10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:00

 

 

Poème

Dis, le Diable, à quelle date, la guerre ?

 

 

(poème théâtral)

 

Camille Aubaude 

 

 

Camille aubaude photo hors-série

©Crédit photo: Cultura, Camille Aubaude (France) (photo fournie par l'autrice)


  

 

 

— Ça, c’est sûr, nous avons été des enfants sans jeunesse.

Des enfants près de Dieppe, en quarante-deux.

J’avais quatorze ans en quarante-deux.

Qui pouvait regarder le ciel ?

Des forteresses volantes bloquaient la vue.

Chaque soir, des escadrilles survolaient le hameau,

au-dessus de nos têtes.

La Saulaie

La Saulaie

Ils revenaient le lendemain matin

après avoir bombardé l’Allemagne.

— Rendez-vous compte, une jeunesse comme ça !

Ça durcit un individu.

Rendez-vous compte !

Ma mère inclinait sa tête aux cheveux blancs.

La lumière déclinait.

 

Rouen était livrée au supplice,

sa cathédrale, ses églises, ses jeunes filles.

— Souviens-toi, la Semaine Rouge.

J’ai quitté l’Ecole normale

et je suis retournée à Sauchay

chez mes parents, peu avant.

Cette semaine, ils ont bombardé le Palais de Justice.

— Cette splendeur de la Renaissance

avec en son centre la Maison Sublime ?

— Ça nous rappelait la Révolution.

 

— Qu’est-ce qu’on peut espérer des Français ?

Rien.

 

(Brusque revirement, une envolée dans le passé.)

— Rien que moi,

comment est-il possible que j’ai vécu ces drames ?

 

Je suis une mémoire historique.

 

Plus tu souffres dans la vie, plus tu deviens solide.

L’ennemi est le meilleur maître.

Il n’y a pas de bonté, je vous le dit,

et les rêves, j’en suis captive.

 

La Saulaie

La Saulaie

 

Regarde les Anciens Combattants !

l’un d’eux a vécu jusqu’à cent ans.

Le Mal, ça forge le caractère.

— Oui, Maman, mais…!

­— Je sais, ils sont rares, et ils ont pris le temps.

Le pire, c’était grand mère,

aînée de douze enfants, fille-mère à vingt ans,

un teint de porcelaine, comme toi, trop belle,

et paysanne de père inconnu,

abusée par les châtelains

— … les dominants, qui sont tout, sauf nobles

— … et devenue une sainte.

— Une Sage ! la grâce, la crucifixion et la résurrection…

— Maintenant tout ça c’est trop vieux,

je m’en vais faire un thé.

 

Le monde est Vivant, il est Unique.

Il est plus grand, plus grand que le plus grand des hommes

au cœur sec, rameau mort, accablé par les tâches,

inconsolable au milieu de rêves démembrés

sans pouvoir venir à bout de sa parole.

 

Une Cabale m’empêche de le voir, le Monde,

de voir qu’il vit, le Monde,

qu’il éclate de Beauté dans l’Art,

l’Eternel Féminin

engendré par l’homme au sexe débile,

bien insensible et bien jaloux,

l’homme qui sait multiplier les malheurs,

et en donner la clef au Diable.

 

Le 5 juillet 2012

Récit d’un rescapé des camps de concentration :

— Ils nous ont appelés.

On a emporté les cadavres au four crématoire.

Un prêtre donnait l’absolution

et nous a demandé de plier un genou.

Un SS lui a tiré une balle dans la tête.

Le prêtre donnait l’absolution.

 

La voix du rescapé s’étranglait dans sa gorge.

 

Logique, a dit un Allemand,

le prêtre s’opposait au pouvoir.

Atroce, a dit un Français,

il me fait chialer.

— Vous savez, j’ai de graves séquelles,

avoue le rescapé. J’ai quatre-vingt-six ans.

Il ne faut pas oublier, sinon, ça recommence.

— Le viol aussi, la femme humiliée

pour ne pas fleurir comme un lotus,

aimantée uniquement par la maternité,

pas d’esprit, et les hampes de son mystère

sous le joug du silence.

 

Chair à baiser/chair à canon.

Jeune ou vieux, personne ne sait la date, ni l’heure,

mais le menteur, le salaud, le traître, le violeur,

lui, il se vautre dans des firmaments de sang.

 

Même pas sûr qu’il se convulse un jour en Enfer,

La justice des hommes est a-mère…

 

Hélas ! il anéantit la Femme aux Oreilles magiques.

Il pleut dans la mémoire gomeuse des Mères.

Je suis venue au Seuil de la Mémoire.

Ils vont m’achever et je n’ai plus peur.

 

Quelle femme verra le Ciel si des forteresses volantes

occultent les champs ? L’une s’est abattue sur un enfant.

Terrifiée, ma mère a bâti un abri dans son pré,

contre le poulailler, à la Saulaie, en quarante-deux.

 

Personne n’en a jamais parlé.

Personne n’est venu à bout du Mal.

Sauf le Silence.

 

 

 

Camille Aubaude a lu le 13 mars 2013 à Paris III l'hommage de Francesca Yvonne Caroutch à Lydia Claude Hartman, qui vient de nous quitter : « Hommage à Lydia Claude Hartman, poétesse de la ferveur » : url. http://www.recoursaupoeme.fr/essais/hommage-à-lydia-claude-hartman-poète-de-la-ferveur/francesca-y-caroutch

 

Pour citer ce poème

   

Camille Aubaude, «  Dis, le Diable, à quelle date, la guerre ? (poème théâtral) », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Le printemps féminin de la poésie », Hors-Série n°1 [En ligne], sous la direction de C. Aubaude, L. Delaunay, M. Gossart, D. Sahyouni & F. Urban-Menninger, mis en ligne le 10 mai 2013. Url.http://www.pandesmuses.fr/article-dis-le-diable-a-quelle-date-la-guerre-117626547.html/Url. http://0z.fr/PuY0l

 

Auteur/Autrice


Camille Aubaude

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Hors-Séries du Ppdm
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:00

 

 

Avant-première

     Lancement des archives de la SIÉFÉGP

 

 
La SIÉFÉGP  essaie depuis 2012 de concrétiser son projet de créer un catalogue sur les femmes et le genre en poésie pour mettre à la disposition des spécialistes comme des amateurs une documentation riche et organisée avec l'aide des bibliothèques françaises et étrangères...
Ce catalogue permettra de saisir le travail déjà réalisé par les associations et les spécialistes dans ce domaine de recherche, ainsi que tout ce qui reste à faire. Il s'agit également de valoriser le patrimoine de chaque personne (morale ou physique) relevant de l'objet du catalogue et de l'inscrire dans l'histoire des idées comme dans celle de la poésie et dans celle de la littérature en général.
Nous lançons enfin le catalogue avec le fonds d'Éric Guillot (qui vient d'être créé, son descriptif détaillé et chronologiquement répertorié viendra ultérieurement).
Merci à toutes les personnes qui peuvent nous aider de nous contacter par le biais de la revue LPpdm.
 

Pour citer ce billet

 

SIÉFÉGP, « Lancement des archives de la SIÉFÉGP », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Le printemps féminin de la poésie », Hors-Série n°1 [En ligne], sous la direction de C. Aubaude, L. Delaunay, M. Gossart, D. Sahyouni & F. Urban-Menninger, mis en ligne le 10 mai 2013. Url. http://www.pandesmuses.fr/article-diapos-expo-de-rodez-par-eric-guillot-117611131.html/Url. http://0z.fr/lGNJc

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Hors-Séries du Ppdm
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:00

 

Invitée
Exposition

Poésie visuelle 


Recueils pliés

 

Vivian O'Shaughnessy

 

 

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir

 

 

 

Hors-serie-n-1 6950

 

 

 

Hors-serie-n-1 8191

 

 

Hors-serie-n-1 5005

 

 

Hors-serie-n-1 6949

 

 


 

Hors-serie-n-1 8193

 

 

 

 

Hors-serie-n-1 8194

 

Avertissement :© ces images sont protégés tous droits réservés.

 

Pour citer ce billet

 

Vivian O'Shaughnessy, « Recueils pliés » (poésie visuelle), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Le printemps féminin de la poésie », Hors-Série n°1 [En ligne], sous la direction de C. Aubaude, L. Delaunay, M. Gossart, D. Sahyouni & F. Urban-Menninger, mis en ligne le 10 mai 2013. Url. http://www.pandesmuses.fr/article-recueils-plies-117636366.html/Url. http://0z.fr/9zIhw

 

Auteur/Autrice

 

Vivian O'Shaughnessy

 

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Hors-Séries du Ppdm
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:00

 

 

Article

Invitée de la Journée du 13 mars 2013

     

À propos de...

 

La femme-précipice, Princesse Inca/Cristina Martín,

 

présentation et traduction de Laurence Breysse-Chanet,

 

(Éditions) La Contre Allée, Collection La Sentinelle, 2012.

 

[La mujer-precipicio,Barcelona, Ediciones Libros del Silencio, 2011]



Laurence Breyesse-Chanet

 

 

 

Avertissement :  ©document pdf protégé tous droits réservés

 

 

Pour citer ce texte


Laurence Breyesse-Chanet, « À propos de La femme-précipice, Princesse Inca/Cristina Martín, présentation et traduction de Laurence Breysse-Chanet, (Éditions) La Contre Allée, Collection La Sentinelle, 2012. [La mujer-precipicio, Barcelona, Ediciones Libros del Silencio, 2011] », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Le printemps féminin de la poésie », Hors-Série n°1 [En ligne], sous la direction de C. Aubaude, L. Delaunay, M. Gossart, D. Sahyouni & F. Urban-Menninger, mis en ligne le 10 mai 2013. Url. http://www.pandesmuses.fr/article-a-propos-de-la-femme-precipice-princesse-inca-117654984.html/Url.http://0z.fr/FsRa5

 

Auteur/Autrice


Laurence Breyesse-Chanet

Membre du comité de rédaction de la revue Polyphonies (1989-1997), Agrégée d’espagnol, Maître de conférences HDR, Université Paris-Sorbonne.

 Écrit sur la poésie contemporaine de langue espagnole, Espagne (Génération de 27, Claudio Rodríguez, Antonio Gamoneda), et Amérique latine (José Lezama Lima).

 

Quelques titres :

En la memoria del aire. Poesía y poética de Manuel Altolaguirre, Malaga, Centro Cultural Generación del 27, col. Estudios del 27, 2005, 277 p. 


 

Écrire sur la poésie, Séminaire du CRIMIC, Laurence Breysse-Chanet, Henry Gil et Ina Salazar (éd.), Paris, Indigo, 2006. 


Gravitaciones en torno a la obra poética de José Lezama Lima, Actes du colloque des 28-29 mai 2010, co-organisation Université Paris-Sorbonne, Institut Cervantes, Université Marne la Vallée, Laurence Breysse-Chanet et Ina Salazar (éd.), Le Manuscrit Recherche-Université, Paris, 2010.


Dossier José Lezama Lima, introduction, études, notes et traductions, bibliographie commentée réunis par Laurence Breysse-Chanet, revue Europe, « Miguel de Cervantes », novembre-décembre 2010, n°979-980, p. 130-188.


Las ardientes pisadas, Hommage au poète péruvien Emilio Adolfo Westphalen, Laurence Breysse-Chanet et Ina Salazar (éd.), revue en ligne Iberic@l, n°3, avril 2013.

iberical.paris-sorbonne.fr/wp-content/uploads/2013/04/003-09.pdf


Redes azules bajo los párpados. Hacia el pensamiento rítmico de Antonio Gamoneda (inédit).


Traductions de l’espagnol :

Espagne : Amparo Amorós, Jaime Siles, Blanca Andreu, Claudio Rodríguez, Princesse Inca ((Éditions) La Contre Allée, 2013. Publications dans Polyphonies et dans d’autres revues de poésie.

Amérique latine : Traductions de Luis Mizón (Chili), d’Emilio Adolfo Westphalen (Pérou), de José Lezama Lima (Cuba) en livres ou en revues.


Quelques titres :

Amparo Amorós, La profonde traversée de l’aigle. Présentation et traduction, Paris, José Corti, coll. « Ibériques », 1989.

Amparo Amorós, Arbres en la musique. Présentation et traduction, Paris, José Corti, coll. « Ibériques », 1995.

 Jaime Siles, Genèse de la lumière. Biographie seule. Canon. Présentation et traduction,

Paris, Presses de l’École normale supérieure, coll. « Off-shore », 1990.

Blanca Andreu, Le Bâton de Babel suivi de D’une petite fille de province qui vint vivre dans un Chagall. Présentation et traduction, Paris, Éditions de la Différence, coll. « Le fleuve et l’écho », 1992.

Luis Mizón, Le jardin du Luxembourg. Traduction (Chili), Paris, J. Matarasso, Nice, 1992.

Luis Mizón, L’Eucalyptus. Traduction (Chili), Mortemart, Rougerie, 1998.

Claudio Rodríguez, Don de l’ébriété, préface d’Antonio Gamoneda, présentation et traduction de Laurence Breysse-Chanet, Paris-Orbey, Éditions Arfuyen, 2008. Prix de Traduction Nelly Sachs 2010 (ATLAS, Association des Traducteurs Littéraires en Arles).

Princesse Inca, La femme-précipice, Fives, (Éditions) La Contre Allée, 2013.


A publié des poèmes en revues (Sigila, Voix d’encre, La Revue Alsacienne de Littérature) et revues en ligne (Terre à ciel). Un recueil de poèmes en cours de publication.


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Hors-Séries du Ppdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...
  • Barbara Polla (dir.), Équinoxe, recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Annonces diverses | Annonce de parution Barbara Polla (dir.), Équinoxe recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020 LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a le plaisir de vous annoncer...
  • Mer infamilière
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Mer infamilière Texte de Carole Clotis Œuvres artistiques de Poline Harbali Site officiel © Crédit photo: P oline Harbali, Série Le Damas des autres, no 1. « Et ce jour-là les grands vaisseaux,...
  • Nous ferons l’amour et Mon souffle dessine
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie Nous ferons l’amour & Mon souffle dessine Textes de Sylvia Undata Site officiel Poèmes reproduits de son recueil érotique Murmures avec son aimable autorisation...