3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 12:04


Événements poétiques | Recueil numérique du festival « Le Printemps des Poètes » | Poésie contemporaine 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la marge d’un horizon ébouriffé

 

(extraits)

 

 

 

 

 

 

Martine L Jacquot

 

 

 

 

Crédit photo : Mimosa Pudica, image Wikimedia, Commons, domaine public. 

 

 


 

Cette voix venue d’un temps pas si lointain et d’un autre espace presque connu, qui joue en boucle, remplace l’écho qui s’est tu. Cette voix qui cherche des réponses d’horizon en horizon. De mur du son en mur du son. Et moi, j’écris sur les pétales des églantiers le vide et le trop-plein. J’écris sur l’effilochage des nuages gorgés d’eau. J’aurais dû compter les tentacules d’argent de l’astre d’hiver alors qu’il faisait encore scintiller les cristaux de givre. J’aurais dû.

 

***

 

Je suis le dernier fantôme à hanter les lieux. Tout s’est dissipé dans les brumes d’automne, pluies d’été, tornades de poudreuse et parfums éventés de renouveaux oubliés. Tous s’en sont allés vers d’autres demeures éphémères qui protègent mal des intempéries. Espaces de rêves incommensurables. Ainsi errent les loups solitaires entre les doigts verts des forêts et des prairies ondoyantes. Les draps transparents qui m’habillent battent dans le ruissellement de la pluie et la mémoire des pierres. 

 

***

 

Nos aubes se ressemblent-elles ou s’agit-il simplement d’un parfum fluvial qui s’amuse à nous enivrer? Les cailloux semés sur le chemin se sont accumulés au bas de la côte et s’amoncellent un peu plus à chaque déluge. Tant de larmes ont été versées, tant d’adieux murmurés. Tout cela pour un envol aux lourds sabots aveuglés par des joies sidérales. Parce que l’amour est un leurre qui jamais n’ôte son masque. 

 

***

 

Quand le désespoir dans un grand fracas s’enroule autour des doigts et que le souvenir de visages et d’instants menace de s’estomper, c’est là que j’ai envie de rôder comme une louve. D’arpenter des immensités jusqu’aux confins du cosmos. Comme si les étoiles allaient se mettre à tinter, chœur de la nuit, beauté séraphique enfin non trompeuse sur les lèvres d’un gouffre. 

 

***

 

Rayon de lune ou volcan assoupi, cette lueur tremblotante sur le fil de l’horizon. Au loin, une barque est prise dans les glaces de l’indifférence et mon pouls cherche à reprendre son souffle. J’oublie le grain glacé sur les galets quand le couchant se drape de rouge. Je suis une lettre oubliée au fond d’un sac postal, datée du siècle dernier. Pourtant, tous continuent de cheminer sur une planète qui fait le dos rond. 

 

***

 

En équilibre sur la lisière de la réalité, j’écoute quelques arpèges qui épousent le rythme du vent. Mieux vaut effacer certaines traces de mémoire quand la figure de proue n’est plus que givre sur une ligne d’horizon hypnotisante. Qu’emporte-t-on dans le voyage que l’on voudrait sans retour? À tire d’ailes par-delà les châteaux de cartes, puisqu’il faudra bien vivre la fin du monde loin les uns des autres.

 

 

***

 

© M. L Jacquot

 

***

 

Pour citer ces poèmes en prose 

 

Martine L Jacquot, « Dans la marge d’un horizon ébouriffé (extraits) », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique / Festival Le Printemps des Poètes Mars 2022 | «  L'éphémère aux féminin, masculin & autre », Recueil collectif des périodiques féministes de l'association SIÉFÉGP, mis en ligne le 3 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ephemere/mlj-horizonebouriffe

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

​​​​​​​​​

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans RECUEIL NO5 Nature en poésie Muses et féminins en poésie
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 17:43

Numéro Spécial | Printemps 2022 | Chroniques de Camillæ Critique & réception)

 

 

 

 

 

 

 

Amazonie fragmentée

 

 

 

 

 

 

Camille Aubaude

 

Site & blog officiels :

www.lamaisondespages.com/

 

https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

 

 

 

Une bande dessinée en 5 vol., Dargaud éd. Leo (scénario). Rodolphe (scénario). Bertrand Marchal (dessin).

 

Chaque volume s’ouvre par un synopsis des précédents :

 

 

© Crédit photo : "Amazonie fragmentée", image n° 2 prise par camille Aubaude. 

 

 

Au milieu de la Vie, on se dépouille de tout ce qu’on a appris, comme un serpent qui mue, et en tant qu’artiste qui se régénère, car nous ne sommes jamais parfaitement nous-mêmes.

Les démons du mal gardent le seuil de la transcendance, fascinante avancée dans la forêt obscure, sylva obscura

On mue ou l’on meurt.

Une bande dessinée Amazonie véhicule l’image la plus négative possible de cette jungle. 

À l’inverse, puisqu’il y a toujours la dualité, il existe des éclaireurs, ou peut-être de dangereux illuminés, qui nous invitent à recueillir dans cette forêt originaire les plantes les plus rares et les plus bénéfiques, à considérer les arbres comme « le poumon de la planète », en prônant une « biodiversité » à des fins, hélas, commerciales… Sans argent, rien ne se fait…

La vision négative est diffusée par les éditions Dargaud, importante maison d’édition liée à l’Opus Dei, où Isis et les païens sont des démons. 


 

Je la résume :

— les Indios sont des sauvages et des ennemis des Blancs ;

— les Blancs les plus méchants, tels les anciens nazis, s’y rencontrent à foison ;

— les eaux sont boueuses, il y a d’infâmes araignées, c’est le monde rampant de la psychose où les crocodiles arrachent les jambes ; on voit bien sûr une scène d’un médecin allemand dévoré par les crocodiles (qui ont un autre nom, car on apprend des termes exotiques).

— le personnage du consul anglais synthétise la bassesse qui annihile les Blancs dans ces contrées de malheur où la chaleur est insupportable1. Ce consul hédoniste et replet ne cesse de jurer, façon de rejeter des lieux magiques qu’il considère comme le fin fond du monde (je ne reprends pas les termes orduriers). Quand le consul quitte Manaus pour atteindre la mission, on sait qu’il est dans l’hydravion par les gros mots qui en jaillissent. Bref, le représentant de la Grande Bretagne hait ce pays, qui n’est pas tant donné comme le Brésil (brasil) que l’enfer des Tropiques. Seule la courageuse Amazone, une « Camille », arrivée de Londres pour enquêter, l’héroïne du récit, le relève un tout petit peu, jusqu’au « vous partez déjà ? »

— le comble de la perversité est la Diva qui se produit à l’opéra de Manaus où elle est, ainsi qu’il se doit, ovationnée… Elle calcule machiavéliquement qu’un concert dans une mission sera profitable à sa carrière. Il n’est jusqu’à la musique… C’est un sosie de la Castafiore, sans le chic, l’humour, le génie, l’intelligence et la classe. Sa gloire terrestre étant due à l’argent et à la corruption, il est « naturel » qu’elle se retrouve à Manaus... Sa fin est totalement abjecte.

— comme un idéal missionnaire toujours se délite, le révérend père a compris que lui seul pouvait se donner des bons moments dans la vie, donc il se saoule et fornique quotidiennement. L’une des bulles les plus drôles est un « Ouiiiii » en bas de page : le cri de jouissance de la superbe rousse coureuse d’hommes recouvre la jungle ! Bruissement primordial, orgasme, diva, représentent le trop-plein, le splash d’une trame narrative qui met en parallèle Dracula, le Surhomme, les extra-terrestres, excusez du peu.  Sylva obscura, prima terra… Quand la rousse pulpeuse part pour un autre, l’infirmière de la mission considère que le révérend s’est conduit comme une bête et le sermonne. Les dérives de l’utopie atteignent les rives de l’infamie, puis c’est l’hostilité.

 

Dans la superbe bande dessinée Les Indes fourbes (Ayroles et Guarnido, éd. Bruno Graff, 2019)  l’image inversée de la Nature est couronnée par celle des Indiens réducteurs de têtes. Au milieu de scènes de violence parfois hélas, complaisantes, l’image de la tête réduite avec la bouche cousue du noble conquistador espagnol est un sommet d’angoisse. 

Comme il s’agit toujours du manichéisme esprit-nature, Amazonie a substitué au truisme des Indiens réducteurs de têtes un être qui possède deux cerveaux (homme-femme ?) interconnectés et de super pouvoirs. Protégé des Indios, il exerce une force d’attraction qui guérit les âmes pleines de droiture, notamment le compagnon brésilien de l’agent anglaise.

Serait-il question de réconcilier les puissances de l’intelligence et celles de la Nature… ? Non, non, non, cette dualité est le moteur de la quête de l’Eldorado : il faut suivre le plan qui y mène… Il a fallu que ce soit un président français qui ait eu l’idée atroce de donner un prix à la Nature pour qu’elle vaille quelque chose, afin d’être protégée… Reconnaissons à François Mitterrand le mérite d’avoir interrogé le désir humain d’éradiquer la Mère-Nature… !

 

Une Nature qui préserve la douce habitude d’exister pour être merveilleuse, efflorescente, épanouie, n’est toujours pas d’actualité2, même pour une population française vieillissante, qui a besoin de nature. La belle représentation d’un monde enchanté peuplé d’esprits divins que l’Occident a tué par l’industrialisation a conduit les critiques du Romantisme à parler de « désenchantement », ce qui est devenu aujourd’hui un lieu commun.

 

 

Notes


 

1. Voir la maîtrise de Sylvine Vaucher (Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle) sur les nombreux romans colonialistes qui montrent les Blancs « décivilisés » par l’Afrique, dont la figure de proue est La Maîtresse noire de L.-Ch. Royer.

2. XR, le mouvement britannique Extinction Rebellion, labellise « la meilleure ville d’Angleterre où vivre », et oublie la nature sauvage.(https://extinctionrebellion.fr/branches/paris-centre/

 

 

© Crédit photo : "Amazonie fragmentée", image n° 2 prise par camille Aubade. 

 

L’infirmière acrimonieuse entre le révérend dans son hamac et le consul anglais.

 

© Crédit photo : "Amazonie fragmentée", image n° 3 prise par camille Aubade. 

 

 

Le Kalos kagathos est le fil d’Ariane pour cheminer dans la forêt vierge, où le non initié s’enlise ou devient un dictateur.

 

 

***

 

Pour citer ce texte

 

Camille Aubaude, « Amazonie fragmentée », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menningermis en ligne le 2 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/ca-amazoniefragmentee

 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro Spécial 2022
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 14:50

REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations​​

 

 

 

​​​​​

 

 

 

 

 

Les bijoux d'Amanishakéto

 

Flaubert et Nerval : 

 

le cœur à l’égyptienne

 

 

 

 

 

 

Maggy de Coster

​​​​Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

 

​​​​​​​​​​​Crédit photo : Maler der Grabkammer des Nefferronpet, comnons, domaine public. 

 

 

Les bijoux d'Amanishakéto

 

 

La riche, puissante et célèbre Candace Amanishakéto 

Reine de Koush bravant la garnison romaine d’Auguste

Dans sa pyramide dormait du sommeil éternel à Méroé

L’antique cité nubienne

Avec ses précieux bijoux 

 

 

 

Et un beau jour survinrent des pillards

Emportant de la souveraine l’immense trésor

Qui allait de Nubie en Bavière voyager

Pour enfin tomber dans l’escarcelle de Louis Ier de Bavière

Ainsi vont les joyaux de royaume en royaume.

 

 

 

 

Flaubert et Nerval : le cœur à l’égyptienne

 

 

 

 

Flaubert marchait dans les pas des célèbres reines candaces

Et assouvissait ses « besoins d’orgies poétiques »

En découvrant les temples nubiens 

Érigés pour certains par des souveraines guerrières

 

Je le vois les yeux ébahis 

Devant les chameaux pénitents agenouillés au marché

Adressant une prière de délivrance au dieu Râ

Tandis que des cargaisons vivrières tanguaient sur le Nil bleu

 

Je le vois déposer une offrande

Devant l’hypostyle du temple d’Horus

Et devisant avec des femmes en tenue d’époque

 

Admiratif de la culture nubienne 

Il ne se refuserait guère à déguster un savoureux thé au lait

Dans lequel baigneraient généreusement quelques pignons 

À l’invitation des hôtesse des belles demeures typiques

À motifs géométriques

 

Nerval « le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé,

  Le Prince d’Aquitaine à la Tour aboli »

Par son Voyage en Orient1

Aurait-il retrouvé la joie de vivre en prenant place 

Dans la barque d’Horus pour les routes du ciel ?


 

 

© M. DE COSTER

 

Note

 

1. Voyage en orient, Gérard de Nerval, 1851.

 

____

 

 

Pour citer ces deux poèmes inédits 

 

Maggy De Coster, « Les bijoux d'Amanishakéto » & « Flaubert et Nerval : le cœur à l’égyptienne », Revue Orientales, « Les voyageuses & leurs voyages réels & fictifs », n°2, mis en ligne le 2 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/periodiques/orientales/no2/mdg-bijoux

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

Retour au N°2

 

Lien à venir...

Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 08:17


Événements poétiques | Stopper la guerre en Ukraine... & Numéro Spécial | Printemps 2022 | Revue poépolitique | Catastrophes & faits divers | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la chair vive du monde

 

 

 

 

 

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 

Crédit photo :  Lina Kostenko, image libre de droits.

 

 

Le poème "la chair vive du monde" réunit dans un seul cri les voix de trois poétesses (les Russes Anna Akhmatova, Marina Tsvetaïeva et l'Ukrainienne Lina Kostenko)


 


 

 

 

toute guerre est une plaie ouverte

dans la chair vive du monde

toute goutte de sang inutilement versée

est une atteinte à notre intégrité

et viole notre humanité


 

relisons Requiem d'Anna Akhmatova

qui évoque son indicible douleur de mère

lors de ses visites à son fils emprisonné à Leningrad

relisons les poèmes bouleversants de Marina Tsvetaïeva

qui durant la guerre civile dut abandonner sa fille Irina


 

relisons aussi et surtout aujourd'hui Lina Kostenko

dont le recueil L'intégrale des étoiles

fut rejeté par la censure

redécouvrons avec elle

Le voyage du cœur


 

Sacrée Écrivain d'or de l'Ukraine

Lina Kostenko nous fait signe

redonnons-lui de la voix

ainsi qu'à toutes celles et ceux

pour qui la poésie


 

est un cri qui transcende par l'esprit

la guerre et sa folie

accordons nos âmes

pour réorchestrer au nom de notre liberté

la musique du monde


 

 

© F. Urban-Menninger.

 

***

 

Pour citer ce poème féministe, politique & philanthropique inédit

 

Françoise Urban-Menninger, « la chair vive du monde », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger & Événement poépolitique « Stopper la guerre en Ukraine : lettre ouverte des personnes révoltées »mis en ligne le 2 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/fum-lachairvivedumonde

 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 

Retour au Sommaire de l'évènement ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

Repost0

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Table de Megalesia 2022
    Table de Megalesia 2022 Édition du 1er avril au 15 juin* Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)...
  • André Seleanu, "Le Conflit de L’Art Contemporain. Art tactile, art sémiotique", L’Harmattan, 2022, 225 pages, 23€
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Bémols artistiques André Seleanu, Le Conflit de L’Art Contemporain Art tactile, art sémiotique, L’Harmattan, 2022, 225 pages, 23€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo : Première de couverture...
  • Le chant de mon oud
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Poésie, musique art audiovisuel | Poésie érotique & N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège | Poésie érotique Le chant de mon oud Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit...
  • Pour que cesse !!
    Événements poétiques | Concours Féministes | Festival des poésies féministes 2021 | Recueil | Poésie féministe pour éliminer les violences faites aux femmes Pour que cesse !! Nouria Diallo-Ouedda Crédit photo : Mimosa rouge de l'été.jpg", image Wikimedia,...
  • Bains de lumière
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Témoignages & articles Bains de lumière Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Edgar Degas, (1834-1917), "Une baigneuse s'épongeant la jambe" (1883). Image libre de droits. Dans...
  • Parfum de couleurs
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège Parfum de couleurs Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit photo : Mokhtar El Amraoui, « Parfum de couleurs ». Pourquoi, humain, ne voudrais-tu être Que froide et laide nuit Alors qu’au fond...
  • La fleur et la fée
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Poésie des aïeules/Astres & animaux La fleur & la fée Zoé Fleurentin (1815-1863) Poème choisi & transcrit par Dina Sahyouni Crédit photo : Rose sous...
  • Scepticisme
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Poésie des aïeules/ Philosophies & sagesses en poésies Scepticisme Zoé Fleurentin (1815-1863) Poème choisi & transcrit par Dina Sahyouni Crédit photo : "Terracotta statuette of à draped goddess",...
  • La nature
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Poésie des aïeules/Astres & animaux | Travestissements poétiques La nature Zoé Fleurentin (1815-1863) Poème choisi & transcrit avec un commentaire par...
  • Astarté l’immortelle
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | II. Le merveilleux féerique féministe | Florilège & Recueil de nouvelles de Dicé | Avant première Astarté l’immortelle Mona Azzam Crédit photo : la déesse "Astarté l’immortelle ", Commons,...