5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 09:13

 

Poème traduit suivi de la biographie de l'auteur

 

 

Promenade amnésique

 

 

 

Ara Alexandre Shishmanian

 

Traduction du roumain : Dana Shishmanian

 

Poème reproduit avec l'aimable autorisation des auteurs et de leur maison d'édition

 

 

 

 

La mémoire est un palais inconnu, hanté par des fantômes –

vapeurs perdus d’une respiration grelottante –

quelqu’un respire donc dans la mémoire

et la mémoire même n’est peut-être que cette respiration

incompréhensible

matérialisée par le froid

 

la mélancolie était peinte sur les murs

en des couleurs transparentes,

et disparaissait continuellement dans une orgie de solitude,

l’obscurité racontait tout au sujet de l’horreur des éclipses

et les ombres n’arrêtaient pas de cueillir des syllabes

dans l’éclipse d’Œdipe

 

l’œil interroge, du vol des paupières, l’horizon des mirages

combien de pages se cachent dans les livres de ces mains

feuilletées jusqu’au sang

combien de lettres, dans cet arc-en-ciel

lu par des rayons altérés

 

les regards planaient doucement tels des messagers

descendant de l’abolition mélancolique du soleil,

le palais de la mémoire fredonnait  

se fondant dans les reflets des miroirs  –

l’autre s’était perdu dans les couloirs alors que Personne

avait encore un labyrinthe à atteindre,

seul s’était perdu dans sa propre solitude,

et mort déjà, il attendait sa résurrection

à l’entrée ou peut-être seulement à la sortie,

il attendait sa résurrection

ou n’attendait, éventuellement, que son non-soi

 

Personne arrachait à travers une fenêtre ouverte

les algues de quelques vols oubliés

et n’arrivait pas à comprendre depuis quand l’air

était devenu si océanique et lui-même, si amnésique  –

les tréfonds des absences lui avaient enseigné peut-être

à plonger ses regards avec autant d’intensité hypnotique

comme dans des cavernes où l’on aurait oublié plusieurs fois

sa propre ombre

 

on aurait pu raconter bien d’autres souvenirs –

quoique le plus véridique de tous

demeure sans doute le silence –

si Personne n’avait compris, à peine étonné,

que pendant tout ce temps il avait déambulé uniquement

à l’intérieur de la respiration de mésonge du néant –

à savoir, sa propre respiration

 

 

 

Traduction du roumain : Dana Shishmanian (extrait du recueil Le sang de la ville, L’Harmattan, novembre 2016)

 

***

Présentation du poète traduit

 

Historien des religions, diplômé de l’Université de Bucarest, Ara Alexandre Shishmanian a dû s’exiler en France en 1983, suite à des persécutions politiques. Il a publié des études sur l’Inde védique et la Gnose, dans des publications de spécialité en Belgique, France, Italie, Roumanie, États-Unis. Il est également l’auteur de 17 volumes de poèmes publiés en Roumanie depuis 1997.  

© Crédit photo : Ara Alexandre Shishmanian (image fournie par Dana Shishmanian)

Des poèmes en traduction française et anglaise sont parus dans des revues et anthologies et sur des sites de poésie en France et États-Unis.

Recueils : Fenêtre avec esseulement (juillet 2014), Le sang de la ville (novembre 2016), dans la collection Accent tonique de l’Harmattan (traduction française par Dana Shishmanian).

 

 

Présentation en français d'Ara Alexandre Shishmanian : Dana Shishmanian

 

***

Pour citer ce texte

 

Ara Alexandre Shishmanian, « Promenade amnésique », poème traduit du roumain et suivi d'une présentation du poète par Dana Shishmanian, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°10, mis en ligne le 5 avril 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/promenadeamnesique.html

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Les dépossédé.e.s
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Les dépossédé. e. s Charlène Lyonnet Mélodie des sirènes alarmées, Par le passage, Du navire près des rochers. Naufrage. Dépêchées sur la plage, Les mariées ont retrouvé, Emportés par l’orage,...
  • l’après-midi d’un Rossignol
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie l’après-midi d’un Rossignol Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...
  • Barbara Polla (dir.), Équinoxe, recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Annonces diverses | Annonce de parution Barbara Polla (dir.), Équinoxe recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020 LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a le plaisir de vous annoncer...