26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 15:01

 

N°7 | Dossier mineur | Textes poétiques

Avant-première

 

 

 

Parsemillage

 

 

 

 

Laure Delaunay

 

Site officiel : https://lauredelaunay.com/

 


 


 

 

Ça persifle ? Non, ça part semer.

Ça éparpille ? Non, ça essaime.

Ça parchemine ? Non, ça se fond en envol à deux ailes.


 

C'est persillé ? Oui, un peu, du vert, le jaune du semis aussi et sans que je sache pourquoi, une touche de vermillon.


 

Ça s'égraine.

Comme un peu ce qu'on voit quand on ferme les yeux.


 

C'est assorti à un papillon champêtre.

Il déplie sa surface et le ça se dissout.

Poudres magiques...


 

Plus rien.

Le mot a fait sa vie, éphémère, lui aussi.

 

 

***

 

Pour citer ce poème

 


Laure Delaunay, « Parsemillage », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°7 | Automne 2017 « Femmes, poésie & peinture » sous la direction de Maggy de Coster, mis en ligne le 26 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/parsemillage.html

 

© Tous droits réservés                        Retour au n°7|Sommaire

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 7
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 11:11

 

1er concours international de poésie 

 

 

Poème en prose et photographie sélectionnés sur les animaux

 

 

 

Nuit farouche

 

 

Texte & illustration

 

Claude Luezior

 

© Crédit photo : la belle "Elia" (2 ans), image fournie par Claude Luezior

 

 

 

Aboie ma chienne dans la nuit. Promptement sortie, malgré la brume qui empoisse mon crâne, elle renifle je ne sais quel vernis de rosée, quelle souche malingre ou brindille convulsant sous un vent sournois. Plus loin sanglote une paire d'ombres : touches livides sur canevas de grisaille, carcasses de feuilles déjà tourmentées par l'automne.

Quatre heures du matin : elle s'érige contre l'épaisseur austère. Conspiration d'une chauve-souris, hululement d'un carnassier, frôlement d'une forme intrusive ? Dans une litanie de lunes toussotant leurs rayons évanescents, quelque mulot divague-t-il en mal d'amour ?

 

La voilà qui se couche à mes pieds. Le danger s'en est allé, sans doute vers un plus loin où se contredisent des errances…

Toute famille réveillée, la gardienne agite sa queue, sans remords, frétillante d'avoir écarté l'affreuse menace, satisfaite jusqu'au bout du museau. Dormez, bonnes gens : le monde peut reprendre sa course.

 

© Copyright Claude Luezior : http://www.claudeluezior.weebly.com/

 

Événements poétiques | 2017 | Concours international de poésie (1ère édition)

 

***

 

Pour citer ce poème en prose


Claude Luezior (texte & illustration), « Nuit farouche », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques|Concours international (édition 2017 sur les animaux, le handicap & la joie), mis en ligne le 23 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/concours-nuit-farouche.html

 

© Tous droits réservés                            Retour au sommaire

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques Distinctions
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 09:17

 

Sourires & rires féministes

 

Rubrique dédiée aux poésies caricaturale, humoristique et satirique

 

 

 

Mort-né

 

 

Dina Sahyouni

 

 

Mort-né

ton amour,

il n'a vu

le jour

ni la nuit


 

Mort-né

ton amour

dans l'étreinte

des soupirs

d'un rêve fou

tu as pourtant tout crû

Même un amour borné

 

 

Mort-né

 _ mon nez, mon bonnet _

mort-né

ton amour

chéri d'un jour

d'un mois, d'un an,

d'un siècle de souhaits

et de rêves inavoués


 

Mort-né

ton amour

dans ton cœur

de velours

mon amour


 

Mort-né

sans combat,

ni emphase

au bout d'une phrase

d'un clic, c'est cuit

c'est qui, c'est quoi

et des tas de pourquoi


 

 

Mort-né

ton amour

avalé par les vautours

des réseaux à la mode

sans classe, ni faute

 


 

Mort-né

l'enfant chéri

de tes rêves étourdis

d'enlacer les étoiles

qui brillent quelques moments

en ligne en te renvoyant le cygne

signe de la mort


 

 

Mort-né

ton amour

sans rencontrer ni princesses

ni "gonzesses", ni dames

ni aucune flamme

 


 

Mort-né

dans un faubourg

seul au pied d'une tour

comme les malfrats

de toujours ou d'un jour


 

 

Mort-né

solitaire

blessé

et d'un orgueil démesuré

devant sa glace

finit sa tasse de café

dans une salle de bain

ou dans un W.C.

sur le coin d'une table

ou dans une mangeoire

triste, délaissé

 


 

Mort-né

ton amour

et ton imprudence

guette au loin

le cadavre exquis

de ce qui fut

déjà l'histoire

de toute une vie

 


 

Mort-né

et la princesse n'est qu'une

altesse royale endormie

dans un tombeau fatal

ensorcelée par les Moires

des siècles à pourvoir


 

 

Mort-né

le chéri d'une vie

hélas, il n'a plus de prix

pour être ressuscité

 

Texte écrit mardi le 7 mars 2017 entre 9h et 10 h

 

***

 

Pour citer ce poème


Dina Sahyouni, « Mort-né », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°11, mis en ligne le 13 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/mortne.html

 

© Tous droits réservés                            Retour au sommaire

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 09:58

 

S'indigner, soutenir, hommages, lettres ouvertes

                                                  

 

 

Non, la haine n'aura pas notre peau !

 

 

 

Dina Sahyouni

 

 

Improvisation du 18 août 2017 en hommage aux victimes des attentats terroristes qui ont frappé l'Espagne hier et cette nuit.

 

 


 

La haine frappe les corps, abolit l'humain

les jours sanglants se succèdent sans fin

où sont les cœurs chargés de fleurs, de vies ?

je n'entends que leurs inouïs cris

où est-il l'humain sous la peau de la haine

qui fait éclater en secondes les veines,

verser le sang des innocents...


 

La haine frappe, meurtrit nos nuits

et là-bas, au loin un drapeau blanc blêmit

bigré de gouttes rouges, il gémit

il pleut pourtant dans les beaux cœurs

des cieux bleus, des rêves d'azur,

des bouquets de coquelicots des près espagnols

nos cœurs chavirent, tristes à mourir

teintés de rouge écarlate, teintés d'amour,

d'amitié et des couleurs vives de l'humanité

perdue en route, rendue étrangère et hors-la-loi,

pendue par la haine féroce une énième fois

 

Non, la haine n'aura pas de place

non, elle ne sera pas l'impasse

non, l'amour parmi nous

triomphera bien sûr,

fera taire les canons, les vengeances

et les hommes leurrés par l'intolérance

tuant leurs semblables sans éprouver la moindre peine

ô chagrins, ô pleurs, serons-nous ainsi des amours vaines ? !

où est-il donc.. où est-il l'humain ?

introuvable sous leur paraître humain

n'oublions pas braves cœurs

éplorés souvent par les douleurs

que l'amour, ce velours pourpre, qui unit les hommes

purifie les cœurs haineux des dogmes, en somme

 

 

Non, la haine n'aura pas notre peau

non, la haine n'aura pas le dernier mot

nos cris d'amour seront son tombeau*

 

 


* Merci d'écouter aussi la chanson "Imagine" de John Lennon : https://youtu.be/YkgkThdzX-8

 

***

 

Pour citer ce poème


Dina Sahyouni, « Non, la haine n'aura pas notre peau ! », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°11, mis en ligne le 18 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/crisdamour.html

 

© Tous droits réservés                            Retour au sommaire

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 11 | ÉTÉ 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau. SOMMAIRE...
  • La jeune aveugle pianiste du concert de la loterie des artistes lyonnais en faveur des inondés du Midi
    N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules | Handicaps & diversité inclusive La jeune aveugle pianiste du concert de la loterie des artistes lyonnais en faveur des inondés du Midi Adèle Souchier (1832-19??) Poème...
  • Strasbourg, capitale mondiale du Livre en 2024
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Revue des Métiers du livre | Revue culturelle d'Europe Strasbourg, capitale mondiale du Livre en 2024 Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : Cette...
  • Muse
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier mineur | Florilège / Poésie des aïeules Muse Adèle Souchier (1832-19??) Poème choisi & transcrit avec une note par Dina Sahyouni Crédit photo : Johann Heinrich Tischbein, "Une Muse", peinture, domaine public, Wikimedia. Le...
  • La chanteuse
    N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules La chanteuse Adèle Souchier (1832-19??) Poème choisi, transcrit & annoté par Dina Sahyouni Crédit photo : Pierre-Auguste Renoir, une musicienne (et chanteuse ?) jouant de...
  • Un parfum d'âme et image éphémère
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège Un parfum d'âme & image éphémère Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Tableau par Hélène Martinez-Urban © Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, nature morte, peinture. Un...
  • L'amie
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier mineur | Florilège / Poésie des aïeules | Voies-Voix de la sonorité L'amie Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) Poème choisi & transcrit par Dina Sahyouni © Crédit photo : Dessin de Marceline Desbordes-Valmore...
  • En mal d'amour, la nouvelle chanson de MIKA vous console
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Poésie, musique & art audiovisuel En mal d'amour, la nouvelle chanson de MIKA vous console © Crédit photo : MIKA dessinant un cœur lors d'un de ses concerts, une des imges fournies en 2021 par Catherine Melin, @Vebemika...
  • Les Cèdres
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège & REVUE ORIENTALES (O) | N° 2 | Florilège de créations Les Cèdres Édouard Gemayel Ou Édouard Gemayel Poème choisi & transcrit avec une note par Dina Sahyouni Crédit photo : "Cèdre du Liban du...
  • Hélène Martinez-Urban
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Bémols artistiques| Revue Matrimoine Hélène Martinez-Urban Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peintures par Hélène Martinez-Urban © Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, tableau de nature morte,...