23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes passionnéEs

 

 

pas vous ?!

 


 

La revue vous invite à goûter son univers...

 

 

 

5471190091_17610a555e.jpg

 

 

Voilà une rubrique qui semble ne relever que des affects. Et pourtant, la revue est consciente de sa volonté de partager son point de vue esthétique au public qui la lit.

 

Il s'agit tout simplement de vous inviter à une lecture (du monde) partageant le sensible.

 

C'est à vous de vous laisser séduire ou non par nos suggestions qui sont dignes d'être prises en compte.

 

 

 

 


 

 

  Invitation à Lire


 

 

 

Communique Yennenga[1] Communique Yennenga

 

Genre, Arts, Société: 1900-1945. Études réunies et présentées par Patricia Izquierdo

 

 

Notre avis

 

 

Excellents ouvrages, à lire et relire...

 

 


 

    ******************

 


 

 Invitation à se passionner pour

 

 

 

 

 

 

 

 RDL. La Revue des livres, fondée en 2011, entre autres, par l'éditeur et l'intellectuel Jérôme Vidal (on y reviendra...)

 

 

 

Sitaudisest un site pas comme les autres. On continue notre sélection des sites extraordinaires à visiter et parmi les sites dédiés à la poésie contemporaine, on tombe sur l'incontournable Sitaudis.

Conçu sur mesure par le poète Pierre Le Pillouër pour suivre en amont les formes d'expressions poétiques contemporaines, ce périodique en ligne cède une place non négligeable aux femmes poètes et accorde à l'originalité le dernier mot.

Né en 2001, le site n'a cessé d'apporter du sel et de la consistance au paysage poétique contemporain. En décembre dernier, Sitaudis a fêté ses dix ans. Le site de la poésie comparative, est un site-périodique de qualité.

Il s'agit d'une structure simple s'appuyant sur une vision prompte de la poésie. Comme l'a très bien remarqué Florence Trocmé, le site-périodique Sitaudis est bel et bien « un site à part », et un vaste territoire poétique remarquable.

Né en 2001, le site n'a cessé d'apporter du sel et de la consistance au paysage poétique contemporain. En décembre dernier, Sitaudis a fêté ses dix ans. Le site de la poésie comparative, est un site-périodique de qualité.

Il s'agit d'une structure simple s'appuyant sur une vision prompte de la poésie. Comme l'a très bien remarqué Florence Trocmé, le site-périodique Sitaudis est bel et bien « un site à part », et un vaste territoire poétique remarquable***.

Visitez Sitaudis

*** Voir aussi :

cipM - Auteurs : Pierre Le Pillouër

Poezibao : Sitaudis, un site à part

Entretien avec Pierre Le Pillouer

Pierre Le Pillouër - Wikipédia

http://pan.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/02/14/sitaudis.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sitaudis

 

 


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

 

Poème érotique

 

 


 

 

  Un billet de femme

 

 

 


 

  Marceline Desbordes-Valmore 

  Transcription & remaniement du poème l'aïeule par Damy Tangage

 

 

 

 

Puisque c'est toi qui veux nouer encore
 

Notre lien,
 

Puisque c'est toi dont le regret m'implore,
 

Écoute bien :

Les longs serments, rêves trempés de charmes,
 

Écrits et lus,
 

Comme Dieu veut qu'ils soient payés de larmes,
 

N'en écris plus !

Puisque la plaine après l'ombre ou l'orage
 

Rit au soleil,


Séchons nos yeux et reprenons courage,
 

Le front vermeil.

 

Ta voix, c'est vrai ! Se lève encor chérie
 

Sur mon chemin ;
 

 

Mais ne dis plus, à toujours ! Je t'en prie ;
 

Dis :  À demain !

Nos jours lointains glissés purs et suaves,
 

Nos jours en fleurs ;


Nos jours blessés dans l'anneau des esclaves,

Pesants de pleurs ;

De ces tableaux dont la raison soupire

Ôtons nos yeux,

Comme l'enfant qui s'oublie et respire,

La vue aux cieux !

Si c'est ainsi qu'une seconde vie

Peut se rouvrir,

Pour s'écouler sous une autre asservie,

Sans trop souffrir,

Par ce billet, parole de mon âme,

Qui va vers toi,


Ce soir, où veille et te rêve une femme,

Viens ! Et prends-moi !

 

 

 

 


(extrait de son recueil, Pauvres fleurs,  Paris, éd. Dumont, 1839, p. 335 )

     

Texte trouvé et disponible sur Google Livres (lien)


 

Pour citer ce poème

   


 

Marceline Desbordes-Valmore, « Un billet de femme », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-n-1-un-billet-de-femme-105444209.html ou URL. http://0z.fr/Ib1L0

 

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent

 

 

http://www.universalis.fr/encyclopedie/marceline-desbordes-valmore/

 

http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWireIndex=index&p=1&lang=FR&q=Marceline+Desbordes-Valmore+

 

http://www.desbordes-valmore.net/

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marceline_Desbordes-Valmore

 

 

 

 

 

Auteur(e)

 

 

 

Marceline Desbordes-Valmore


 


 

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

 

Poèmes érotiques 


 

  Poèmes inédits

 

 

Isis & Saint Denis

 

 

 

 

 

 

 

  Damy Tangage

 

 

 

 

Isis

 



 

Je voue à la beauté des femmes dénudées

Un culte inavoué aux dieux désespérés.

C’est la partie charnue du dos des Asmodées

Qui réveille l’émoi de mes sens libérés.

 

De Rabelais la verve à jamais m’interdite

Voudrais pouvoir jouir pour décrire en un mot

Les couleurs d’émotion auxquelles je lévite

Quand les deux sphères nues m’ébranlent le cerveau.

 

Diane, Uranie, Isis sous toutes latitudes

Les hommes ont dansé au clair de vos rondeurs

Et l’éclipse au Soleil, Dieu de nos solitudes,

Creuse le trou du culte aux saros des ardeurs.

 

 

 

 

 

 

Saint Denis

 

 

 

 

 

Dans les rues glauques de la ville
Aux halos jaunes des trottoirs
Derrière la gare inutile
Je traîne mon âme aux foutoirs.

Quelques néons roses scintillent
Et des pardessus retournés
Collés aux vitrines qui brillent
Relèvent leurs cols chagrinés.

Je tourne à l’angle chaud des rues
Où de jolis corps exposés
Montrent leurs jambes toutes nues
Et le galbe de seins abusés.

De magnifiques créatures
Invitent pour trois francs six sous
À dévoiler vos dix natures
En dix minutes, montre aux cous.

J’ai le cœur qui bat des chamades
Car j’ai jeté mon dévolu
Pour qu’elle touche mes gonades
Embrasant mon vit vermoulu.

Mais je ne sors pas une pièce.
Reins noirs élégamment cambrés,
Lèvres de pulpeuse prêtresse,
Yeux verts de velours ombrés,

M’inspirent un rêve fragile :
Les minutes sont une nuit
Les nymphes un nid comme une île
Et les baisers tueurs d’ennui.

Lors dans la nuit je déambule
M’attardant sur chaque rondeur
De mon fantasme noctambule
Et peu importe la couleur

Jusqu’au petit jour des tristesses
Où le halo gris de Paris
Encercle mon flot de détresses
Et voile les doux clitoris.

 

 

 

 

Pour citer ce poème

 

 

Damy Tangage,      « Isis » & « Saint Denis », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-isis-105402210.html ou URL. http://0z.fr/WZKje
 

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent

 

 

 http://www.damy-fugue-mi-raison.com/

 

http://www.poetika17.com/damytangage.html

 

http://pan.blogs.nouvelobs.com/tag/damy%20tangage

 



 

Auteur(e)

 

 

 

Damy Tangage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

 

Traduction 

Version originale 

 

Cinq poèmes inédits

 

 

 

Baiser, Souvenir, Fidélité,

 

 

Femme & Écrire dans le noir


Poèmes de Mario Portillio Pérez traduits de l’espagnol

 

 

Nadine Le Lirzin

 

 

 

Baiser

 


   

Tu m’embrasses/et je grave sur tes lèvres ma dédicace.

Je t’embrasse/et j'écris dedans mes lèvres ton histoire.

 

 

 

 

Souvenir


 


Je me souviens que j’écoutai le calme

de tes cheveux pendant que tu dormais,

chemin d'un automne interminable

au parfum de feuilles qui chutent.

 

Je dissipai les caresses à la brise de mes mains

vers les étangs limpides de tes seins,

comme s’ils formaient un paysage à part.

 

Et je sauvai une fleur

du silence

d’entre tes cuisses.

 

Papillon fut ton sourire

posé sur ma bouche.

Te dénudant je revêtis ma peau de toi.

Au creux de ton corps

je semai un cœur.

 

 


   

Fidélité

 

 


Je ne nomme rien quand

sur ta peau j'écris.

Le frottement

de mes mots

est au-delà

d’un quelconque contact.

 

Écrire c'est te réchauffer

tandis que j’invente

ta nudité entre mes mains.

 

 

 


 

Femme

 

 


En la beauté tu existes

parce que ma bouche

/te nomme.

 

Figure que mes mains

esquissent/estompent

jusqu’à toujours atteindre

au merveilleux de notre union.

 

Il se peut que cela m’emporte

toutes les nuits

à contempler le sublime

de ta présence.

 

Femme,

ton corps est mon âme.

Si tu le désires,

dans mon cœur

tu peux garder vie.

 

 

 


Écrire dans le noir


 


Écrire dans le noir,

quand les idées restent vives

et les pulsations s’accélèrent.

 

Écrire pour opacifier le silence,

écrire sur les pages d’un journal,

écrire sur des feuilles épargnées,

écrire par-dessus les murs,

écrire à l’accueil des sentiments,

écrire impunément, sur d'autres livres,

par-dessus leurs signes.

 

Écrire pour traduire une caresse,

écrire jusqu'à ce que la feuille se consume,

écrire pour que l'encre

concrétise ma voix,

parce qu’elle a tant à te dire,

et n'ose pas.

 

Écrire pour toi dans le noir

en attendant qu’un jour

la lumière de tes yeux embrase enfin mes lettres.

 

    

 

Pour citer ces poèmes

 


Nadine Le Lirzin, « Baiser, Souvenir, Fidélité, Femme & Écrire dans le noir. Poèmes de Mario Portillio Pérez traduits de l’espagnol »,   in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-baiser-souvenir-fidelite-105335883.html ou URL.  http://0z.fr/cUblD

   



 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent

 

 


http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=auteurs&obj=artiste&no=19582

 

 

 

Auteur(e)

 


 

Nadine Le Lirzin


 

 

Nadine Le Lirzin, traductrice, née le 30 juin 1962, tente d’offrir un port accueillant aux mots nés en d’autres contrées, d’autres langues. Les vents qui les lui soufflent proviennent souvent d’Italie. 

Traductions : Carlo Ossola, Le Continent intérieur, Paris, Éditions du Félin, à paraître en 2012; Georg Christoph Lichtenberg, 62 manières d’appuyer sa tête sur le coude : cartographie de la mélancolie, nouvelle traduction en collaboration avecRoger RoquesetGudrun S., Toulouse, Champavert éditeur, 2012 ; Carlo Ossola,En pure perte : le renoncement et le gratuit, Paris, Payot-Rivages, « Rivages poche/Petite Bibliothèque », 2011 ; Mariapaola Fimiani,Le Sommeil événementiel, in Éthique, esthétique, communication technologique dans l’art contemporain ou le destin du sens, sous la direction deMario CostaetFred Forest, Paris, L’Harmattan, « Les Médias en actes », 2011, p. 97-109 ; Carlo Ossola, « Seul en communion », préface à Dag Hammarskjöld, Jalons, Paris, Éditions du Félin, « Félin Poche », 2010 ; Mariapaola Fimiani,Érotique et Rhétorique : Foucault et la lutte pour la reconnaissance, Paris, L’Harmattan, « L’Ouverture philosophique », 2009 ; Mariapaola Fimiani,Le Sommeil événementiel, intervention au Colloque international des 12 et 13 décembre 2008 :Éthique, esthétique, communication technologique ou le destin du sens, BnF et INHA, actes en ligne sur le site Leonardo Olats, 2009 ; Carlo Ossola, Leopardi : préludes et passions, in Id.et al.,La Conscience de soi de la poésie, sous la dir. d’Yves Bonnefoy,Colloques de la fondation Hugot du Collège de France (1993-2004), Paris, Éditions du Seuil, « Le Genre humain », n° 47, 2008, p. 235-268; Roberto Esposito, Catégories de l’impolitique, Paris, Éditions du Seuil, « L’Ordre philosophique », 2005. Et bien d'autres...

 


         

 

 

 

   

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 12 | AUTOMNE 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....
  • Les robes d'Ewa Bathelier
    N°11 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques Les robes d'Ewa Bathelier Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peintures de Artiste peintre Ewa Bathelier © Crédit photo : Les robes de l'artiste Peinture Ewa Bathelier, Balticum...
  • 2022 | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE L'ÉVÉNEMENT POÉFÉMINISTE UN BOUQUET POÉTIQUE POUR TOUTES À L'ÉCOLE & LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES ÉDITION 2022 QUI FÊTE LE 11 OCTOBRE 2022 LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES CET ÉVÉNEMENT...
  • Que musique le monde !
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier majeur | Florilège / Muses au masculin Que musique le monde ! Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit photo : Mokhtar El Amraoui, « Que musique le monde ». Il est des airs Qui toujours nous accompagnent,...
  • les femmes font tourner la terre
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier majeur | Florilège les femmes font tourner la terre Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Artiste peintre & sculptrice Maria-Grazia Surace Ses sites & page facebook officiels : http://mariagrazia-surace.com...
  • No 11 | ÉTÉ 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau. SOMMAIRE...
  • N°11 | ÉTÉ 2022 | SOMMAIRE
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE N°11 | SOMMAIRE EN COURS D'ÉDITION... © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Titre...
  • Le petit oiseau prisonnier par Désirée Pacault
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Astres & animaux | Réception d'autrefois / Poésie des aïeules Le petit oiseau prisonnier par Désirée Pacault Auguste de Roosmalen (18??-18??) Désirée Pacault (1798-1881) Texte choisi, transcrit, corrigé & commenté brièvement...
  • Nourdine Tabbai expose une peinture allégorique de l'Apocalypse à la Fondation Mohammed VI en octobre 2022
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Revue culturelle d'Afrique & d'Orient Nourdine Tabbai expose une peinture allégorique de l'Apocalypse à la Fondation Mohammed VI en octobre 2022 Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : Tableau...
  • La fleur sans parfum
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules La fleur sans parfum Désirée Pacault (1798-1881) Texte choisi & transcrit avec une photographie de la poète par Dina Sahyouni © Crédit photo : . Dessin, portrait de Désirée...