, performance, présentations musicales, danse et arts visuels, destinées aux familles.

 

Vous pouvez retrouver le programme complet du festival dès le 15 février 2021, sur la page www.cridefemme.com ou www.womanscreamfestival.com

 

 

 

® Cri de Femme

www.gritodemujer.com

www.cridefemme.com

www.womanscreamfestival.com

 

 

 

***

 

Pour citer cet avis féministe 

 

Cri de Femme, « Festival Cri de femme 2021 »,  annonce inédite pour lutter contre les violences faites aux femmes, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n° 15 « Eaux oniriques : mers/mères », mis en ligne le 8 février 2021. Url : http://www.pandesmuses.fr/lettre15/festivalcridefemme2021

 

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

 

© Tous droits réservés

 

 

Retour au sommaire de la Lettre n°15 

Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 15:34

 

Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes thématiques

 

 

 

 

 

 

 

Une mer dormante 

 

 

 

 

 

Sarah Mostrel

 

Site : https://sarahmostrel.wordpress.com

Facebook www.facebook.com/sarah.mostrel

 

 

 

 

 

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "Mère", série, composée de dessins et de photographies, intitulée "L'enfant au bord de l'eau". 

 

 

 

LA MÈRE QUI AVAIT OUBLIÉ DE SOUHAITER LA BIENVENUE À SON FILS...

 

 

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "Mer agitée", série, composée de dessins et de photographies, intitulée "L'enfant au bord de l'eau". 

 

 

Tu te noies dans la mer froide

Une eau dormante, mais agitée

Et tu te souviens, affligé

Qu’on ne t’a pas appris à aimer

 

Une mère, c’est fait pour consoler

Pour chouchouter et câliner

Une mère ne peut laisser tomber

Abandonner égale tuer…

 

Toujours présente, même si absente

Elle t’a durant neuf mois porté

Et par ses humeurs, emporté

Tu t’es forgé, tu t’es formé

 

 

​​​​​© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "Seul", série, composée de dessins et de photographies, intitulée "L'enfant au bord de l'eau". 

 

 

 

 

Tu t’es construit et développé

Dans cette eau pas toujours si calme

Apprenant, oui, déjà, mais si

Les dures prémices de la vie

 

Hésitant à sortir de l’antre

Tu as pointé le bout de ton nez

Tu as crié de déplaisir

En respirant l’air pollué

 

Tu eus besoin de t’adapter

Mais ballotté et assailli

Par des proches ou par des amis

Tu t’es trouvé si démuni

 

Car c’est bien elle que tu cherchais 

Où était-elle, cette maman

Cette abstinente, si désirée

Tu rêvais d’elle, qu’elle t’embrassait

 

 

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "L'enfant au bord de l'eau, no 1", série, composée de dessins et de photographies, intitulée "L'enfant au bord de l'eau". 

 

 

 

 

Tu tentais de capter son regard

Lorsque tu pénétrais le sien

Tu étais si jeune, si petit

Tu aspirais à être chéri

 

Quoi de plus normal ?

 

Être pris en charge

On ne le peut à moins, à cet âge

Tu te devais de recevoir

Soin et amour, avant toute chose !


 

 

​​​​​© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "L'enfant au bord de l'eau, no 2", série, composée de dessins et de photographies, intitulée "L'enfant au bord de l'eau" 

 

 

 

Tu briguais les démonstrations

La bienfaisance et la tendresse 

Les embrassades et les caresses

Qu’un bébé est en droit d’avoir

 

Non par autrui, mais bien par elle, 

Non par besogne, par habitude

Par attention, sollicitude

Dans l’affection, le réconfort 

 

 

​​​​​​© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "L'enfant au bord de l'eau, no 3", série, composée de dessins et de photographies, intitulée "L'enfant au bord de l'eau" 

 

 

 

Tu n’as jamais manqué de rien

Sauf de ce sentiment humain

Si convoité, si essentiel, 

Si constructif, si nécessaire 

 

Tu as bien souvent essayé

De comprendre ce que tu avais fait

Pour ne pas la mériter

Ta mère, ton sang, ton origine

 

Mais tu ne le découvris jamais 

Et cette béance irréparable

Te laissa à vie sidéré

Le manque ne serait pas comblé

 

Et hélas, toute ta vie durant

En quête de cet amour unique

Tu t’es penché vers l’exclusif

Le possessif ou l’anarchique 

 

L’excès, le mystique, le plaintif

L’infortuné, le créatif

Et tu as tant culpabilisé

Tu étais si désespéré 

 

 

 

 

 

​​​​​​© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "L'enfant au bord de l'eau, no 4", série, composée de dessins et de photographies, intitulée "L'enfant au bord de l'eau". 

 

 

 

Toi tu ne demandais qu’égards

Ceux que tu n’eus pas dans l’enfance

Quand les mots de plaisir intenses

D’une génitrice furent défaillants

 

Dès lors, aucune relation 

Ne put remplir cette carence

Cette quête sublime, cet absolu

À la source de tout ton vécu

 

Tu ne saisis que bien plus tard 

Ce qui fit défaut, la vérité

Ce dont tu as été dépourvu 

L’amour d’une mère pour son enfant. 

 

© S. Mostrel

 

 

***

 

Pour citer ce poème philanthropique 

 

Sarah Mostrel (poème & illustrations), « Une mer dormante », poème philanthropique inédit, dessins & photographies inédits, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n° 15 « Eaux oniriques : mers/mères », mis en ligne le 7 février 2021. Url : http://www.pandesmuses.fr/lettre15/sm-unemerdormante

 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

 

© Tous droits réservés

 

 

Retour au sommaire de la Lettre n°15 

Repost0

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE SON FESTIVAL EN LIGNE Megalesia édition 2021 du 8 mars 2021 au 31 mai 2021 © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "La Tendresse", no 1, Collection "dame nature", acrylique, peinture. Festival numérique, international...
  • Table de Megalesia 2021
    Table de Megalesia 2021 Édition 2021 du 8 mars au 31 mai Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)...
  • À mesure que je t’aime, Une saveur de ciel et I have a dream
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Poésie audiovisuelle À mesure que je t’aime, Une saveur de ciel & I have a dream Poème & peinture de Sarah Mostrel Site : https://sarahmostrel.wordpress.com Facebook : www.facebook.com/sarah.mostrel À mesure que...
  • Adieu Philippine (film de 1962)
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Chroniques de Camillæ | Revue culturelle d'Europe Adieu Philippine (film de 1962) Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/ https://camilleaubaude.wordpress.com/ C’est magique de voir enfin...
  • Frivole et Le jardin douceur
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Poésie érotique Frivole & Le jardin douceur Poème & peinture de Sarah Mostrel Site : https://sarahmostrel.wordpress.com Facebook : www.facebook.com/sarah.mostrel © Crédit photo : Sarah Mostrel, "Fête", peinture. Frivole...
  • Le désir...
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Varia de textes poétiques sur Le Printemps des Poètes 2021 Le désir... Anick Roschi Peinture de Mariem Garali Hadoussa Artiste plasticienne & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" © Crédit photo...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. Crédit photo : Mariana Marrache (1848-1919), auteure et poète syrienne,...
  • Savoir discerner dans la prudence, Savoir pardonner dans la simplicité et...
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Carte blanche à une artiste | Poésie audiovisuelle Savoir discerner dans la prudence, Savoir pardonner dans la simplicité & Savoir espérer dans la foi Nicole Coppey Site officiel : http://www.nicolecoppey.com/ Chaîne officielle...
  • Les amants et Le baiser
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Varia de textes poétiques Les amants & Le baiser Poème de Corinne Delarmor Peinture de Mariem Garali Hadoussa Artiste plasticienne & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" © Crédit photo : Mariem...
  • Je vous aime
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Poésies printanières & colorées | Florilège de textes poétiques Je vous aime Poème de Corinne Delarmor Peinture de Mariem Garali Hadoussa Artiste plasticienne & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme...