23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 10:45

 

Annonce de parution

 

Véronique Pressard-Berthier, Expression de l'intériorité en danse moderne et contemporaine, préface de Georges Vigarello, éd. L'Harmattan, coll. Logiques sociales, EAN 9782343083568, 262 p.

© Crédit photo : couverture illustrée du livret,

 

Voir la fiche de ce livre sur le site de l'éditeur

 

Présentation de la maison d'édition

 

La dynamique de cet ouvrage est constituée par le passage d’une extériorité codifiée à la recherche de l’expression d’un mouvement intérieur en danse. En 1661, sous l’impulsion d’un roi danseur, l’Académie royale de Danse est fondée. Un goût marqué pour la mythologie antique s’imprime dans cet art dansé naissant, classique et virtuose, instrument du pouvoir. « L’en-dehors » du corps est méthodiquement travaillé. Au fil des siècles, une évolution apparaît sur la scène académique prise dans un tourbillon de tulle et d’élévation. À l’aube du XXe siècle en Occident, le regard se focalise sur de surprenants spectacles mettant en scène les fulgurances du désir. Signe d’une société en mutation, autorisant les danseurs à imaginer une quête de soi. Les pionniers de la danse moderne plongent vers les abîmes d’une intériorité sensuelle, libérant le geste dansé puisé à la source de l’émotion. Héritiers de l’audacieuse créativité de leurs aînés, de grands chorégraphes contemporains utilisent aussi la danse pour transmettre un message civique afin de préserver l’humanité de l’Homme.

 

Auteure : Véronique Pressard-Berthier est docteur en Sciences de la Société, diplômée de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et enseignante.

 

Préfacier : Georges Vigarello

 

 

SOMMAIRE

Préface
Avant-propos
Introduction

Chapitre 1 : Naissance et pérennité du style classique de la danse en Occident
I. Codification et artifice pour une danse de cour
II. Noverre et les Lumières : une nature imitée dans « un langage d’action »
III. « L’en-dehors » du corps mis en scène
IV. Quand l’expérience mécanique crée de la beauté
V. Images féminines ambiguës dans le ballet romantique

Chapitre 2 : Émergence de la danse moderne à la Belle Époque
I. Forces souterraines à l’œuvre
II. Les pionniers en rupture frontale avec l’académisme
1. Vertige : Loïe Fuller (1862-1928)
2. « La danse libre » : Isadora Duncan (1878-1927)
2.1. Langage originaire du corps
2.2. L’émotion colorée par la musique
2.3. Mouvement et gravité
2.4. Le « chœur » médium de la tragédie
3. Entre académisme et avant-garde : Vaslav Nijinski (1889-1950)
3.1. Nijinski : l’homme du contraste
3.2. L’influence des penseurs sur les « codes brisés »
3.3. L’indicible chez Nijinski
3.4. Corps contraints sous le poids du sacrifice
3.5. La Rythmique s’impose à Nijinski

Chapitre 3 : La pulsion : objet de centration en danse chez Martha Graham (1894-1991)
I. Un labyrinthe éclairé par le père
1. Les années d’enfance aux côtés d’un père aliéniste
2. L’influence de George Graham
II. La genèse de sa danse
1. Pour un exotisme ésotérique : la Denishawn School
2. Le sensible redéfinit l’être
3. La danse moderne s’intéresse à la sphère psychologique
4. Élaboration de la Technique Graham
5. Intérêt de Martha pour les sensations « internes »
6. Montrer l’effort vers le sol : un chemin vers l’intériorité
III. Les réalisations les plus manifestes de la psychologisation du corps dans ses œuvres
1. Les « sombres prairies » de Martha
2. Affleurement du « non su »
2.1. Le « non su » physiologique
2.2. Le « non su » de l’émotion
2.3. Interrelation entre séquence musculaire et attitude psychique
3. Expériences de conscience corporelle
IV. L’obscur domaine des pulsions
1. Le mythe : passage du personnel à l’universel
2. Night Journey ou l’œdipe dansé
3. Le sujet et la dimension symbolique
4. Visualisation des deux espaces interne et externe
5. À chacun son fil d’Ariane

Chapitre 4 : Filiations pour un chorégraphe du temps présent : Angelin Preljocaj
I. À l’écoute d’une « marée intérieure » : Mary Wigman (1886-1973)
II. « La nécessité intérieure » : Karin Waehner (1926-1999)
III. La complexité à l’épreuve du hasard : Merce Cunningham (1919-2009)
IV. « La transcendance des corps » : Angelin Preljocaj (1957)
1. Désir humoral ou neuronal
2. Variations de l’espace pour une danse enchâssée dans la musique
3. Entretiens avec Angelin Preljocaj
4. Perception de l’intériorité à l’occasion des entretiens et des Ballets d’Angelin Preljocaj

Conclusion
Bibliographie

 

 

Réception dans la presse et/ou les médias : -----

Recension, url :

 

 

Détails techniques du livret :

 

Titre :  Expression de l'intériorité en danse moderne et contemporaine

Auteur-e : Véronique Pressard-Berthier

Préfacier : Georges Vigarello

Illustrateur/illustratrice : -------

Éditions : L'Harmattan

Collection :  Logiques sociales

Genre : -------

Date de parution :  mars  2016

Nombre de pages :  262 p.

Dimensions : 24 x 15,5 cm

Format :  livre papier broché et livre électronique ( E-book, PDF)

Conception :  -----

 Mise en pages : --------

EAN / ISBN :   9782343083568 / 978-2-343-08356-8

Prix éditeur du livre papier :  26,5 € actuellement à 25,18 €

Prix éditeur de la version numérique  :  19,99  €

EAN Ebook format Pdf : 9782140004315

Taille du document : 2 427 Ko  

Publié avec l'aide de : -------

Bon de commande : bon de commande en ligne 

Commander la version numérique : www.editions-harmattan.fr/catalogue/commande/commande_add.asp?no=50068&cdo=0&cdf=1&cds=1

Page du livre sur le site de la maison d'édition  :  http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50068

 

 

***


Voir également le lien suivant : 

 

Pour citer ce texte

LPpdm, « Véronique Pressard-Berthier, Expression de l'intériorité en danse moderne et contemporaine, préface de Georges Vigarello, éd. L'Harmattan, coll. Logiques sociales, EAN 9782343083568, 262 p. », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique « Megalesia 2016 » [En ligne], mis en ligne le 23 avril 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/04/interiorite-en-danse.html

© Tous droits réservés Retour au sommaire  
Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Megalesia
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 11:14

 

Annonce de parution

 

 

Cyril Dumas, L'art érotique antique. Fantasmes et idées reçues sur la morale romaine, éd. Book-e-book, coll. Une chandelle dans les ténèbres, livret N°37, EPUB, mars 2016, 74 p. ISBN :  9782372460125

 

© Crédit photo : couverture illustrée du livret

 

 

Présentation de la maison d'édition

 

Les Romains ont laissé un grand nombre d’œuvres dont la qualité d’exécution révèle sans fard l’intimité du couple et l’omniprésence des emblèmes ithyphalliques. Des fresques aux mosaïques, de Pompéi à Timgad, les spintriennes, Priape et les images coquines illustrent une société qui semble exhorter les plaisirs de la chair et concourent ainsi à dresser le portrait d’une société se répandant dans la débauche. En conséquence, la censure a souvent détruit ces vestiges ou les a condamnés à l’enfermement dans les "enfers" des musées et la recherche elle-même a été victime de préjugés... Pourtant l’analyse des mœurs, au-delà des clichés qui occultent en fait la réalité du corps social romain, révèle une autre image : celle d’une société qui repose sur des valeurs morales très prudes. Pour comprendre de quoi il retourne, l'auteur brosse le tableau de la réalité du comportement de l’homme et de la morale qui ne peut se soustraire aux obligations juridiques et aux courroux des censeurs. Après avoir mené une étude scientifique sur l’ensemble des collections archéologiques du monde méditerranéen, Cyril Dumas a ainsi pu mettre en évidence que cette approche particulière autorise une analyse de l'art aboutissant à une nouvelle interprétation des images. Images dans lesquelles, à l’instar d’une photographie, la richesse des détails et l’agencement général célèbrent un réalisme ambigu empreint de mythologie, de sensualité et de grivoiserie qui suggèrent l’humour et l’autodérision des Romains.

 

Cyril Dumas est c onservateur du Musée d'histoire et d'archéologie des Baux-de-Provence

 

Réception dans la presse et/ou les médias : -----

Recension, url :

http://www.culture-science-paca.org/art-erotique-antique-fantasmes-idees-recues-sur.html

 

Détails techniques du livret :

 

Titre :  L'art érotique antique. Fantasmes et idées reçues sur la morale romaine

Auteur : Cyril Dumas

Éditions : Book-e-book

Collection : Une chandelle dans les ténèbres

Genre : Art, archéologie, livret N°37

Date de parution :  mars 2016

Nombre de pages :  74 p.

Dimensions : 14 cm x 21 cm

Format :  EPUB

Conception :  -----

Mise en pages : --------

EAN / ISBN :  9782372460125

Prix éditeur :  11 euros

Publié avec l'aide de : -------

Site de la maison d'édition pour commander cet ouvrage :

https://www.book-e-book.com/livres/134-l-art-erotique-antique-9782372460125.html

 

***


Voir également les liens suivants : http://www.journalzibeline.fr/programme/antique-sensualite/

& http://data.bnf.fr/15120258/cyril_dumas/

 

Pour citer ce texte

LPpdm, « Cyril Dumas, L'art érotique antique. Fantasmes et idées reçues sur la morale romaine, éd. Book-e-book, coll. Une chandelle dans les ténèbres, livret N°37, EPUB, mars 2016, 74 p. ISBN 9782372460125  », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique « Megalesia 2016 » [En ligne], mis en ligne le 22 avril 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/04/art-erotique.html

© Tous droits réservés Retour au sommaire  
Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Megalesia
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 10:34

 

Poèmes pour la 1ère thématique :

Errance, folie, drogues, alcools, poètes maudits, etc.

 

À qui dédier ma poésie ?

 

&

 

J'ai décidé de ne plus t'écrire

 

 

Aurélie-Ondine Menninger

 

 

 

À qui dédier ma poésie ?

 

 

À qui dédier ma poésie ?

À qui confier ma pensée ?

Je suis seule – « Vous êtes seule ».

Ici je tends mes bras pour t’étreindre, ici est mon chemin pour là-bas que je n’atteindrai sans doute pas.

« Va… » … Ma solitude …

Les mots n’ont rien d’autre que leur présence simple.

Ils sont là pendant que le temps passe, pendant que je suis encore là pour eux.

Je cesserai un jour de m’écrire.

Et que restera-t-il ? Ce sera la fin.

« Je suis seule », parce que

« Je suis vous ».

Ça n’ira pas plus loin.

 

***

 

 

J'ai décidé de ne plus t'écrire

 

 

J’ai décidé de ne plus t’écrire, je ne peux pas ne plus t’écrire, c’est comme cesser de respirer je suis lâche je ne peux pas, ça bat encore, ce cœur… ça ne cesse pas de battre comme un tambour et c’est insensé je ne peux l’arrêter, cher ami je veux des mots, c’est mon sang, mon souffle sans cela je ne respire pas, écris-moi écris-moi ici je ne fais plus un pas sans que ça soit toi, Astromelia et je te vois, un chemin qui ondule et je me perds, une voix derrière moi : mon ami, dis-moi que tu ne m’écriras plus, écris-moi cent vers pour m’interdire de continuer, ça n’a aucun sens je suis de l’autre côte de l’océan tant d’eau entre les mots c’est un impossible, et tu ne m’aimes pas tu ne peux, ne dois pas m’aimer, il faut être raisonnable le sentiment est chose passagère l’amitié est précieuse ne pas se perdre rassurer l’ami, être sincère ?… je ne sais plus ? l’ami se lasse ne confie plus en l’amie, sa folie dépressive l’éloigne, il faut revenir à la raison se dire que la vie est un don, mais ce silence, mon dieu ce silence je ne peux plus, c’est du sang dans les veines bleutées de la nuit, ce silence me poursuit je ne peux taire cette voix ça s’immisce, c’est plus fort que moi ça se glisse dans le cercueil du jour et ça continue jusqu’à ce que baisse la lumière et ça revient plus fort pour s’enfuir… Dieu ça va se terminer ce manège !… Non, non que ça ne se termine pas, ne fermez pas le livre, je n’ai pas lu encore ce qui suit, mais ce qui suit ? Ça n’existe déjà plus, on vous a trompé, écris-moi, écris-moi sur ma paume, je lis des lignes qui se croisent mais je ne vois l’autre main qui renferme d’autres phrases illisibles et secrètes, écris-moi je ne sais plus lire, écris-moi...

 

***

Pour citer ces poèmes

Aurélie-Ondine Menninger, « À qui dédier ma poésie ? » & « J'ai décidé de ne plus t'écrire », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique « Megalesia 2016 » [En ligne], mis en ligne le 20 avril 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/04/dedier-poesie.html

© Tous droits réservés Retour au sommaire  

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Megalesia
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 10:31

 

Poème pour la 2ème thématique :

 

Les aventurières, orientalistes, occidentalistes, voyageuses, nomades, rêveuses en poésie, etc.

 

Elle marchait au bord de l’eau comme si…

 

 

 

Aurélie-Ondine Menninger

 

 

 

Elle marchait au bord de l’eau comme si…

Oui, ça lui prenait parfois, elle marchait au bord de l’eau…Tout au bord… De loin, on pouvait croire qu’elle marchait sur l’eau, qu’elle était toute tenue par le fil de l’eau, la ligne de son corps partant des reflets, des jeux de la lumière sur les parties ondulantes de la jeune fille lorsqu’elle marche. Et elle était seule. Sur son visage, nulle envie, nulle traversée, pas un sentiment humain, une voie seule, unique, livre toute la liberté de ses pas, ses pas comme les pages qui se déplacent, se tournent et s’ourlent dans la mer du roman où les phrases jusqu’à l’écume blanche des marges, se couchent, se heurtent à la possibilité de l’écriture… Des vagues ce sont…

Elle marche au bord de l’eau.

Ainsi, elle marche. Mais c’est une danse que l’on voit, comment est-ce possible, l’on ne sait pas ça danse sous ses pieds, dedans, oui, au-dedans d’elle, ça danse.

Aujourd’hui, plus que d’habitude, ça danse triste sous ses pieds… Une langueur, une lenteur, un pas plus las, une ligne plus bleue circule autour de son corps, elle est une larme qui danse, car ce soir, elle a vu l’ange blessé dans le tableau appelé La danse des anges. Elle a vu l’or des ailes sur la couleur pourtant patinée de la grande tapisserie du musée, et sur l’or, sur la jolie dorure des ailes, des petites gouttes vermillon, rouges du sang de l’ange qu’une flèche vient de transpercer. Elle saigne avec l’ange, dans sa marche…

Et sur l’eau, des petits frissons jouent à mimer les ailes de l’ange…

 

L’eau, la jeune fille blessée, à son bord, tremblant, les reflets rouge et or du soleil, sur la plaie de la rive qui est aussi la plaie du rêve…

Elle s’était dit : « cet ange, c’est moi, c’est un autre moi ». C’était la blessure plus que l’ange qu’elle avait reconnue. La même, anonyme, du Gilles, ce pierrot triste de Watteau, une douleur, cette fois visible au cœur de la tapisserie, au centre d’une fête.

Il fallait bien la danse, le retour d’un pas léger pour apaiser la douleur, ou du moins lui rendre la musique dans la beauté d’un mouvement sur un corps…

 

***

 

Pour citer ce poème

Aurélie-Ondine Menninger, « Elle marchait au bord de l’eau comme si… », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique « Megalesia 2016 » [En ligne], mis en ligne le 20 avril 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/04/ecrire.html

© Tous droits réservés Retour au sommaire  
Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Megalesia

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 11 | ÉTÉ 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau. SOMMAIRE...
  • La jeune aveugle pianiste du concert de la loterie des artistes lyonnais en faveur des inondés du Midi
    N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules | Handicaps & diversité inclusive La jeune aveugle pianiste du concert de la loterie des artistes lyonnais en faveur des inondés du Midi Adèle Souchier (1832-19??) Poème...
  • Strasbourg, capitale mondiale du Livre en 2024
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Revue des Métiers du livre | Revue culturelle d'Europe Strasbourg, capitale mondiale du Livre en 2024 Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : Cette...
  • Muse
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier mineur | Florilège / Poésie des aïeules Muse Adèle Souchier (1832-19??) Poème choisi & transcrit avec une note par Dina Sahyouni Crédit photo : Johann Heinrich Tischbein, "Une Muse", peinture, domaine public, Wikimedia. Le...
  • La chanteuse
    N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules La chanteuse Adèle Souchier (1832-19??) Poème choisi, transcrit & annoté par Dina Sahyouni Crédit photo : Pierre-Auguste Renoir, une musicienne (et chanteuse ?) jouant de...
  • Un parfum d'âme et image éphémère
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège Un parfum d'âme & image éphémère Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Tableau par Hélène Martinez-Urban © Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, nature morte, peinture. Un...
  • L'amie
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier mineur | Florilège / Poésie des aïeules | Voies-Voix de la sonorité L'amie Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) Poème choisi & transcrit par Dina Sahyouni © Crédit photo : Dessin de Marceline Desbordes-Valmore...
  • En mal d'amour, la nouvelle chanson de MIKA vous console
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Poésie, musique & art audiovisuel En mal d'amour, la nouvelle chanson de MIKA vous console © Crédit photo : MIKA dessinant un cœur lors d'un de ses concerts, une des imges fournies en 2021 par Catherine Melin, @Vebemika...
  • Les Cèdres
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège & REVUE ORIENTALES (O) | N° 2 | Florilège de créations Les Cèdres Édouard Gemayel Ou Édouard Gemayel Poème choisi & transcrit avec une note par Dina Sahyouni Crédit photo : "Cèdre du Liban du...
  • Hélène Martinez-Urban
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Bémols artistiques| Revue Matrimoine Hélène Martinez-Urban Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peintures par Hélène Martinez-Urban © Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, tableau de nature morte,...