30 mars 2022 3 30 /03 /mars /2022 17:40


Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier mineur | Florilège

 

 

 

 

 

 

 

 

A bé cé dé dée…

 

 

 

 

 

 

 

Chantal Robillard

 

Art. Wikipédia​​​​​​

 

 

 

 

Crédit photo :  Capture de l'image de la femme-fleur ou une allégorie de la fleur "Pensée" Grandville Fleurs, image libre de droits. 

 

A bé cé dé dée…



 

Aigle audacieux, autrement dit Andrée ROBILLARD, ma mère, est née et décédée à Langeac dans sa maison.

 

Brunoy est une ville où elle habita une dizaine d’années, sur la route de Brie, face au bois de La Grange.

 

Camille était le prénom de sa mère, Chantal celui qu’elle me donna.

 

Dédée était son diminutif, qu’elle utilisait plutôt qu’Andrée.

 

« Ensemble nous avons marché »… souvent, sur les chemins entourant Langeac.

 

Fruits et fromages elle appréciait, bien frais.

 

Guider le fil pour piquer sur sa machine à coudre était un de ses plaisirs.

 

Hubert SIOZADE, son père, jouait du banjo ; elle apprit le violon mais n’aimait pas le pratiquer.

 

Ile d’Amour, Langeac : nous y allions souvent en promenade ; cet été encore y avions fait plusieurs escapades et bu des rafraîchissements, sous les ombrages.

 

Juan-les-Pins la voyait revenir en juin ou en septembre ; en février 2006, pour ma convalescence, nous y étions encore et allions de banc en banc sur le bord de mer.

 

Kayaks et canoës se pratiquaient à Duingt, à Oye-et-Pallet, certaines de nos colonies de vacances SNCF, où elle travaillait parfois comme intendante.

 

Langeac était son port d’attache : sa sécurité, son lieu d’enfance et de jeunesse, puis de retraite après de longues années à Paris.

 

Mère elle fut trois fois et eut la douleur de perdre son plus jeune enfant en 2000.

 

Nice est la ville où nous allions faire des courses ou retrouver ses parents à « la Californie » ; elle tint à venir m’y chercher à l’aéroport, puis me raccompagner, en ce premier trimestre 2006, avec Papa.

 

Opérée après un cancer du sein à 40 ans, elle resta fragile du côté droit, que les rayons cobalt avaient bombardé.

 

Pra-Loup lui apportait, l’hiver, le soleil qui lui manquait tant chaque fin d’automne ; ce fut là qu’elle apprit à pratiquer le ski, la quarantaine passée.



 

Qui me faisait de jolies robes fleuries et à plis, dans mon enfance et mon adolescence ?

 

Rouge, orange, vert vif, turquoise, étaient ses couleurs préférées.

 

Scrabble, jeux, mots croisés, mots fléchés, jeux de mots et calembours, tout ce qui jouait avec la langue lui était bonheur. C’est de famille !

 

Tirer l’aiguille, coudre, ravauder, repriser, arranger des vêtements pour les rendre plus élégants, mieux « tombants » : je l’aurai souvent vue un fil en main, qu’elle coupait avec ses dents, un tissu glissant sur les genoux, son dé au doigt, ma Dédée.

 

Uruguay, Brésil, Pérou, Colombie, Amériques ou encore Antilles, Egypte, Chine, Vietnam, Cambodge, Laos et tant d’autres pays… elle aura beaucoup voyagé, passée la soixantaine. Auparavant, ses étés étaient consacrés aux colonies de vacances.

 

Visiter, voyager, donc, mais aussi… valser ! et surtout danser la « valse à l’envers », avec son cher Serge.

 

Wagons de voyageurs, ou de marchandises, les trains auront rythmé sa vie depuis toujours; elle m’a souvent raconté que dans son adolescence elle lavait à s’en user les mains les « bleus de travail » tout noirs de son père cheminot.

 

Xylophone, claviers, tambours, elle aimait les percussions ; et, bien sûr, l’accordéon joué par son frère Raymond SIOZADE, dont elle était fière.

 

Yaourts et soupes de légumes furent ses menus, chichement avalés, des dernières semaines. Mais ce 31 décembre 2006, peu avant de tomber en sommeil, elle dégusta 10 huîtres de bon appétit, et du gigot, suivi d’une part de bûche aux myrtilles. Un beau dernier repas !

 

Zébrées, rayées, à pois, mais toujours colorées, ses tenues étaient toujours très « classe », ses chaussures, sacs, foulards, colliers, assortis ; elle avait ce côté chic des de Vergezac, auprès desquels elle va désormais reposer.

 

 

© Chantal ROBILLARD, 08-01-2007.

 

 

***

 

Pour citer ce poème élégiaque inédit
 

Chantal Robillard, « A bé cé dé dée… », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 30 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/cr-abecededee

 

 

 

Mise en page par Aude 

​​​

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 ​​​​​​​​

Repost0
30 mars 2022 3 30 /03 /mars /2022 12:20


Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | II. Le merveilleux. féerique féministe  | Florilège 

 

 

 

 

 

 

 

Fuites

 

 

(deuxième partie)

 

 

 

 

 

 

 

Andrea Moorhead

 

 

 

 

Crédit photo : In the Royal Academy of Music, "thé work of thé Royal Academy in Wartime, London", England 1944, image de Commons, domaine public.

 

 

 

L’Émigrée

 

 

 

Fascinée par la pluie

elle a rangé ses souvenirs

comme des gouttes luisantes

ou des grains de gros sable,

assise à la fenêtre

qui ne lui révèle

que le reflet de sa lampe sans abat-jour

et le ruissellement de l’eau noire

de l’orage qui passe.


 

 

 

Obsessions

 

 

Ses cheveux en flammes

des feuilles vertes sur les paupières 

pour empêcher la fumée

de gagner le cerveau

de réinventer les mirages

qui collent à la peau,

extase vibrante

où plongent le noir et le mauve

de son cœur éclaté.


 

 


Gardienne des disparues

 

 

 

Le ciel de tes mots disparaît

laisse glisser vers le vide

la substance des syllabes

la couleur grisâtre de ta voix,

tu te promènes sans regarder autour de toi

le lac endormi, le bois encore vert,

quelque part les trottoirs jettent sur le pavé calme

l’image d’un oiseau qui s’envole.


 

 

 

Fuites

 

 

Un enfant dans l’eau

sous la clair de lune 

chante avec les vagues

des algues violettes sur son visage ;

sa mère est loin

son père de cendre,

tous ses frères ont déjà perdu la vie

dans les bombardements du port

où ses sœurs, cristallisées et vagabondes,

montent l’autel des cœurs perdus.


 

 

***


Pour citer ces poèmes féministes inédits

 

Andrea Moorhead, « Fuites (deuxième partie) », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 « Les merveilleux féeriques féministe & au féminin », mis en ligne le 30 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22/am-fuites2

 

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la table de Megalesia 2022​​

Repost0
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 17:08

 

Biographie & publications disponibles numériquement 

 

 

 

 

 

 Andrea MOORHEAD

 

 

 

 

Poète, Traductrice & Directrice

 

de la revueinternationale Osiris

 

 

 

 

Est directrice de la revue internationale Osiris. Elle a publié plusieurs recueils de poèmes dont De loin, Géocide et À l’ombre de ta voix aux Éditions du Noroît et The Carver’s Dream au Red Dragonfly Press. Sa traduction de Marie-Christine Masset, L’oiseau rouge / The Red Bird, a paru aux Oxybia Éditions. En 2022, The Bitter Oleander Press publiera son recueil Tracing the Distance et Finishing Line Press, sa suite poétique Fukushima Dreams. Photographe amateure et naturaliste passionnée, ses photographies ont paru dans Ce qui reste, Possibles et The January Review.

 

Ses publications disponibles numériquement sur ce site :

 

 

Voir aussi 

 

Andrea MOORHEAD

 

 

Page individuelle créée le 29 mars 2022 et en cours de construction. 

 

 

© Tous droits réservés 

Retour à l'index biographique de la lettre M

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Biographies
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 16:23


Événements poétiques | Recueil numérique du festival « Le Printemps des Poètes » | Poésie contemporaine

 

 

 

 

 

 

 

 

Fuites

 

 

(première partie)

 

 

 

 

 

 

 

Andrea Moorhead

 

 

 

 

 

Crédit photo : "Ruby Throated Hummingbird", image de Commons, domaine public.

 

 

 

 

Corps blond et distant

 

 

 

Ils n’ont rien trouvé 

au lever du jour,

des lignes tracées dans la poussière

auraient révélé la direction de la fuite

ou la profondeur de son désespoir.




 

 

 

 

Échanges

 

 

Il faut prononcer des syllabes sans pronoms

pour éviter des barrages à la tendresse

des fuites dans les tuyaux de la mémoire,

mais la tentation restera à la lisière de la conscience

dans sa densité voluptueuse 

toi et moi d’une nudité surprenante

après des averses soudaines.



 

 

 

 

L’attente

 

 

Une ombre vient chaque nuit

tissée de tes mots, de tes souffrances diaphanes,

elle s’approche

sans souffle ni chaleur,

une brosse chinoise

sur la surface oscillante.

 

 

© A. Moorhead


 

 

***


Pour citer ces poèmes inédits

 

Andrea Moorhead, « Fuites (première partie) », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique / Festival Le Printemps des Poètes Mars 2022 | « L'éphémère aux féminin, masculin & autre », Recueil collectif des périodiques féministes de l'association SIÉFÉGP, mis en ligne le 29 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ephemere/am-fuites1

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans RECUEIL NO5 Nature en poésie Muses et féminins en poésie

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Table de Megalesia 2022
    Table de Megalesia 2022 Édition du 1er avril au 31 mai Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP) ©...
  • Zoom sur le parcours de Cécile Oumhani
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Entretiens artistiques, poétiques & féministes Zoom sur le parcours de Cécile Oumhani Propos recueillis par Hanen Marouani Entrevue réalisée en avril 2022 avec Cécile Oumhani Site Internet...
  • Jardins ouverts à Kunheim le 22 mai
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Annonces diverses Jardins ouverts à Kunheim le 22 mai Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Photographie d'une lecture de Françoise Urban-Menninger. Le...
  • fourreau d'eau et de lumière
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Réflexions féministes sur l'actualité | Poésie érotique fourreau d'eau & de lumière Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Burkini, image Commons, domaine...
  • Les tambours de la guerre
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | II. Le merveilleux féerique féministe | Florilège | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages Les tambours de la guerre Pierre Zehnacker Poète, nouvelliste & artiste peintre Crédit...
  • La femme
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Florilège La femme Pierre Zehnacker Poète, nouvelliste & artiste peintre Crédit photo : Portrait d'une jeune bacchante, peinture, image libre de droits. Et...
  • Poèmes pour l'Inauguration de la Cité Gastronomique de Dijon
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Cuisiner en poétisant | Revue culturelle d'Europe Poèmes pour l'Inauguration de la Cité Gastronomique de Dijon Stephen Blanchard Poète, c hevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres, directeur...
  • Interview avec l'artiste-peintre franco-haïtienne Élodie Barthélémy
    REVUE ORIENTALES (O) | N° 2 | Entretiens & Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Entretiens artistiques, poétiques & féministes Interview avec l'artiste-peintre franco-haïtienne Élodie Barthélémy Propos recueillis par Maggy de...
  • Rencontre avec Asuka Kazama : une artiste peintre, plasticienne et photographe japonaise
    REVUE ORIENTALES (O) | N° 2 | Entretiens & Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Entretiens artistiques, poétiques & féministes Rencontre avec Asuka Kazama : une artiste peintre, plasticienne & photographe japonaise Propos recueillis...
  • Émigrée,  Femme, Vieille Poète et Yggdrasil
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | II. Le merveilleux féerique féministe | Florilège Émigrée, Femme, Vieille Poète &Yggdrasil Cléo A. Wiertz Poète & plasticienne Site officiel : www.cleo-wiertz-textures.com © Crédit photo :...