31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 09:58

 

Critique & réception

 

 

Louis-Philippe Dalembert,

 

En marche sur la terre,

 

Éditions Bruno Doucey, 2017, 131 p., 15€

 

 


Maggy de Coster

Site personnel : www.maggydecoster.fr/

Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/

 

 

 

Écrire de la poésie est un acte de générosité et cela ne se commande pas. Louis-Philippe Dalembert a bien la poésie chevillée à l’âme, elle l’interpelle en tout temps et en tout lieu, se saisit de lui et envahit tout son être. Aussi nous concède-t-il « ma poésie saigne / et se rebelle. Vivant loin de sa terre natale Haïti chérie, ce pays où la vie est tirée au sort, il se fait le chantre de l’indétrônable pauvreté qui la gangrène et pose en même temps un regard attendri sur tous ses frères humains, ces mal-aimés que les puissants de ce monde ont rejetés, ces victimes de guerre de Sarajevo, du Liban.

 

En marche sur la terre, débute par un poème liminaire, un exorde poétique intitulé « là d’où je viens » qui est comme un marqueur identitaire révélateur de l’origine du poète.

Dans ce recueil de poèmes l’auteur se veut informel en dérogeant aux conventions typographiques et orthographiques relatives à l’usage des majuscules en début de phrase et pour les noms propres, il préfère les minuscules. Le recueil s’articule autour de trois parties bien distinctes suivie dune postface :

 

  • « de toutes parts et point d’ici », là il se révèle l’homme universel qui erre de contrée en contrée en y laissant ses empreintes, en creusant ça et là ses sillons.

  • « de guerre et d’amour », c’est la description de l’horreur qui décape la vie.

  •  « lettres d’ailleurs », ici le poète s’adresse à des gens qu’il affectionne particulièrement comme sa grand-mère par exemple.

  • Une postface intitulée « besoin de poésie » termine l’ouvrage.

 

 

Ce recueil est comme un mémento où sont rangés les souvenirs d’un vagabond, comme Louis-Philippe Dalembert se définit lui-même, qui a roulé sa bosse aux quatre coins du monde. Un témoignage poignant des malheurs qui accablent les plus faibles, livrés à leur triste sort. C’est l’aveu d’impuissance d’un être au cœur sensible face aux calamités qui s’abattent sur ses semblables de par le monde.

C’est la complainte de l’homme aux semelles de vents, pour emprunter à Verlaine la métaphore par laquelle il caractérisait Rimbaud. Faute d’avoir raté le pari de « changer la vie » comme l’a préconisé le poète de Charleville-Mézières, il songe à retourner au bercail retrouver les odeurs de l’enfance et se ressourcer :

 

« Maintenant que j’ai voyagé

que je voyage la vie

j’ai envie par moments

de m’arrêter

comme lorsque enfant nos semelles vagabondes

nous ramenaient à la maison

 

Mais il est vite rattrapé par la désillusion jusqu’à laisser entendre :

 

« mais j’ai perdu

le chemin du retour

quelque rapace amblyope et gourmand

aura gobé les cailloux

que j’avais oublié de semer »

 

C’est la joie et le bonheur de vivre dans le partage sur cette terre où il se considère comme un étranger itinérant.*

 

 

Voir aussi la présentation de ce recueil chez léditeur : http://www.editions-brunodoucey.com/en-marche-sur-la-terre/

 

***

Pour citer ce texte

 

Maggy de Coster, « Louis-Philippe Dalembert, En marche sur la terre, Éditions Bruno Doucey, 2017, 131 p., 15€ », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°10, mis en ligne le 31 mars 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/marchesurlaterre.html

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Rechercher

À La Une

  • N°6|Sommaire
    N°6|Printemps 2017 Mise en ligne progressive avant sa parution en version imprimée © Crédit photo : Fanny , par l'artiste photographe Claude Menninger . Équipe de la version en ligne : Françoise Urban-Menninger (dir.). Couverture illustrée par l'artiste...........................
  • Marguerite d’automne
    Dossier majeur | Textes poétiques Marguerite d’automne Poème et illustration de l'artiste Anick Roschi Cet extrait est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et des éditions Stellamaris © Crédit photo : Henri Roschi, Vieille & oiseau Sur son...
  • Lettre à Assureur
    Dossier majeur | Textes poétiques Lettre à Assureur Claude Luezior Site officiel : www.claudeluezior.weebly.com/ Cet extrait est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et des éditions tituli Illustration de l'artiste Henri de Lescoët © Crédit...
  • « Ô temps contre lequel il n’est repaire ». La poésie de la vieillesse de Giovanna Bemporad
    Dossier majeur | Articles « Ô temps contre lequel il n’est repaire » La poésie de la vieillesse de Giovanna Bemporad Giovanna Bellati Università di Modena e Reggio Emilia Les poèmes de Giovanna Bemporad sont reproduits et traduits par Giovanna Bellati...
  • À regarder passer le temps & Partance
    Dossier mineur | Textes poétiques À regarder passer le temps & Partance Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Le premier poème est un extrait reproduit avec l'aimable autorisation...
  • Lettre n°10
    Publication successive Lettre n°10 Nous fêtons dans cette Lettre Le Printemps des Poètes au féminin & le festival Megalesia 2017 jusqu'au 31 mars 2017 30 avril 2017 Mise en ligne jusqu'au 14 mai compris Crédit photo : Allegoria dell'Inclinazione 1615-1616...
  • Charlie Hebdo
    N°6 | S'indigner, soutenir, hommages, lettres ouvertes Charlie Hebdo Françoise Urban-Menninger © Crédit photo : Couverture du 10 mai 2017 du journal Charlie Hebdo , image prise et fournie par Françoise Urban-Menninger Charlie Hebdo aujourd'hui j'ai envie...
  • Chna n Nabila (Djehnine), le chant de Nabila (Hommage à Nabila)
    N°6 | S'indigner, soutenir, hommages, lettres ouvertes Chna n Nabila (Djehnine) le chant de Nabila (Hommage à Nabila) Mhamed Hassani Ce poème extrait est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et des éditions SEFRABER © Crédit photo : Nabila...
  • Christophe Schaeffer, aImer à quatre temps, préface de Werner Lambersy, Éditions Librécrit, coll. « Hors collection », 2017, 82 p.
    Critique & réception Christophe Schaeffer aImer à quatre temps préface de Werner Lambersy, Éditions Librécrit, coll. « Hors collection », 2017, 82 p. Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ ©...
  • Toi en moi
    N°6 | Sourires & rires féministes Nouvelle rubrique dédiée aux poésies caricaturale, humoristique et satirique Toi en moi Laure Delaunay Site officiel : https://lauredelaunay.com/ Illustration de Gordan Ćosić © Crédit photo : Gordan Ćosić, Rosa. Ton pied...