14 mai 2020 4 14 /05 /mai /2020 11:10

 

Megalesia 2020 | Critique & réception 

 

 

 

Soisik Libert

 

Un Dragon

 

sur la Cimaise 

 

L’Harmattan,

Coll. Poètes des cinq

​​​​​​continents, 2019, 62 p.​​​, 

10,50€

 

 

 

Maggy de Coster

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

​​​​​​​

© ​​​​​​​​​​Crédits photos : "Première et quatrième de couverture du recueil aux éditions L'harmattan".

 

 

Une poésie qui laisse voir en filigrane les contours de l’âme de la poète qui peint les situations avec des mots choisis avec minutie. 

Revêtant la double casquette de peintre et de poète, Soisik Libert semble ne pas jeter un pont entre ces deux disciplines. Difficile d’établir un ordre et un rang entre les deux compte tenu de l’interférence qui y existe. Elle emprunte la couleur aux mots pour nous présenter les œuvres picturales. 

Pour cette amoureuse des mots, le qualitatif a valeur absolue, ainsi la parole, dans  sa version minimaliste, peut bien revêtir le magnanime, le  sublime :

 

«  L’absolu est convié

dans un dé de paroles

qui fécondent le silence

sous un ciel immense »

 

La peinture est pour elle un vivier de mots qui accaparent son être en quête de paix dans sa vulnérabilité.

 

N’est-ce pas Dostoïevski qui par la voix d’Hippolyte Terentiev, dans l’Idiot s’écria : « La beauté sauvera le monde », face au tableau d’Holbein, « Le Christ Mort » !

Cette notion dont la définition n’est pas figée est sans doute «  cet insoutenable atome de chair » que restitue la main dans sa gestuelle inimitable à laquelle succombe le regard de notre poète et peintre Soisik Libert :

 

«  Au centre de la toile

opère mon regard

labyrinthe étoilé de mots.

 

C’est bien là que ses rêves prennent forme. Elle a ce regard perçant qui sait si bien décrypter le monde à travers le prisme de l’invisible et  «  le saisir au milieu d’un miroir sans tain ». Pour elle,                

 

« l’invisible touche

se présente sur un compas brûlant ».

 

Aussi, son essence se dilue-t-elle dans une vapeur chromatique s’élevant vers le ciel flirtant avec les arbres.

 

Généreuse, elle a su faire également place aux peintres qu’elle affectionne et dont les œuvres font transcender son être.

Toulouse Lautrec,  l’amant de la dive bouteille est vénéré en ces termes : 

 

« la fièvre démâtait ton crâne

Peuplé de bacchantes »

 

De Pablo Picasso elle voit :

 

« le spectre lancinant

de l’odalisque

de la muse écarquillée » 

 

De James Ensor, peintre avant-gardiste et expressionniste belge, elle retient : 

 

« ces figurants revenus du Carême

s’emparant de faims orbiculaires

dilatées

sous les faciès rubiconds »

 

À propos d’Ernest Pignon-Ernest, qui a fait émerger l’art urbain en France, elle reconnaît qu’il y a : 

 

« une  vérité qui se distend

qui cherche à s’unir

à la tourbe et au ciel » 

 

Chez le peintre allemand Beuys, elle a capté l’essentiel :

 

«  art du passage

où la défaite serait dans les images »

 

Dans l’œuvre de Tracey Emin, artiste contemporaine britannique de renom, elle a vu :  

 

« quelque part dans ce noir intense

et transcendant-

vérité et nuit

ombre et chatoiement »

 

En fin de compte, Soisik Libert nous décrit un univers pictural peuplé d’ombres et de lumières, de  « figures fatales », d’onirisme où les couleurs se dilatent et où le merveilleux est exalté tout en considérant l’œuvre  picturale :

 

« [..]comme une effraction

Qui distille son charme et son venin

Emplissant le cœur de toute chose »*

 

MDC

 

 

*Liens vers :

1- le site de l'artiste peintre Soisik Libert :

www.soisik-libert.com

2 - la page du recueil aux éditions L'Harmattan :

 

***

 

Pour citer ce texte

 

Maggy de Coster, « Soisik Libert, Un Dragon sur la Cimaise, L’Harmattan, Coll. Poètes des cinq continents, 2019, 62 p., 10,50€ », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiquesMegalesia 2020mis en ligne le 14 mai 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/la-haut

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés 

Retour à la table de Megalesia

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...
  • Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réception d'autrefois | Presse, média, femmes & genre Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier Paul Smith Réception journalistique choisie & transcrite par Dina Sahyouni Crédit photo : Des inondations...
  • Pluie de caresses
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Pluie de caresses Michel Orban Poème reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et de sa maison d'édition. © Crédit photo : Présentation visuelle avec extraits du recueil de...
  • No 8 | ÉTÉ 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N° 8 | ÉTÉ 2021 PENSER LA MALADIE & LA VIEILLESSE EN POÉSIE 2ÈME VOLET SOUS LA DIRECTION DE Françoise URBAN-MENNINGER © Crédit photo :...
  • No 8 | Sommaire
    N° 8| SOMMAIRE PENSER LA MALADIE & LA VIEILLESSE EN POÉSIE 2ÈME VOLET Sous la direction de Françoise URBAN-MENNINGER Nous continuons la mise en ligne interrompue involontairement en 2018 avant la parution du numéro en version imprimée en septembre 2021....
  • la rose en fer forgé
    N°8 | Dossier majeur | Florilège de poétextes la rose en fer forgé Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Françoise Urban-Menninger, "la rose en fer forgé", photographie prise dans un cimetière à Strasbourg. c'est...