23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

 

Poème intédit

 

 

 

Les Porteuses exilées

 

 

 

 

 

Angèle Bassolé-Ouédraogo

 

 

 

 

Il est des portes qui s’ouvrent

Il est des portes qui se ferment

Les portes de l’exil s’ouvrent et se ferment

 

 

S’ouvrent et se ferment

Pour des Porteuses en quête d’Afrique

Des Porteuses en quête d’humanisme

 

 

L’Humanité a perdu le Nord

Une fois le Cap de Bonne Espérance franchi

Ici

Les cœurs sont froids

Comme l’hiver

 

 

Les mains ne se tendent pas

Même pas pour le salut de Paix du Christ

Non !

 

 

 

 

 

 

 

L’autre est une menace

Menace perpétuelle

Menace permanente

Partout

 

 

Au travail

Dans la rue

Dans les églises

 

 

Peur

Peur de l’autre

Peur de ce que l’on ignore

Peur de ce que l’on n’est pas

Ne saurait être

 

 

On parle d’Amour

On parle de Charité

On parle de Fraternité

Paroles

 

 

 

 

 

 

 

 

Paroles dans mon cœur en exil

Mon cœur et mon âme

Hors de mon corps

Mon être désintégré

 

 

Ma Lune et mon Soleil

Brillent et se lèvent au vent du sud

Le nord a épuisé  mes réserves

 

 

Car le soleil y brille inutilement

Il brille et me fait manquer de

Vitamine D

 

 

Ce soleil de décor

Que poursuivent des âmes désespérées

Désespérées et prêtes à mourir sur les côtes de Lampedusa

Pour un soleil

Qui ne se lèvera jamais au-dessus de leurs yeux fermés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Porteuses sont là

Tenaces

Tenaces et fermes

Fermes et déterminées

Déterminées

Comme une armée rangée en bataille

 

 

Les Porteuses restent Debout

Les Porteuses restent braves

Parce que telle est leur destinée

 

 

Rester Debout

Debout toujours

Même couchées

Les Porteuses sont à  jamais

Debout

 

 

Debout

Pour garder le flambeau allumé

Allumé

Pour les générations de Porteuses

À venir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gardiennes du feu sacré

Elles ne renoncent pas

Ne renoncent jamais

Grande est l’adversité

Forte est leur résistance

 

 

Debout

Est leur devise

Debout toujours

Debout à jamais!

 

 

Comme Yennenga

Comme Abla-Pokou

Comme Ndette Yalla

Comme Nzingha

Comme Wêemba

Debout

 

 

Salut,

Mères!

Les Porteuses regardent

Altières et fières

L’horizon plein d’incertitudes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Porteuses écrivent Demain

Avec Aujourd’hui

Car Hier N’existe plus

 

 

Demain est bleu

Bleu indigo

Comme l’horizon

L’horizon que dessine ma grand-mère sur ses batiks

 

 

Il est de portes qui s’ouvrent

Il est des portes qui se ferment

Se ferment et se referment

Mais l’Espérance des Porteuses

Demeure

Intacte !

 

 

Intacte

Comme leur Foi

En Demain

Demain

Qui ne saurait ressembler à Hier

 

 

 

 

 

 

 

 

Hier est passé  avec sa boue

Sa boue de hontes

Sa boue d’humiliations

Sa boue de railleries

 

 

Hier est passé

Avec sa horde d’errances

 

 

J’ai planté  ma tente

Dans un pays nommé 

Exil

 

 

Être et ne pas être

Dans une île

Exister

Dans l’ailleurs

 

 

Être ici

Être ailleurs

Être nulle part

Nulle part ailleurs

Nulle part au monde

 

 

Car les Sans Pays

Ont pour citoyenneté

Nulle Part

 

 

 

 

 

 

Ni d’ici

Ni d’ailleurs

Jamais de Nulle Part

 

 

Les Étoiles sont nos compatriotes

Car nous avons toujours les yeux fixés au Firmament

Là où se dessinent nos rêves

Là où s’écrivent nos poèmes

 

 

Je suis née là

Depuis des lunes

Je viens de là depuis des pluies

 

 

Je vis ici depuis

Des printemps

Automnes

Étés et

Hivers

 

 

Mais toujours de Nulle Part

Nulle Part ailleurs

Est mon Pays

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon Pays

Mon Pays

N’est plus de là

Ne sera jamais d’ici

 

 

L’exil est empreint

Dans mes paumes

Comme un stigmate

 

 

Un stigmate précieux

En moi

Précieux en mon cœur

Précieux en mon âme

 

 

Je lis et écris l’exil

Dans ma paume

L’exil

Dans mon cœur en miettes

L’exil

Dans mon âme désorientée

 

 

L’exil de mes rêves

Rêves de Liberté

Rêves d’Égalité

Rêves de Fraternité

 

 

 

 

 

 

 

J’ai chanté être

À tous les temps

Je suis de là et d’ailleurs

Je suis d’ici et de là

Je serai toujours

L’Exil

 

 

 

 

Les Porteuses exilées

Chantent des Cantates

Pour des Soleils Libres

 

 

Exilées pour rêver

Rêver la Liberté

La Liberté enfouie dans nos déserts sans noms

Nos déserts sans limites

Nos déserts sans frontières

 

 

Les Porteuses exilées

Vous saluent !

Les Porteuses exilées

Vous disent

Mères,

Merci !

 

 

 

 

 

Pour citer ce poème

 

 

Angèle Bassolé-Ouédraogo, « Les Porteuses exilées »,  in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques :  « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL.  http://www.pandesmuses.fr/article-porteuses-exilees-103740903.html ou URL. http://0z.fr/8629m
  

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent,

 

 

http://www.cief.org/nouvelles/2004/index.html

 

http://www.cief.org/congres/2004/ecrivains/bassole.html

 

http://www.africultures.com/php/index.php?nav=livre&no=2763

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ang%C3%A8le_Bassol%C3%A9-Ou%C3%A9draogo

 

Avertissement

Les documents présents au-dessous sont protégés tous droits réservés aux éditions L'Interligne et à la revue Amina, ne les téléchargez pas.

 

Communique Yennenga[1] Communique Yennenga[1]

Article de la revue AMINA, n°454, 2008 du livre Les porteuses d'Afrique (Angèle Bassolé-Ouédraogo Article de la revue AMINA, n°454, 2008 du livre Les porteuses d'Afrique (Angèle Bassolé-Ouédraogo

 

 

Auteur(e)


 

Angèle Bassolé-Ouédraogo

 


 

Née en 1967 à Abidjan en Côte d'Ivoire, Angèle Bassolé est chercheuse associée à l'Institut d'études des femmes de l'Université d'Ottawa. Elle est aussi écrivaine et éditrice.


Journaliste de formation et de profession, critique littéraire, elle est détentrice d’un Doctorat en Lettres françaises. Spécialiste de poésie (sociocritique) et des études de femmes (EFH : Égalité femmes/hommes), sa thèse a porté sur la poésie des femmes d’Afrique francophone.

 

En 2004, elle remportait le Prix Trillium de poésie pour son recueil Avec tes mots. Son 5erecueil,Yennenga est sorti en librairie au mois de février 2012. Elle anime une chronique socio-politique et culturelle dans le bi-hebdomadaire L’Événementipublié au Burkina Faso.

 

 

Note

i L’Événement, bi-hebdomadaire d’informations publié au Burkina Faso est spécialisé dans le journalisme d’enquête (url. www.evenement-bf.net)

 

 

 

 


 



 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

Sélection du web

 

 


Une danseuse étoile & La tzigane

 

 

 

 

 

Siamchinois

 

 

 

 

 


Une danseuse étoile

 

 

 


Une danseuse étoile
Griffonne quelques lignes
De la pointe de toile
Du crayon ballerine

Elle esquisse une lettre
Quelques mots de ballets
Invisibles oui certes
À nos yeux embués

Pourtant je me permets
De vous ouvrir la malle
Qui contient le secret
De la reine du bal
 
Quiconque recherche
L’instant soulier
De la chaussée
Du temps lacet
De t’enlacer
Finit nu pied
Comme ciel vague et poème

Quiconque respire
L’instant plongée
De la marée
Du temps brassé
De t‘embrasser
Finit noyé
Comme ciel vague et poème

Quiconque fredonne
L’instant miré
Du pas jeté
Du temps portée
De t’emporter
Finit muet
Comme ciel vague et poème

Quiconque divague
L’instant bohème
De ce poème
Finit au ciel
Comme

Comme ciel vague et poème

Une danseuse étoile
Se faufile arabesque
Vers la nuit qui s’étale
En un noir de fresque

Elle rejoint les comètes
Et fait sa révérence
Fatale pirouette
De sa dernière danse

 

 

 

La tzigane

 

 

Elle pouvait bien ternir
La vie de ses pommettes
Le fruit des eaux salées
Et l’humeur des comètes

La tzigane dansait

Son donjon dénudé
Et la magie des tours
À la nuit dérobaient
La lune et ses atours

La tzigane rêvait

Arrimée en bohème
Les voiles teintées de rose
Sa voix courait zelem
Dans un doux champ de prose

La tzigane chantait

Rien ne pouvait se lire
Dans ses yeux d’opéra
Si ce n’est l’avenir
Une ombre de ses pas

La tzigane je l’aimais

 

 

 

 

 

Pour citer ces poèmes

   


 

 Siamchinois  « Une danseuse étoile »    & « La tizigane  » (poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteur), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques :  « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL.    ou URL. http://0z.fr/U-sqp
 

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent,

 

 

 

http://www.inlibroveritas.net/auteur2370.html

 

http://www.atramenta.net/authors/siamchinois/2370

 

 

 

 

Auteur(e)

 

 

Siamchinois

 

 

 


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

 

Il ne m'est de saison

 

 

&

 

Prends-moi comme je suis

 

 

 

 

Fialyne. H.Olivès 

 

 

 

 

 

Il ne m'est de saison

 

À mon père

 

Le voici l’instant qui se pointe 
 
Et  le ciel se couvre de gris 
 
Au-dessus de tristes prières, 
 
Qui pêle-mêle jonchent ton lit. 
 
Il afflue sur l’arbre de vie 
 
 De l’absence, des gouttes amères 
 
Qui coulent au long de mon rêve. 
 
 L’aile de Décembre a gravé, 
 
Ton destin à jamais, 
 
 La neige se pose doucement 
 
 Sur chaque lettre de ton nom, 
 
L’âme s’apaise mais n’oublie pas. 
 
Il ne m’est de saison que l’hiver 
 
Depuis l’interminable hier 
 
 Où tu nous as quittées, mon cher.

 


 

 

 

Prends-moi comme je suis

 


 

Si tu me prends comme je suis 
Je t'emmènerai dans mes rêves 
Dans ces lointaines prairies 
Où l'on peut courir sans trêve. 
 
Si tu me prends comme je suis 
Je te promènerai dans mon monde 
Ainsi tu poseras ta fronde 
Loin du doute qui déroute. Et puis ? 
 
On ira au Sahara errer 
  Voir le sable blond au petit matin 
Voir les dunes danser et rouler 
dans un silence calme et serein. 
 
On grimpera le Djurdjura 
Fières montagnes de Massinissa 
Où les femmes en gandouras oranges 
Forgent et ramassent leurs songes. 
 
On ira à Bejaïa-plages 
 Mer bleue et joli paysage 
Où la liesse accueille, en sourires 
 offrant de merveilleux souvenirs. 
 
On ira au grand Alger 
 Au Makkam qui domine les voies 
Et la Casbah et ses airs Algérois 
 Haïk* et serwal** en identité. 
 
On ira chez le sultan 
Au fameux palais d'or et d'argent 
Des burnous et des caftans 
De la poésie et l'art d'antan.

 
Si tu me prends comme je suis 
Nous chanterons à l'orientale 
Un air commun, original 
Qui égayera jours et  nuits. 
 
Prends, prends-moi comme je suis 
De France et d'Andalousie 
Avec mon cœur d'Algérie, 
ma culture, un toit à mon logis. 
 
Si tu me prends comme je suis 
J'épouserai ta philosophie 
Ta musique, tes tours de vision 
Riche de Nous, on vivra en fusion. 
 
Prends, prends-moi comme je suis. 
  

 

* Haïk : Voile Algérien 
** Serwal : Pantalon Algérien

 

 

 

Pour citer ces poèmes

 

 

Fialyne. H.Olivès « Il ne m'est de saison » « Prends-moi comme je suis »    (poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteure), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-saison-103636556.html ou URL. http://0z.fr/EOMtj  

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent,

pour commander ses livres  


http://www.ilv-edition.com/librairie/la_feuille_rouge_du_saule_pleureur.html

http://www.ilv-edition.com/librairie/sous_les_jasmins.html

 

 

 

 

 

 

Auteur(e)


 

Fialyne. H.Olivès 

 


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

 

Poèmes calligraphiés inédits

 

Danse petit cœur

 

 

Nicole Coppey

 



  Cliquez sur la photo pour l'agrandir

  Danse petit coeur

 

 

J'existe et je danse  


 

 

Nicole Coppey

 

 

    Cliquez sur la photo pour l'agrandir

 

 

J'existe et je danse

 

Pour citer ces poèmes

 

 

Nicole Coppey , « Danse petit cœur » & « J'existe et je danse » , in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-danse-103626186.html   ou URL. http://0z.fr/fl5bt
 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent

 

 

http://www.nicolecoppey.com/

 

http://www.billetreduc.com/spectacle-nicole-coppey.htm

 

http://jmtheytaz.over-blog.com/article-couleurs-et-senteurs-de-vagues-avec-nicole-coppey-96060865.html

 

 

 

Auteur(e)


 

Nicole Coppey

 

 

Vidéos choisies par la revue (de la poésie multimédia)

 


 


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Calendrier du matrimoine poétique 2022
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 Calendrier du matrimoine poétique 2022 Crédit photo : Klimt, Poésie. Présentation LE PAN POÉTIQUE DES MUSES remercie sa fondatrice d'avoir initié le projet du calendrier féministe du matrimoine...
  • Elisabeth Fréring présente ses « Contes d'automne » à la galerie Bertrand Gillig à Strasbourg
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle d'Europe Elisabeth Fréring présente ses « Contes d'automne » à la galerie Bertrand Gillig à Strasbourg Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo...
  • Il a fallu gérer la peur avec « Andrà tutto bene… » de Hanen Marouani
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Articles & témoignages Il a fallu gérer la peur avec « Andrà tutto bene… » de Hanen Témoignage & photographies de Arwa Ben Dhia © Crédit...
  • Claude Luezior, Sur les franges de l’essentiel suivi de Écritures, éditions Traversées, Belgique, 128 p., 2022, ISBN : 9782931077047
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & Réception | Dossier mineur | Articles & témoignages / Muses au masculin Claude Luezior, Sur les franges de l’essentiel suivi de Écritures, éditions Traversées, Belgique, 128 p., 2022, ISBN : 9782931077047...
  • Juliette Jouannais, sculptrice de la couleur
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle d'Europe Juliette Jouannais, sculptrice de la couleur Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Juliette Jouannais, peintures de son exposition...
  • No 12 | AUTOMNE-HIVER 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE -HIVER 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....
  • La poésie, l’arme des féministes russes !
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Articles & témoignages | Revue matrimoine La poésie, l’arme des féministes russes ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure...
  • Frida Kahlo au-delà des apparences. Exposition au Palais Galliera à Paris
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle des Amériques Frida Kahlo au-delà des apparences Exposition au Palais Galliera à Paris Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographies par Claude Menninger...
  • Rencontre avec Arnaud Martin : peintre, dessinateur et poète
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Entretiens poétiques, artistiques & féministes | Muses au masculin Rencontre avec Arnaud Martin : peintre, dessinateur & poète Propos recueillis en novembre 2022 par Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes...
  • Biographie de Arnaud MARTIN
    Biographie & publication disponibles numériquement Arnaud MARTIN Poète, artiste peintre & dessinateur © Crédit photo : L'artiste peintre "Arnaud Martin dans son atelier". Est peintre, dessinateur et poète, il nous parle à cœur ouvert de son itinéraire,...