22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 09:25

 

Lettre n°13 | Agenda | Newsletter

 

 

 

Lettre d'information du 21 février 2018

 

 


Nous publions ici cette lettre pour toutes les personnes qui n'ont pas reçu le courriel dans leurs messageries. Merci de nous aider à regrouper vos adresses électroniques dans un seul fichier pour vous envoyer régulièrement un résumé de notre actualité en vous abonnant à notre lettre d'information !

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Veuillez trouver ci-dessous les textes mis et/ou actualisés dernièrement en ligne. La prochaine lettre d'information est prévue pour le 7 mars 2018*. La sélection et la mise en ligne des contributions avant leur parution imprimée continuent également pour les numéros 8 & 9. La mise en page du hors-série 2018 est en cours pour une parution en mai prochain.

 

 

Projets en cours réalisation, n'hésitez pas à y prendre part.

 

 

Merci d'avoir participé aux voix de la paix et de la tolérance ! 

 

Autres informations utiles :

  • le journal paritaire le Semainier des Muses publie désormais vos entretiens poétiques illustrés par quelques poèmes.

  • les poètes critiques, artistes, universitaires, maisons d'éditions et périodiques qui souhaitent appartenir bénévolement à la famille poétique de la revue Le Pan Poétique des Muses mais à leur rythme et sans vraiment s'engager dans la vie de l'équipe, nous leur proposons de nous écrire pour devenir une collaboratrice régulière ou un collaborateur régulier du Pan Poétique des Muses

  • Dina Sahyouni a créé pour Le Pan Poétique des Muses une nouvelle zone (ou rubrique). Elle s'intitule "Faits divers & catastrophes en poésie" et reçoit des textes inspirés par un fait divers et/ou une catastrophe. Les hommes peuvent y publier.

  • nous mettons à votre disposition l'offre de souscription des numéros imprimés 6 et 7 Pan Poétique des Muses au prix préférentiel de 25 € au lieu de 30€.

 

* Cette date pourrait être modifiée par la rédaction.

 

Vous souhaitant une bonne réception,

Rédaction grenobloise de la revue

Le Pan Poétique des Muses,

contact.revue@pandesmuses.fr

contact@pandesmuses.fr

© www.pandesmuses.fr

 

Pour nous suivre et/ou nous contacter via les réseaux sociaux

Le Pan Poétique des Muses sur Facebook | Le Pan Poétique des Muses sur Twitter

SIEFEGP sur Facebook | SIEFEGP sur Twitter | Semainier des Muses sur Twitter

 

Belles rencontres poétiques au fil de nos pages !

Au plaisir de vous lire & de vous publier !

Accueil - Le Pan Poétique des Muses

Initiative contre le sexisme labellisée en 2017 par

le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes

 

Pour contacter la directrice éditoriale Dina Sahyouni via Facebook ou Twitte

 
Pour rejoindre la liste de diffusion de la revue

***

Pour citer ce texte

 

Le Pan Poétique des Muses, « Lettre d'information du 21 février 2018 », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°13 mis en ligne le 22 février 2018. Url : http://www.pandesmuses.fr/2018/2/informations

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

Repost0
Rédaction de la revue LPpdm - dans La Lettre de la revue LPpdm Newsletter Agenda
21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 15:22

 

1er concours international de poésie  

 

 

Poème sélectionné sur "les animaux"

 

 

 

Bel orchestre

 

 

Mariem Garali Hadoussa

 

Artiste peintre & poète

Présidente de lassociation "Voix de femme nabeul"

 

Extrait reproduit de Comme nos pluies seront parfumées !

avec l’aimable autorisation de l'auteure/autrice

 

 

 

 

Bel orchestre

Les buissons frémissent à notre passage,

Les oiseaux s’arrêtent de gazouiller,

Pour nous écouter chanter d’une seule voix !

Nous nous dirigeons vers l’étang,

Sa surface brille de mille étoiles reflétées !

Allons nous asseoir sur son bord !

Les grenouilles nous rejoignent,

Les cigales chantent et dansent

Toutes si contentes de nous voir,

Parmi elles, si heureux, si légers !

Les oiseaux nous rejoignent aussi !

Quel bel orchestre !

Quelle merveilleuse nature !

Lettre n°13 | Textes poétiques

 

***

Pour citer ce poème

 

Mariem Garali Hadoussa, « Bel orchestre », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques|Concours international (édition 2017-18 sur les animaux, le handicap & la joie) & la Lettre n°13 mis en ligne le 21 février 2018. Url : http://www.pandesmuses.fr/2018/2/orchestre

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

Repost0
21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 11:07

 

Lettre n°13 | Faits divers & catastrophes en poésie*

 

 

Poésie des ancêtres

 

À la comète de 1861

 

 

 

 

Louise ACKERMANN (1813-1890)

 

 

 

 

 

 

[P. 268 du format PDF/P. 253 du recueil]

 

 

Bel astre voyageur, hôte qui nous arrives

Des profondeurs du ciel et qu'on n'attendait pas,

Où vas-tu ? Quel dessein pousse vers nous tes pas ?

Toi qui vogues au large en cette mer sans rives,

Sur ta route, aussi loin que ton regard atteint,

N'as-tu vu comme ici que douleurs et misères ?

 

[P. 269 du format PDF/P. 254 du recueil]

 

Dans ces mondes épars, dis, avons-nous des frères ?

T'ont-ils chargé pour nous de leur salut lointain ?

 

Ah ! quand tu reviendras, peut-être de la terre

L'homme aura disparu. Du fond de ce séjour

Si son œil ne doit pas contempler ton retour,

Si ce globe épuisé s'est éteint solitaire,

Dans l'espace infini poursuivant ton chemin,

Du moins jette au passage, astre errant et rapide,

Un regard de pitié sur le théâtre vide

De tant de maux soufferts et du labeur humain !

 

 

Ce poème est un extrait réédité du recueil intitulé Contes et poésies de Louise ACKERMANN (1813-1890), Paris, Librairie de L. Hachette et Cie, Boulevard Saint-Germain (n° 77), 1863, In-8°, pp. 252-253. Ce poème, transcrit par D. Sahyouni pour Le Pan Poétique des Muses, appartient initialement au domaine public, voir la Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-13760, document mis en ligne sur Gallica le 24/08/2009 :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56075418, permaliens vers les pages transcrites :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56075418/f266.image,

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56075418/f267.image

 

 

* Cette nouvelle zone (ou rubrique) créée par Dina Sahyouni le 20 février 2018 reçoit des textes inspirés par un fait divers et/ou une catastrophe. Les hommes peuvent y publier.

 

***

Pour citer ce poème

 

Louise Ackermann, « À la comète de 1861 », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°13 mis en ligne le 21 février 2018. Url : http://www.pandesmuses.fr/2018/2/comete

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

Repost0
Rédaction de la revue LPpdm - dans La Lettre de la revue LPpdm
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 18:05

 

Lettre n°13 | Textes poétiques & N°8 | Muses au masculin | Florilège de textes poétiques

 

 

 

 

 

 

 

L'Arpenteur d'infini

 

 

 

 

 

Mustapha Saha

 

Sociologue, poète, artiste peintre

 

 

 

© Crédit photo : Mustapha Saha. "Portait 5".

 

 

 

 

Mille trois cent cinquante au creux du siècle sombre

Je n’eus que l’abaque pour tromper mon angoisse

Et les chiffres romains pour supputer les nombres

Quand la grande peste dépeuplait les paroisses

 

J’acquis l’art des échecs pour braver la Camarde

Elle misait du temps je jouais mon destin

Vainqueur je repartis sous mon manteau de barde

Vers d’autres royaumes sans macabres festins

 

Au bout de ma route la verte Andalousie

Les minarets voisins des blanches synagogues

Des cultures brassées sans vaine jalousie

Les maisons ouvertes des savants pédagogues

 

Le savoir obsolète embrumait ma mémoire

J'aurais capitulé dans ma triste pénombre

Si mon hôte arabe n’avait dans ses grimoires

De l’Inde lointaine la doctrine des nombres

 

J’explorai les replis des comptes circulaires

La féconde alchimie des caractères libres

Le vide impératif du symbole oculaire

Les valeurs mouvantes sur des traits d’équilibre

 

Je perçus l’infini dans les choses modestes

La sphère algébrique constellée d’inconnues

L’écho numérique des symphonies célestes

La danse des signes sur le parchemin nu

 

Je pus me défaire des bouliers inutiles

De la planche à calcul des jetons superflus

Traduire en formules les énigmes subtiles

Et du dogme abaciste annoncer le reflux

 

L’Église condamna l’infâme sacrilège

Les marchands maudirent la découverte immonde

Les scribes grognèrent pour leurs bas privilèges

Mais l’œuvre algoriste sapait déjà leur monde

 

Je passais mes journées cloîtré dans mon étude

Classant les naturels sur des tracés logiques

Pistant les grands premiers avec incertitude

Croisant les diviseurs dans des carrés magiques

 

Je voulais comprendre l’expansive limite

Où l’espace et le temps n’étaient qu’un seul miroir

Capturer le reflet de l’invisible ermite

Inlassable artisan d’univers à tiroirs

 

Faute d’élucider la moindre conjoncture

Je traquai les vices des suites lancinantes

Guettai la malfaçon dans chaque architecture

La folie menaçait ma raison déclinante

 

 

L’asile inopiné d’une belle érudite

M’arracha des griffes du funeste démon

Je retrouvai la paix dans sa tour interdite

Et comblai de son nard mes sens et mes poumons

 

Il fut dit que bonheur couvait douce tourmente

Mon cœur vite lassé des servantes dociles

Des vapeurs de sauna des baisers à la menthe

N’aspirait qu’à s’enfuir loin des plaisirs faciles

 

Je rêvai de nouveau d’envoûtants territoires

D’étincelles jaillies d’insondables figures

Au-delà du détroit d’autres laboratoires

L’étoile du berger incarnait mon augure

 

Je quittai Grenade pour l’Empire des sables

Les jardins parfumés pour l’or de Tombouctou

Je cherchais dans les ergs la clef de l’impensable

Les arcanes du rien la matrice du tout

 

Je vis l’éternité perlée par les secondes

Le désert concentré dans un grain minuscule

Le bruit décomposé sur la grille des ondes

Le soleil condensé dans chaque particule

 

Un moustique énervé me choisit pour victime

Injecta son poison dans ma chair innocente

Et fit de mon voyage une dérive intime

Et revoilà la Parque et sa serpe indécente

 

 

À quoi me servaient donc les atouts de ma mise

Mes secrets d’alchimiste et mon art au cordeau

N’aurais-je pas troqué si magie fut permise

Toutes mes lumières pour une gorgée d’eau

 

Mon corps déshydraté comme antique momie

Chétif et rétréci comme peau de chagrin

Couvert de poussière comme un texte endormi

N'avait pour suaire qu’un cuir de pérégrin

 

Des génies chroniqueurs surgis du fond des âges

Creusaient leur alphabet dans ma pauvre ossature

Des tourbillons de sable érodaient mon visage

Je n’étais qu’une empreinte un reste d’écriture

 

Mon âme décrochée de sa gaine fragile

Voltigeait sans contrainte et sans coupable pensée

Entre dune mouvante et cuvette d’argile

Et puisait son nectar dans des fleurs impalpables

 

Elle était tout à tour silex et calamite

Essence d'églantine et parfum de santal

Bâton de voyageur et chandelle d'ermite

Grammaire énigmatique et prosodie vitale

 

Elle était musique portée par les orages

Mémoire tellurique et céleste oxymore

Couronne azurine d’un fabuleux mirage

Et rouge griffure dans le livre des morts

 

 

 

Le septième palier fut nuit de guérison

Je me levai matin comme un coureur ailé

Des bulbes d’émeraude émaillaient l’horizon

La Cité des lettres m’ouvrait son propylée

 

© MS

Lettre n°13 | Textes poétiques

 

***

 

Pour citer ce texte


Mustapha Saha, « L'Arpenteur d'infini », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 8 Supplément sur « la maladie et la vieillesse en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger & Lettre n°13, mis en ligne le 18 février 2018. Url : http://www.pandesmuses.fr/2018/2/arpenteur

 

 

© Tous droits réservés                        Retour au sommaire

 

Lien vers le N° 8 à venir

Repost0
Rédaction de la revue LPpdm - dans Numéro 8 La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 12 | AUTOMNE 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....
  • Exposition de Marie Salomé au Musée d'Histoire Naturelle et d'Ethnographie de Colmar
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Astres & animaux | Revue culturelle d'Europe Exposition de Marie Salomé au Musée d'Histoire Naturelle & d'Ethnographie de Colmar Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peintures...
  • Violence des lâches
    Festival des poésies féministes 2021 | Recueil | Poésie féministe pour éliminer les violences faites aux femmes Violence des lâches Nicolas Bodereau Crédit photo : Fleurs du mal hymne, image de Commons. L'eau pâle est taillée dans un écrin humide et désiré...
  • Concours de poésies féministes 2022
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Agenda poétique Concours de poésies féministes 2022 Crédit photo : Paul Ranson, "La chevelure d'or", peinture, Commons. Le concours du plus beau poème féministe sur les droits des femmes et personnes LGBTQ+ revient...
  • De l'autre côté du tableau
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Revue Poépolitique | Fictions féministes [Nouvelle rubrique]* De l'autre côté du tableau Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Charles-François, Marchal, "La foire aux servantes...
  • L'espoir et Cette nuit d'hiver
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Florilège L'espoir & Cette nuit d'hiver Poèmes & peinture Pierre Zehnacker Poète, nouvelliste & artiste peintre © Crédit photo : Pierre Zehnacker, peinture récente de femme de sa série sur les figures...
  • La voix de l'ombre
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & réception | Dossier mineur | Florilège La voix de l'ombre Poème & peinture Pierre Zehnacker Poète, nouvelliste & artiste peintre © Crédit photo : Pierre Zehnacker, peinture récente de femme de sa série...
  • Ode au champagne
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Poétiser en cuisinant Ode au champagne Judith Gautier (1845-1917) Poème choisi & transcrit pour cette revue par Dina Sahyouni Crédit photo : Affiche publicitaire pour le vin de Champagne, "Champagne, tribunes", image...
  • Pierre Boening-Scherel, « De l’attente et Après », (traduit de l’anglais par Maïa Brami), Éditions Unicité, 2021, 239 pages, 16€
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & réception | Revue culturelle d'Europe Pierre Boening-Scherel « De l’attente et Après » (traduit de l’anglais par Maïa Brami), Éditions Unicité, 2021, 239 pages, 16€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir...
  • Le réveil-Matin et Appartements à louer
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Sourires & rires féministes Le réveil-Matin & Appartements à louer Élisa Fleury Poèmes choisis & transcrits pour cette revue par Dina Sahyouni Crédit photo : Henry Caro-Delvaille, "Portrait de jeune femme rousse",...