11 mai 2020 1 11 /05 /mai /2020 14:31

 

REVUE MDV | N°1 | Célébration | Anthologie 

 

 

 

 

Prosopopée

 

Les Confidences de

 

Marceline Desbordes-Valmore​​​​​​

 

 

 

Maggy de Coster

​​​​Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

Crédit photo : "Marceline Desbordes-Valmore", domaine public.

 

 

MDC : Mais à quoi pensez-vous Marceline Desbordes-Valmore? 

 

MDV : À ce « Jeune homme irrité ». « Regarde-le » !

Il est abandonné par « La jeune châtelaine » à « La couronne effeuillée ». « L’amour » est pour lui « Le bouquet sur la croix ».

« Le Luxembourg » fut le lieu de leur « Dernière entrevue ». Hélas !

 

MDC : À vous lire, on sent que vous êtes profondément marquée par le sort.

 

MDV : « La voix d’un ami » apporte la consolation à « La mère qui pleure » sa petite « Inès » en cet « Hiver » où « J’avais froid ». Pas « Un cri » ne sortait de ma gorge mais une petite voix singulière résonnait en moi : « Pourquoi » ?

Dans ma cuisine  « L’horloge arrêtée » marqua  un «  Point d’adieu » en ce   « Moment » funeste de sa « Veillée » où «  Les cloches  du soir » brisent  « L’espoir » et célèbrent où  « L’innocence » terrassée ».

J’avais remué ciel et terre pour épargner du trépas « La fleur d’enfance » mais « Trop tard » !

 

MDC : Vous auriez vécu à Rouen, me semble-t-il ? 

 

MDV : « Quand le fil de ma vie » s’est rompu « À Rouen, rue Ancrière », « Crois-moi », ma chère, je cuvais ma « Solitude » dans la « La maison de ma mère ».

On s’est rencontrés un « Soir d’été » dans « Une ruelle de Flandre » « Toi qui m’as tout repris », « Toi », « Le ver luisant », « Ne fuis pas encore » ? Je t’accorde « Le pardon », je suis « L’âme errante », « Le soir » où « L’enfant au miroir » écoute en silence chanter « Le rossignol aveugle » alors que « Les cloches et les larmes » achevèrent « Le rêve d’une femme » cherchant « L’oreiller d’un enfant » comme « Refuge ».

Je suis « Le papillon malade » dans « Le nid solitaire ». Je caresse au quotidien « Le souvenir » de « L’entrevue au ruisseau » avec « Le premier amour » de ma vie dont j’ai gardé « Le portrait » dans un médaillon. J’ai composé une « Prière pour lui » trop tôt parti. « Son image » hante en permanence mon esprit. Et c’était bien en pensant à lui que j’ai écrit « Les roses de Saadi ».

 

MDC : On dirait aussi que vous êtes une éternelle amoureuse en quête incessante du grand amour. 

 

MDV : Moi, « La sincère », » « La fidèle » « La rose flamande » qui annonce « Le beau jour » et égaye « Le coucher du petit garçon », « À l’amour » de mon bien-aimé, je croyais si fort que je lui construisais dans mes rêves « Un arc de triomphe » pour fêter « Son retour » mais hélas ce n’était que peine perdue. « Un billet de femme » ou « Une lettre de femme » sans destinataire fixe est « l’Aveu d’une femme » qui moisit dans la « Tristesse ».

Moi, « La sincère », » « La fidèle » « La rose flamande » qui annonce « Le beau jour » et égaye « Le coucher du petit garçon », « À l’amour » de mon bien-aimé, je croyais si fort que je lui construisais dans mes rêves « Un arc de triomphe » pour fêter « Son retour » mais hélas ce n’était que peine perdue. 

« Le réveil » fut brutal ce matin après un long cauchemar ! Mon cœur sursautait dans ma poitrine. « S’il l’avait su », là où il est !

« Je l’ai promis » je n’irai plus jamais avec un autre sur les sentiers où nous avons cheminé ensemble mais « Sans l’oublier », je continuerai ma route autrement.  Eh oui, « Tu n’auras pas semé » des graines pour rien.

« La Cigale » et « Le grillon » se sont tour à tour posés ce matin sur « L’églantine » qui borde mon jardin, ils inauguraient « La lune des fleurs » et « Le rendez-vous avec « L’imprudence » m’a valu une piqûre d’épine en taillant la plante sans porter de gants. 

 (Elle part dans un monologue)

 

MDV : « Plus de chants » ! « Regret » ! « Renoncement » ! « Simple histoire » ! « Je ne sais plus, je ne veux plus » boire la coupe de « l’impossible » jusqu’à la lie.

« Avant toi », je me confiais « À ma sœur Cécile », mon double et « Aux trois aimés ».  

« La ronce » plantée dans mes pieds, c’est toi, toi qui  me martelais sans cesse : « Malheur à moi », t’en souviens-tu ? « Les éclairs » jaillissaient de tes yeux courroucés. 

Oh ! ma « Croyance » ! « Dors-tu ? »  « Dors bien ! »

« Le dernier rendez-vous » avec « L’ami d’enfance » eut lieu devant « l’Église d’Arona » où  nous avions déposé chacun « Les roses » que nous avions apportées en remerciement de nos vœux  respectifs exaucés. « Allez- en paix » ! nous disait, un prêtre en tenue de ville en partant. 

Ah ! « L’amour » ! « Amour, divin rôdeur » nourrissant « Le secret » de   « L’attente » !

(Après un instant de silence, elle me lance) : 

 

MDV : « La fleur d’eau » ne croît qu’à la lumière du jour !  Je veux me retirer « Un moment » dans « Ma chambre » et je te reviendrai tout de suite.

(Je l’entends soliloquer)

 

MDV : Ô « Fierté, pardonne-moi ! »  « Ame et jeunesse », « Qu’en avez-vous fait (les séparés) ? « Un jour d’Orient » J’ai vu « L’esclave et l’oiseau », « Les deux amitiés » fuir « Loin du monde ».

Qu’en est-il de «  La jeune fille et le ramier » ? Les avais-je vu en rêve ou s’agit-il de vagues réminiscences ? « Au livre de Leopardi » je rendrai gloire. Ainsi je serai sur la route de l’Infini.1

 

 

 

NDLR : Ce texte est réalisé à partir des titres des poèmes de Marceline Desbordes-Valmore.

 

Note

1. L’Infini est le titre d’un poème célèbre de Giacomo Leopardi.

 

 

Pour citer ce texte

Maggy de Coster, « Prosopopée. Les Confidences de Marceline Desbordes-Valmore »Marceline Desbordes-Valmore|Revue annuelle, internationale, multilingue & poéféministe« Célébration », n°1, mis en ligne le 11 mai 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/periodiques/mdv/no1/prosopopee

 

 

Mise en page par Aude & David Simon

 

© Tous droits réservés

 

Retour au N°1

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
REVUE MDV - dans REVUE MDV

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Ivresses mortelles, ivresses salutaires
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Ivresses mortelles, ivresses salutaires Laure Delaunay Site officiel : https://lauredelaunay.com/ Crédit photo : "Bacchante" par Élisabeth Vigée Le Brun, Commons. Presque, pas tout...
  • Certaines l'aiment chaud
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Articles & témoignages & N° 10 | Célébrations | Poésie érotique Certaines l'aiment chaud Barbara Polla* Site où elle publie régulièrement : https://sarasvati.fr/ ou https //womentoday.fr/ Blog officiel :...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. IMPORTANT : Suite à un problème technique grave et indépendant...
  • Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide)
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide) Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire...
  • Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur
    Lettre n°16 | Bémols artistiques (réception cinématographique) | Revue culturelle d'Europe Huitième épisode du reportage-feuilleton d'Occupation du Théâtre de l'Odéon Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur Mustapha Saha Sociologue,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...