30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 11:50

 

Megalesia 2020 | Équinoxe | Poèmes, textes & chansons

 

 

 

S’ABSTRAIRE Les ennemis du signe

 

 

Orianne Castel

 

 

C’est une toile à taille humaine disposée à l’horizontale. Elle pourrait tout aussi bien être accrochée dans l’autre sens mais elle est trop grande.  

 

Si elle peut être orientée différemment c’est parce que sa surface est en tout point semblable. Les éléments qui la composent sont répartis uniformément.  

 

Ce sont des superpositions de projections d’un même spectre de couleurs, des éclaboussures d’un bleu acier, des coulures métalliques qui couvrent la toile bord à bord.  

 

C’est un flux de marques spontanées, de traces instinctives, d’empreintes pulsionnelles car derrière chaque trait, derrière chaque tache, il y a un geste, un corps en mouvement.  

 

C’est l’exaltation de l’action elle-même, la transcription de sa rapidité, la traduction de sa force et parce que dans ce tableau ces modalités sont des valeurs, l’expression de sa nécessité. 

 

Le jet de couleur saisit l’intensité de l’élan, il célèbre le faire car le faire est la norme.  

 

Et parce que la norme est une fixation, l’énergie d’un instant se transforme en éternel.  C’est l’image de l’évènement permanent, de l’avènement immuable que fige la matière, épaisse et compacte. 

 

Mais, parce que les traits s’accumulent sur les taches, parce que les giclures s’amoncellent sous les coulures, la toile est opaque.  

 

La peinture en abondance recouvre l’ensemble du tableau, il n’y a pas le moindre espace pour échapper à ce bouillonnement de couleur. Le dynamisme se confond avec l’occupation de la surface, l’ensemble est confus.  

 

Enseveli sous cette composition chaotique le tableau décide de ralentir le rythme. 

  

Il commence par effacer les éclaboussures qui se trouvent à sa surface, les premiers signes de l’agitation s’estompent. 

 

Mais chaque trait qui s’éclipse laisse apparaître celui qu’il recouvrait. Chaque tache qui disparaît en découvre une autre.  

 

Au fur et à mesure que le tableau supprime de la matière des marques de moins en moins incohérentes, des tracés de plus en plus consistants se révèlent.   

 

Finalement, après plusieurs épaisseurs enlevées émerge la substance de la toile ; la peinture à cet endroit n’a pas eu le temps de sécher, protégée qu’elle était par les nombreuses couches qui la masquaient.  

 

Ici, loin de la frénésie extérieure, les pigments adhèrent à la toile. Ils n’ont pas pris de forme, ne se sont dispersés dans aucune expression.  

 

Les teintes sont mélangées. Elles forment un aplat bleu presque noir et, à force de pellicules enlevées, la toile surgit enfin derrière elles. Claire, irradiante, c’est l’appel de l’inertie. 

 

Apaisé par la blancheur du support, le champ coloré se laisse aller à la langueur. Il se repose, s’absorbe dans la contemplation de sa propre texture.  

 

C’est un plan indolent, une fine couche paresseuse qui se laisse traverser par la lumière derrière elle.  

 

Engourdi par cette atmosphère opalescente, le plan coloré s’atténue encore. Diaphane, il sombre dans le vide, s’abîme dans l’image  vaporeuse. 

 

Sa texture translucide varie au gré des percées du halo lumineux. Ce sont des éclaircies fugitives et le champ de couleurs s’abandonne à ces intuitions éphémères. Il n’y a ni trait ni forme, aucun élément palpable sur lequel fixer son attention.  

 

Pourtant, l’espace semble plus fluide qu’auparavant. Détachée du geste, la couleur se renouvelle. Elle n’est plus l’expression d’un présent tumultueux mais l’émanation d’une pensée sereine. Au sein de ce brouillard, les choses se précisent, l’avenir apparaît plus distinctement. 

 

C’est un plan ininterrompu de bleu outremer et le tableau comprend son orientation en paysage : le flou de l’inaction est une méditation. 

 

***

 

Pour citer ce poème

Orianne Castel, « S’ABSTRAIRE Les ennemis du signe », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Megalesia 2020|IV-ÉQUINOXE sous la direction de Barbara Polla, mis en ligne le 30 avril 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/equinoxe/castel

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés                                 Retour au volume Équinoxe

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Équinoxe Megalesia
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 16:24

 

Megalesia 2020 | Équinoxe | Poèmes, textes & chansons

 

 

 

Verbiage

 

 

 

Nikias Imhoof

 

 

 

Vibrer sans se priver 

Lutter ripper se briser 

 

 

Roussir s’arcboutant 

Brimé mais verni, reverdir 

 

 

Bifurquer en sifflotant  

Fondre frissonnant 

Feuilleter effilocher 

Et oublier   

S'apaisant  

 

 

S’habiller s’agripper siroter 

Puis s’écrier soupirer et s’égarer 

Atteint et encerclé  

Défaillir 

 

 

En se remémorant  

S’effeuiller 

Et se séparer 

En se voyant se souvenir 

 

 

Apprivoisé, danser 

Éclairé, ourdir et se déverser 

Arrêter de végéter sans vagir  

Vaciller puis voguer vibrionner 

Frémir en s'endormant de devoir se déposséder de voir 

Absout, choir : chut, s’abstraire 

Sans se terrer 

S’abriter et savourer 

Se tarir 

Puis se taire

 

 

***

 

Pour citer ce poème

Nikias Imhoof, « Verbiage », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Megalesia 2020|IV-ÉQUINOXE sous la direction de Barbara Polla, mis en ligne le 29 avril 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/equinoxe/imhoof1

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés                                 Retour au volume Équinoxe

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Équinoxe Megalesia
28 avril 2020 2 28 /04 /avril /2020 15:01

 

Megalesia 2020 | Événements & manifestations avec des membres de notre équipe

 

 

 

Nouvel argumentaire

 

pour Megalesia 2020

​​​​​​

Crédit photo :  Quelques symboles représentant les différents handicaps, domaine public, image de Wikimedia.

 

 

 

La rédaction du périodique LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a décidé d'accorder plus de liberté aux personnes qui souhaitent enrichir cette revue par leurs savoirs et/ou créations en supprimant la version académique de l'appel à contribution des thèmes publiée fin mars pour ce festival, de la remplacer par des commentaires utiles sur les sujets sélectionnés et de proposer d'y répondre en Carte blanche.

 

 

Date butoir de transmission d'une contribution complète :​​​

 

28 août 2020

 

Date limite d'envoi d'une proposition de contribution :

 

15 juillet 2020

 

 

Veuillez respecter les consignes de la revue dans la présentation typographique de vos documents, une image ne doit pas dépasser la taille de 7, 9 MO.

 

Le festival Megalesia 2020 donnera lieu à une publication imprimée dans les différentes collections et revues des éditions PAN DES MUSES de l'association SIÉFÉGP dès 2021.

 

 

Responsables scientifiques, sélection & évaluation des contributions :

Barbara Polla pour le thème IV "ÉQUINOXE".

Tous les membres du périodique pour les autres thèmes et zones

Contact direct de la rédaction :

David & Aude Simon pour

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

​​​​​​contact.revue@pandesmuses.fr

contact@pandesmuses.fr​​​​​​

​​​​​​

 

À prendre en compte : la règle de 6/six documents par personne externe à nos organismes est exceptionnellement dérogée pour toutes les publications de l'année 2020.

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous propose de participer à son festival en ligne sur les thèmes suivants :

 

 

​​​​​​I- Le néopaganisme & la sexualité dans la culture populaire du XXIe siècle

 

 

Inspiré par le livre Antiquipop (Fabien Bièvre Perrin (dir.), Antiquipop : La référence à l’Antiquité dans la culture populaire contemporaine, Travaux de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, MOM Éditions, 2018) et des articles de Michel Briand sur l'Antiquité et sa réception, ce thème vous est suggéré pour tenter de saisir quelques "Modes d'expression de soi" qui traversent la POP Culture ou la culture populaire du XXIe siècle. Il est question donc de penser les résurgences des expressions néopaganistes et/ou sexuelles constantes dans la création à visée populaire et/ou inspirée par la vulgarisation des savoirs. On dit que le néopaganisme naît sous l'Ancien Régime (au XVIIIe siècle), cependant le néopaganisme de ces dernières décennies semble constituer un nouveau courant assez distinct de celui des siècles passés. Les religions monothéistes, scientifiques (y compris l'IA (AI en anglais) ou l'intelligence artificielle, réelles et fictives y sont à l'œuvre. Les usages des réseaux sociaux, la multiplication des médias et des formes technologiques des savoirs augmentent et favorisent aussi le sentiment d'apparition de nouveaux syndromes et de tribunaux de l'opinion publique dits biaisés et diffamatoires, gangrénés par l'Antiquité, les dogmes et les théories complotistes. Nous voudrions donc esquisser avec votre aide certaines de ces "Modes d'expression de soi" qui s'enracinent dans les néopaganisme et sexualité souvent exubérants cherchant à créer une culture universelle, commune et standardisée toutefois censée être individuelle… Nous voudrions aussi grâce à vos connaissances de nous interroger ensemble sur les manières dont les femmes apparaissent dans ces "expressions de soi" et en usent pour affirmer leurs liberté et égalité par rapport aux hommes.

 

 

II- Les figures des personnages féminins handicapés dans la fiction

 

Cette thématique est inspirée par les rares Séries télévisées (comme Astrid et Raphaëlle, sur l'autisme) et films qui mettent en scène le handicap des personnages féminins. Or, les personnages féminins "handicapés" dans la fiction sont sous représentés et souvent mal vus. Ils font donc partie des figures fictives rédhibitoires au premier coup d'œil, surtout lorsqu'il s'agit de représenter le handicap physique, contrairement aux diversités des figures (majoritairement négatives) des personnages féminins porteurs de handicaps psychique, mental et cognitif à l'instar des hystériques, aliénées, folles, atteintes de psychoses… Vous avez avec ce thème, à l'envi, la possibilité de tracer avec nous une tentative de réflexion et de repérage des figures des personnes réelles et fictives handicapées dans la fiction afin de redessiner à travers nos poésies et écrits les contours d'une société inclusive.

 

Sources d'inspiration bibliographiques :

- Plusieurs textes et poèmes de Dina Sahyouni et en particulier le poème « Le cœur vaillant du vivant », voir "Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques" : Événement poétique 2017 : ''Les voix de la paix et de la tolérance", mis en ligne le 18 avril 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/coeur-vaillant.html

La thèse de Abelardo Coelho da Silva, Représentations du handicap dans les séries télévisées : exemples dans le Brésil post-dictature, voir https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01853301, thèse disponible aussi en livre.

 

III- Les figures des philosophes chez les écrivaines en Sciences humaines & Sociales

 

Ce troisième thème provient de nos lectures des textes des autrices (ou auteures) telles Judith Butler, Simone de Beauvoir, Renée Vivien, Germaine de Staël, Marceline Desbordes-Valmore, Ondine Valmore, Louise Colet, Louise Ackermann, Claude Ber et beaucoup d'autres où l'on trouve des figures variées des philosophes. Nous souhaitons avec vous explorer certaines représentations et en ajouter des nouvelles dans les écrits de femmes en Sciences humaines et sociales.

 

 

V- Chroniques de la pandémie de COVID-19 (confinement, déconfinement, etc.)

 

Ce sujet a été ajouté pour répondre à vos nombreuses demandes et vous permettre de vous en parler librement sans aucune suggestion de notre part.

 

 

Nous vous remercions de ne pas oublier de participer aussi aux rubriques de la revue,

 

Dina Sahyouni, Aude et David Simon

 

***

 

Pour citer cet avis

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES, « Nouvel argumentaire pour Megalesia 2020 », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Megalesia 2020, mis en ligne le 28 avril 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/nouvelargumentaire

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés 

Retour à la table de Megalesia

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 14:26

 

Megalesia 2020 | Critique & réception | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. 

 

 

 

Lettre à

Vanessa Springora

sur 

Le Consentement

 

 

 

Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

& www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

 

© Crédit photo : Première de couvercure du livre.

 

 

 

Le Consentement condense l’essentiel des thèmes sur la triste condition de la femme écrivain. Il transpose avec talent les sentiments d’amour passion pour les mettre en scène de manière salutaire. Il donne en exemple la relation intime où la femme est la proie d’un homme, de ces hommes convaincus qu’ils chassent les femmes comme du gibier et qu’une fois « dévorées », il ne leur reste qu’à aller voir ailleurs. Tel est l’honneur du chasseur : son orgueil immesuré lui fait mépriser la nature, et ceux qui se plaisent à la contempler. On peut y voir une cause du dérèglement climatique. Nous sommes encore dans cette barbarie misérable des rapports entre hommes et femmes, misère qui paraît irréversible, malgré des livres tel King Kong théorie.

 

Vous exposez comment vous avez aimé un grand écrivain, avec une cohérence annonciatrice d’espérance. La relation femme-homme en ressort éclairée, car expliquée sur un pied d’égalité, avec la rudesse et la douleur qui existent dans les rapports amoureux. La véritable justification de cet amour est le champ de l’écriture littéraire, et cela apparaît crucial. Quelle force au service d’un « métier » qui affirme la nature féminine, capable de changer en un amour absolu les exactions sordides d’un pédophile ! Réintégré de la sorte, le métier d’écrivain pourrait devenir un passe-muraille pour que les femmes retrouvent la liberté.

 

Par-dessus les mansardes où vous avez vécu, il y a votre voix incongrue avec son timbre d’adolescente, « embaumée », puisque le livre est un mausolée, où retentit le « chant du grillon » de Marceline Desbordes-Valmore, un battement vital venu d’un cœur de jeune fille. Aucune lueur ne vient éclairer la « petite V. » dans son parcours. La femme assignée à sa fonction reproductrice ne peut pas être « grande ». La société lui interdit de se manifester comme l’alter ego du « grand écrivain ». La « petite V. » caractérise l’absence d’identité de la femme qui écrit, alors qu’un homme doit se faire un nom, puisqu’il ne fait pas d’enfant... (on en pleurerait…). Un homme est irréductible aux sensations, à l’affection. « Maître » et « Professeur »... Ainsi Paul Valéry, André Gide se nourrissent des secrets de Catherine Pozzi et Lucie Delarue-Mardrus, pour occuper la posture de votre « monstre ». Grands hommes intouchables et femmes violées gisant au fond d’un puits. Vous réussissez remarquablement à mettre en scène ce fantasme ordinaire. « Arrêtons, quoi ! » s’est exclamée la comédienne Adèle Haenel. Mettons fin à l’anéantissement sournois de la force féminine !

 

Une des scènes vécues du Consentement va innerver les manuels scolaires, celle où Cioran, grand philosophe secondé par une servante, exhorte la fluette adolescente à rester l’inspiratrice du grand écrivain. Que ce couple archétypal ait joué ce rôle est révélateur du fantasme collectif s’obstinant à écarter les femmes des honneurs et de la gloire intellectuels ! Tandis que l’homme s’exerce chaque jour à élaborer une œuvre pour se faire un nom, et il y a « la petite V. » sur le fil de lame.

 

***

 

Pour citer ce texte

Camille Aubaude, « Lettre à Vanessa Springora sur Le Consentement », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Megalesia 2020, mis en ligne le 27 avril 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/lettre-consentement

 

 

Mise en page par Aude et David Simon

 

© Tous droits réservés 

Retour à la table de Megalesia

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia Lutter contre les violences faites aux femmes

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE SON FESTIVAL EN LIGNE Megalesia édition 2021 du 8 mars 2021 au 31 mai 2021 © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "La Tendresse", no 1, Collection "dame nature", acrylique, peinture. Festival numérique, international...
  • Table de Megalesia 2021
    Table de Megalesia 2021 Édition 2021 du 8 mars au 31 mai Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)...
  • Je vous aime
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Poésies printanières & colorées | Florilège de textes poétiques Je vous aime Poème de Corinne Delarmor Peinture de Mariem Garali Hadoussa Artiste plasticienne & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme...
  • La faim
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | Pionnières en poésies féministes | Florilège de textes poétiques La faim Laureline Loyez Crédit photo : Portrait de "Louise Michèle", Wikimedia, domaine public. Ma sœur, je voudrais te parler de la faim. De celle...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. Crédit photo : Mariana Marrache (1848-1919), auteure et poète syrienne,...
  • La Prêtresse des câlins qui parle d'Amma
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations poétiques La Prêtresse des câlins qui parle d'Amma Poème & peinture de Armelle Dupiat-Aellen Auteur-poète © Crédit photo : Armelle Dupiat-Aellen, "Souffle de vie", peinture. MATA AMRITANANDAMAYI DIT...
  • Le Prix International de Poésie pour l'ensemble de...
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | 8 avril | Distinctions 2021 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP Le Prix International de Poésie pour l'ensemble de son Œuvre de l'Académie Claudine de Tencin Ce prix international de poésie récompense l'ensemble des...
  • Le Prix International de Poésie Lyrique....
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | 8 avril | Distinctions 2021 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP Le Prix International de Poésie lyrique de l'Académie Claudine de Tencin Le Prix International de Poésie Lyrique de l'Académie Claudine de Tencin récompense...
  • Le Prix International de Spécialiste de poésie...
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | 8 avril | Distinctions 2021 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP Le Prix International de S pécialiste de Poésie de l'Académie Claudine de Tencin Ce Prix International de Spécialiste de Poésie de l'Académie Claudine de...
  • Le Prix International des Éditions engagées en faveur des femmes...
    Événements poétiques | Megalesia 2021 | 8 avril | Distinctions 2021 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP Le Prix International des Éditions Engagées en Faveur des Femmes & Genre en Poésie de l'Académie Claudine de Tencin Ce Prix International des Éditions engagées...