11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 12:56

 

Lettre no 15 | Eaux oniriques... | Poésie des aïeules

 

 

 

 

 

Air / لحن

 

 

 

 

    

Madeleine de Scudéry

 

(1607-1701) 

 

مادلين دو سكوديري

 

 

Texte transcrit, remanié, mis en français moderne puis traduit en arabe

 

 Dina Sahyouni

 

 

 

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c0/Portrait_madame_scudery_1607_hi.jpg?uselang=fr

Crédit photo : portrait de Madeleine de Scudéry, Commons, Wikimédia. 

 

 

 

© Crédit photo : Capture, du poème du recueil cité ci-dessous, faite par la traductrice datant du n°2 du PAN POÉTIQUE DES MUSES. 

 

 

 

Le poème « Air » de Madeleine de Scudéry a été publié dans l'ouvrage de Bénigne de Bacilly, "Suite de la première partie du recueil des plus beaux vers qui ont été mis en chant", Paris, chez Charles de Sercy, 1661, p. 439). Ce livre appartient au domaine public.

 

 

Air

 

 

Quand verrai-je ce que j’adore

Éclairer ces aimables lieux ?

Ô doux moments, ô moments précieux,

Ne reviendrez-vous point encore ?

 

 

لحن

 

 

متى سأرى من أعشقه

يضيء هذه الأماكن اللطيفة ؟

 آه من الحظات الحلوة، آه من الحظات

،​​​​​​​​الثمينة​​/

 هل تعودين إلي يوماً ما ؟

 

​​​​​​​​​​

 

***

 

Pour citer ce poème d'amour traduit en arabe

 

Madeleine de Scudéry, /مادلين دو سكوديري« Air / لحن », poème d'amour transcrit, remanié, mis en français moderne & traduit en arabe par Dina SahyouniLe Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n° 15 « Eaux oniriques : mers/mères », mis en ligne le 11 février 2021. Url : http://www.pandesmuses.fr/lettre15/ds-scudery-air

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

 

Retour au sommaire de la Lettre n°15 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans La Lettre de la revue LPpdm Amour en poésie
11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 12:54

 

Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Astres & animaux | No 8 | Varia de textes poétiques

 

 

 

 

 

 

 

Poèmes de Silvia Pepió

 

 

traduits de l’espagnol

 

 

par Maggy De Coster

 

 

 

 

 

 

 

Maggy de Coster

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

© Crédit photo : La poète argentine Silvia Pepió, image fournie par Maggy De Coster. 

 

 

 

 

viaje por abril 

 

quiere averiguar su afán

hecho de luna nueva

de lucero apurado

de abrazo

desanda este tiempo

hasta abril se va

la noche entre amigos se termina

con risas bailarinas

se despiden unos a otros

lo descubre

con un último saludo apurado

quiere alcanzarlo

retenerlo

sólo retendrá su mirada

su mirada que hoy

si en ella se posa

la hace

la alborota

la marca

la vuelve beso

la amanece

 

 

voyage d’avril 

 

elle veut découvrir son désir 

fait de nouvelle lune 

de lumière épurée

d’embrassades

elle veut arrêter le temps 

jusqu'à ce qu’avril s’en aille

la nuit entre amis se termine

avec les rires dansants 

on prend congé les uns des autres

elle le découvre

elle veut le retenir 

par un dernier salut empressé

elle ne retiendra que son regard 

son regard qui aujourd'hui

s’il le pose sur elle

la travaille 

la trouble

la marque

à l’aube

 

 

Sacro silencio

 

hay silencio

hay pausa

 

no hay reflexión

y no vuela la alondra 

 

el silencio llega

sagrado e inmutable

y en profano ritual

ausencia el grito

 

se detiene el instante

se vuelve sacro

 

la alondra se echó a volar

 

 

Sacré silence

 

C’est le silence

C’est la pause

 

Il n’y a pas de réflexion

l’alouette ne vole pas

 

le silence devient

sacré et immuable

et en rituel profane

efface le cri

 

l’instant s’arrête 

il redevient sacré

 

l’alouette se mit à voler

 

Triste Tristeza Tristemente Triste 

 

me lloran las hojas secas

la vereda resbaldiza

 

me lloran los cristales

las columnas de cemento

 

me lloran los espejos

la piedra que es puente

 

me lloran las ramas verdes

el tronco inclinado

 

me lloran las sábanas

la cama deshecha

 

despierto

me 

lloro

 

 

Triste tristesse tristement triste

 

Les feuilles mortes 

le sentier glissant me pleurent 

 

les cristaux pleurent

les colonnes de ciment

 

les miroirs pleurent

le pont en pierre

 

les branches vertes pleurent

le tronc incliné

 

les draps pleurent 

le lit défait 

 

je me réveille

et

moi

je pleure

 

 

Venturas

 

enredándote en un arrullo

surco tu aire

 

ventura buena. . .esa.

la de haberte tenido

 

apaciguándome en un suspiro

surco mi día

 

ventura triste. . .esta.

la de haberte perdido

 

crepitándome en un latido

nostalgio tu vida

 

 

Aventures

 

je sillonne ton aire

en t’entraînant dans une berceuse

 

bonne aventure que celle-là

celle de t’avoir eu

 

je sillonne ma journée 

en m’apaisant d’un soupir

 

triste aventure que celle-là

celle de t’avoir perdu

 

nostalgique de ta vie

je crépite de douleur 

 

Ignoro

 

no sé qué es el limbo

si llama

si hielo

si ceremonia ó desaparición

no sé qué es aquí

si sol

si perfume

si oro en el charco ó sol en el mar

 

sé del incendio

del jazmín acobardado

de los árboles hambrientos de cielo

de la juventud huyendo

de los artificios que entretienen

 

también sé

de abrir los brazos

respirar

de sentir una vez más

qué no sé cómo es aquí

 

 

J’ignore

 

je ne sais pas ce que sont les limbes

s’ils sont appel 

gèle

cérémonie ou disparition 

je ne sais rien de leur présence

s’ils sont soleil

s’ils sont parfum

s’ils sont l’or dans la flaque

ou le soleil dans la mer

j’en sais de l’incendie

du jasmin lâché

des arbres affamés du ciel

 

de la jeunesse fuyant

les artifices qu’ils entretiennent

 

je sais aussi 

ouvrir les bras

respirer

sentir une voix plus

qu’on ne peut le dire 

 

 

Née à Buenos Aires (Argentine), Silvia Pepió, dit Pep Pepió, est licenciée en Administration et Comptabilité publique. Poète, elle est très impliquée dans les activités littéraires tant en Argentine que dans plusieurs autres pays latino-américains comme le Pérou, la Colombie, le Brésil, etc. Depuis 1987, elle assure la promotion culturelle à travers la Commission Culturelle du Conseil professionnel des Sciences Economiques de la Province de Buenos Aires. Elle est actuellement Coordinatrice Internationale de L’Atelier Littéraire Sans Frontières d’Arequipa ( Pérou).

 

 

 

***

 

Pour citer ces poèmes traduits d'espagnol 

 

Maggy De Coster, « Poèmes de Silvia Pepió, traduits de l’espagnol par Maggy De Coster », textes édités avec l'aimable autorisation de la traductrice, de la poète & de leur maison d'édition, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n° 15 « Eaux oniriques : mers/mères » N°8|« Penser la maladie & la vieillesse en Poésie » volet 2, sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 11 février 2021. Url : http://www.pandesmuses.fr/lettre15/no8/mdc-poemesdesilviapepio

 

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

 

Retour au sommaire à venir​​

 

 

 

© Tous droits réservés

 

 

Retour au sommaire de la Lettre n°15 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans La Lettre de la revue LPpdm Numéro 8
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 14:48

 

Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Réflexions féministes sur l'actualité 

 

 

 

 

 

 

 

Élisabeth Lévy

 

 

&

 

 

l'hystérie* 

 

 

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 

Crédit photo : Illustration empruntée à Wikipédia, domaine public. 

 

 

 

​​​​​

Quelle mouche a piqué ce mardi 9 février la journaliste Élisabeth Lévy sur le plateau de CNews alors qu'elle participait à un débat sur l'écriture inclusive ?

 

Comment les discussions se sont-elles orientées vers ce fameux qualificatif de « poissonnière » déjà évoqué dans cette revue pour glisser insidieusement vers une autre insulte à l'inflexion indubitablement sexiste réservée aux femmes ? Rien ne fut plus aisé aux participants de l'émission car il fut question d'y dénigrer les «  néo-féministes » !

 

Sans se démonter, Élisabeth Lévy usa du terme péjoratif  « d'hystériques » pour les désigner, adjectif dont Simone de Beauvoir dénonçait déjà la stratégie de stigmatisation visant à discréditer la parole des femmes ! Ainsi le comble fut atteint sur le plateau de CNews avec une femme décrédibilisant toutes les femmes à commencer par elle-même…

 

 

Élisabeth Lévy semble ignorer que l'hystérie renvoie à la nuit des temps et à ce cher Hippocrate puis à ses disciples qui définissaient la femme par sa nature de génitrice, autrement dit par son utérus !

 

Très vite au Moyen Age, l'hystérie prend une connotation à la fois sexuelle et diabolique et l'on connaît le sort réservé aux femmes jugées « hystériques », à savoir lesdites « sorcières » que l'on brûlait au XIIe et XIIe siècle…

Il fallut attendre les recherches de Charcot pour comprendre que l'hystérie est une maladie neurologique qui n'a rien à voir avec l'anatomie féminine et dont les hommes victimes de traumatismes sont également tributaires.

 

De fait l'hystérie prit le nom d'encéphalite spasmodique et trouva officiellement son siège dans le cerveau selon la définition du psychiatre Georget.

Freud, cité par Élisabeth Lévy pour légitimer ses dires, ne fit que développer les découvertes de Charcot en ajoutant que les expériences sexuelles infantiles prédisposaient à l'hystérie, cette maladie  touchant indifféremment les femmes et les hommes, consacrant même un rapport sur ce sujet dédié exclusivement à la gente masculine et intitulé « L'hystérie masculine »...

 

 

Cette piqûre de rappel est d'autant plus utile qu'il me semble étonnant que des journalistes dignes de ce nom se devraient de vérifier leurs assertions avant de les clamer telles des vérités indéfectibles sur des plateaux de télévision !

 

À noter que dans la même émission, c'est un homme, Philippe Doucet, qui remit les pendules à l'heure en recadrant Élisabeth Lévy quant à sa sortie malheureuse...

 

© F. Urban-Menninger

* Contexte : À revoir en replay l'émission du 9 février sur CNews vers 13h et l'histoire de l'hystérie développée par Élisabeth Lévy... C'est un billet-réponse pour expliquer objectivement ce qu'est l'hystérie et que ce terme ne désigne plus exclusivement les femmes, n'en déplaise à cette journaliste mal informée.

 

 

 

***

 

Pour citer ce billet-réponse

 

Françoise Urban-Menninger« Élisabeth Lévy et l'hystérie », billet-réponse inédit, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n° 15 « Eaux oniriques : mers/mères », mis en ligne le 10 février 2021. Url : http://www.pandesmuses.fr/lettre15/fum-

 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans La Lettre de la revue LPpdm
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 11:35

 

Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie

 

 

 

 

 

 

Extases discrètes

 

 

 

 

 

Texte de

 

Christine Bouchut

 

 

Illustration de

Mariem Garali Hadoussa

 

Artiste peintre & poète

Présidente de lassociation "Voix de femme nabeul"​​

 

 

 

© Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Désir", tableau. 

 

 

 

La peau à te griffer

mon Amour est avide

caresses lacunes

audace mesquine

serre

n'hésite pas mes poignets !


 

Tu viens 

tu viens et je veux craindre les assauts

tu auras peur

mes morsures

un peu de sang pour un pacte dur

mon cri 

à ce prix de blessures

et tes mensonges

sans quoi ce n'est que badinage.


 

Nos âmes de jouissance feront

pleurer nos joies

mortifiés nos mots 

tes larmes à la mesure de mes mes silences

n'en dis rien mon ange

du monde la rive s'éloigne.


 

Trace mes inquiétudes

le ciel ton désir

dans les affres du temps

tu te débats

à moins que ta chair

ne brûle plus bleue

nos corps se tordent 

sur un matelas nu.


 

Fille aux yeux clairs

crie encore

la brune

bouche sans rancune

donne l'extase

des plaisirs 

qui s'ignorent

trop.


 

Angle mort

un désert

je laisse couler l'amer

les fleurs restent en dehors.


 

 

 

***

 

Pour citer ce poème d'amour 

 

Christine Bouchut, « Extases discrètes » poème d'amour inédit, peinture inédite par Mariem Garali Hadoussa, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Le Printemps des Poètes « Les femmes et le désir en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 9 février 2021. Url : 

http://www.pandesmuses.fr/desir/cb-extasesdiscretes

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans La Lettre de la revue LPpdm Amour en poésie

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE SON FESTIVAL EN LIGNE Megalesia édition 2021 du 8 mars 2021 au 31 mai 2021 © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "La Tendresse", no 1, Collection "dame nature", acrylique, peinture. Festival numérique, international...
  • Table de Megalesia 2021
    Table de Megalesia 2021 Édition 2021 du 8 mars au 31 mai Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)...
  • À mesure que je t’aime, Une saveur de ciel et I have a dream
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Poésie audiovisuelle À mesure que je t’aime, Une saveur de ciel & I have a dream Poème & peinture de Sarah Mostrel Site : https://sarahmostrel.wordpress.com Facebook : www.facebook.com/sarah.mostrel À mesure que...
  • Adieu Philippine (film de 1962)
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Chroniques de Camillæ | Revue culturelle d'Europe Adieu Philippine (film de 1962) Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/ https://camilleaubaude.wordpress.com/ C’est magique de voir enfin...
  • Frivole et Le jardin douceur
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Poésie érotique Frivole & Le jardin douceur Poème & peinture de Sarah Mostrel Site : https://sarahmostrel.wordpress.com Facebook : www.facebook.com/sarah.mostrel © Crédit photo : Sarah Mostrel, "Fête", peinture. Frivole...
  • Le désir...
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Varia de textes poétiques sur Le Printemps des Poètes 2021 Le désir... Anick Roschi Peinture de Mariem Garali Hadoussa Artiste plasticienne & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" © Crédit photo...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. Crédit photo : Mariana Marrache (1848-1919), auteure et poète syrienne,...
  • Savoir discerner dans la prudence, Savoir pardonner dans la simplicité et...
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Carte blanche à une artiste | Poésie audiovisuelle Savoir discerner dans la prudence, Savoir pardonner dans la simplicité & Savoir espérer dans la foi Nicole Coppey Site officiel : http://www.nicolecoppey.com/ Chaîne officielle...
  • Les amants et Le baiser
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Varia de textes poétiques Les amants & Le baiser Poème de Corinne Delarmor Peinture de Mariem Garali Hadoussa Artiste plasticienne & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" © Crédit photo : Mariem...
  • Je vous aime
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Poésies printanières & colorées | Florilège de textes poétiques Je vous aime Poème de Corinne Delarmor Peinture de Mariem Garali Hadoussa Artiste plasticienne & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme...