24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 09:00

 

Événements poétiques |  ReConfinement | Rêveries fleuries | Jour 26

 

 

 

 

 

 

Doux rêve ne durant

 

 

que quelques instants

 

 

 

 

 

 

 

 

Rana Alam

 

 

 

 

Doux rêve ne durant que quelques instants

 

 

Je ne fais que rêver 

D’être à tes côtés mon chéri adoré

Sous un ciel azuré

Couvrant une plage au sable doré

 

 

Moi, qui suis née sous une bonne étoile, un été.

Il me plaît d’être accompagnée

Par ta douceur mon bien aimé

En ta présence, toute ma peine disparaît

 

 

Surtout, quand, de tes bras, je suis bien entourée

Mon hiver devient un doux printemps 

Et mon automne se transforme en une belle saison

En un si bel été, ma saison préférée

 

 

Il me plaît de songer à notre vie

Je l’imagine,  je brûle d’envie

D’être sous le même toit, tous deux réunis

Sans l’amour, je ne serai pas en vie

 

 

Ce n’est pas qu’une sorte de rêveries 

Mais un conte de fée qu’avec toi, je vis

Si chanceuse, je suis

Imagine sans l’amour, une vie

 

 

À mon goût ce n’est pas facile

À l’amour je suis docile

Voyager à en devenir errants

Se promener pieds nus au bord de l’océan

 

 

Raconter notre histoire d’amour, nos visions

Écrire un nouveau chapitre de notre évasion

À en devenir fou d’amour satisfaisant

Comme  les abeilles dans les champs butinant

 

 

Le miel de notre folle étincelle

Sourires aux lèvres, en rouge se teintant

Les yeux brillants

Regards envoûtants 

Ensorcelée par ces doux instants

Un peintre au loin, nous regardant

Pris son pinceau, nous en peignant 

Nos âmes brûlantes le perturbaient

En nous voyant

 

 

Sous son pinceau ne pouvant dessiner

Notre étreinte l’a perturbé

Nos baisers se sont enflammés

Son pinceau gisant, troublé

 

Ne put continuer

Peintre au cœur aimant

Ne pouvant peigner nos lèvres s’embrasant

Corps entrelacés, moi, nue sous une robe moulée,

Et toi, torse nu face à l’océan, agité

 

 

Savourant la fraîcheur de nos sentiments

Rendant plaisir à nos cœurs brûlants

Si jaloux endiablé, l’innocent

Jetant son pinceau à l’océan 

 

 

Si triste en peignant

Un amour qu’il ne put savourer auparavant

Un poète prit sa plume 

Le temps que l’autre fume

 

 

Un beau texte sublimant 

De lettres de noblesse

Décrivant un amour et une tendresse

Sous sa plume, les mots coulent abondamment

 

 

Je ne fus que les yeux ouverts rêver

Mon rêve ne dura que quelques instants

Le bonheur partit, je me sentis si attristée

Maman me réveilla et ma peine se réveilla

 

 

Le malheur dure l’éternité

Les bons moments ne durent jamais longtemps

Mon été devenait hiver 

Et mon printemps ne dura pas éternellement

 

 

Depuis je ne fais plus de promenade 

Au bord de l’eau de l’océan

Mon cœur bat la chamade

Et mes yeux deviennent larmoyants…

 

 

09-11-2020

 

***

 

Pour citer pour ce poème

 

Rana Alam« Doux rêve ne durant que quelques instants », poème inédit,  Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique| Reconfinement « Rêveries fleuries », mis en ligne le 24 novembre 2020. Url :

http://www.pandesmuses.fr/reveriesfleuries/ra-douxreve

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Reconfinement

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Adrien Cannamela, Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p.
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Critique & réception Adrien Cannamela , Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p., format A5, 20€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo , Première de couverture illustrée...
  • Les dépossédé.e.s
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Les dépossédé. e. s Charlène Lyonnet Mélodie des sirènes alarmées, Par le passage, Du navire près des rochers. Naufrage. Dépêchées sur la plage, Les mariées ont retrouvé, Emportés par l’orage,...
  • l’après-midi d’un Rossignol
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie l’après-midi d’un Rossignol Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...