1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 15:21

N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Bémols artistiques| Revue Matrimoine

 


 

 

 

​​​​​

 

 

Hélène Martinez-Urban

 

​​

 

 

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

Peintures par

 

Hélène Martinez-Urban

 

 

 

 

 

 

© Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, tableau de nature morte, n°1.

 ​​​​


 

Hélène Martinez a vu le jour le 7 mai 1926 à Saint-Nazaire, petit village des Pyrénées Orientales. Son père, Antonio Maxime Martinez, était né en 1885 à Lorca en Espagne où il était ouvrier agricole, sa mère, Marie Isabelle Carrasco, était originaire d'Aguilas, ville située également dans la région de Murcie en Espagne.

Arrivée en Catalogne française et installée dans le petit village de Saint-Nazaire, la famille est naturalisée et Hélène Martinez devient française en 1931.

 

 

Après la disparition de son époux, Marie Isabelle Carrasco-Martinez s'établit avec ses huit enfants à Perpignan, Hélène Martinez doit quitter l'école avec regret pour s'occuper de ses frères et sœurs plus jeunes alors que sa mère s'emploie à faire des ménages.

Son frère jumeau, Antoine Martinez, devient international de rugby à treize, il est l'idole de la famille. La vie à Perpignan en ces années-là est une fête toujours renouvelée avec la pratique du patin à roulettes, les sorties entre amis au cinéma, Le Castillet ou à la plage de la Franqui et de Canet, les bals en plein air où elle danse la sardane, le tango, le paso doble, la rumba…

 

Pendant la guerre, elle travaille jusqu'en 1944 dans un centre scolaire  en charge d'enfants de militaires de la zone occupée au château de Floyrac dans  l'Aveyron où, jusqu'en  septembre 1944, elle occupe un poste d'aide-cuisinière. Très souvent au cours de sa vie, elle évoquera cette époque difficile mais heureuse en se remémorant ce séjour dans un château, la ville de Rodez et les paysages inoubliables de l'Aveyron. Par la suite, elle est employée dans différentes maisons bourgeoises de Perpignan où elle gère l'intendance mais s'occupe également des enfants. Peu après la guerre, elle rencontre un Alsacien, René Urban, qu'elle épousera en 1948 à Perpignan et qu'elle suivra en Alsace, d'abord à Riedisheim, puis à Mulhouse et enfin à Kunheim où le couple reprendra la ferme familiale et entretiendra les vignes, le jardin potager, un élevage de poules et de lapins... Désormais la pêche, le jardinage seront son quotidien jusqu'au jour où la peinture sur tous les supports possibles s'impose à elle, telle une évidence. Barils de lessive, vieux cartons, plaques de verre, morceaux de contre-plaqué, galets, nappes en toile cirée,  chacun de ces matériaux s'invite sous ses pinceaux. On découvre alors des scènes de tauromachie ou de flamenco, des crucifixions, des marines, mais aussi des fêtes villageoises alsaciennes, des maisons à colombages et bon nombre de tableaux éclairés par une flore luxuriante.

 

 

 

© Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, tableau de nature morte, n°2.

 

 

 

En 1982, le plasticien corse Toussaint Dominici, professeur à Thann, ville où j'étais alors animatrice culturelle, découvre certaines des œuvres peintes par ma mère dans mon appartement.

Il s'extasie et invite cette dernière à exposer à Altkirch dans le cadre d'une manifestation artistique dédiée à l'Art Brut organisée par l'association Traces et Signes du Sundgau. La même exposition sera visible quelques mois plus tard dans la prestigieuse salle de l'Aubette à Strasbourg !

Hélène Martinez-Urban depuis lors n'a cessé de peindre en Alsace mais aussi dans le petit studio de Port-Barcarès où elle se rendait tous les ans pour retrouver la mer, l'étang de Salses, les paysages de son enfance et sa famille catalane.

 

 

© Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, tableau de nature morte, n°3.

 

 

 

Décédée en mars 2000, elle nous lègue la flamboyance de ses peintures empreintes de fraîcheur et de poésie, la musique de son accent méridional, des airs anciens de chansons désuètes qu'elle fredonnait en peignant et qui parfois s'égrènent au fond de ce jardin intérieur où le poème se cultive du bout de l'âme.

 

 

 

© Françoise Urban-Menninger

© Peintures par Hélène Martinez-Urban.

 

 

***

 

Pour citer ces texte & tableaux inédits

 

​Françoise Urban-Menninger, « Hélène Martinez-Urban », texte illustré par trois photographies inédites des œuvres de l'artiste Hélène Martinez-Urban, Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°11 | ÉTÉ 2022 « Parfums, Poésie & Genre »,  mis en ligne le 1er août 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no11/fum-helenemartinez-urban

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°11

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 11 Muses et féminins en poésie

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 12 | AUTOMNE 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....
  • Exposition de Marie Salomé au Musée d'Histoire Naturelle et d'Ethnographie de Colmar
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Astres & animaux | Revue culturelle d'Europe Exposition de Marie Salomé au Musée d'Histoire Naturelle & d'Ethnographie de Colmar Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peintures...
  • Violence des lâches
    Festival des poésies féministes 2021 | Recueil | Poésie féministe pour éliminer les violences faites aux femmes Violence des lâches Nicolas Bodereau Crédit photo : Fleurs du mal hymne, image de Commons. L'eau pâle est taillée dans un écrin humide et désiré...
  • Concours de poésies féministes 2022
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Agenda poétique Concours de poésies féministes 2022 Crédit photo : Paul Ranson, "La chevelure d'or", peinture, Commons. Le concours du plus beau poème féministe sur les droits des femmes et personnes LGBTQ+ revient...
  • De l'autre côté du tableau
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Revue Poépolitique | Fictions féministes [Nouvelle rubrique]* De l'autre côté du tableau Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Charles-François, Marchal, "La foire aux servantes...
  • L'espoir et Cette nuit d'hiver
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Florilège L'espoir & Cette nuit d'hiver Poèmes & peinture Pierre Zehnacker Poète, nouvelliste & artiste peintre © Crédit photo : Pierre Zehnacker, peinture récente de femme de sa série sur les figures...
  • La voix de l'ombre
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & réception | Dossier mineur | Florilège La voix de l'ombre Poème & peinture Pierre Zehnacker Poète, nouvelliste & artiste peintre © Crédit photo : Pierre Zehnacker, peinture récente de femme de sa série...
  • Ode au champagne
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Poétiser en cuisinant Ode au champagne Judith Gautier (1845-1917) Poème choisi & transcrit pour cette revue par Dina Sahyouni Crédit photo : Affiche publicitaire pour le vin de Champagne, "Champagne, tribunes", image...
  • Pierre Boening-Scherel, « De l’attente et Après », (traduit de l’anglais par Maïa Brami), Éditions Unicité, 2021, 239 pages, 16€
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & réception | Revue culturelle d'Europe Pierre Boening-Scherel « De l’attente et Après » (traduit de l’anglais par Maïa Brami), Éditions Unicité, 2021, 239 pages, 16€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir...
  • Le réveil-Matin et Appartements à louer
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Sourires & rires féministes Le réveil-Matin & Appartements à louer Élisa Fleury Poèmes choisis & transcrits pour cette revue par Dina Sahyouni Crédit photo : Henry Caro-Delvaille, "Portrait de jeune femme rousse",...