10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:00

 

Poète âgé de moins de 26 ans***                                                  
Poèmes

     Poèmes engagés 

 

 

 Thibault Jacquot-Paratte

 

 

 

Cisaille de la force !

Cisaille de la frappe !

Ciseaux des musées d'histoire et de géographie

il y a des pas là où est mon lit

et entre mes heures de sommeil ou de vif

s'éveille ma propre définition.

Qui parle de nationalité

de rugissants coups en marbre

les obus nous ont survolés

cisaille de la frappe.

Cœur de bœuf de fruits et de légumes

de haine, de révolte ou bien lecourage ;

balaieront-nous la rocaille oucailloux

s'y rendra une mosaïque,

le ciel surmontera les draps

chantons mes amis,

en nos six langues nationales.

Au crime ! Y crient-ils

au crime !

Avant, avant tout, voyez près des cimes

hier les étoiles étaient visibles

prenons encore le cap

les nuits de cristal transformeront le brouillard,

cisaille de la frappe.

Au gré du sommeil si le destin nous porte

d'avoir gravité de toutes, de toutes sortes

portez des pommes,

de fruits, de légumes

de haine de révolte et ou bien le courage

semer les graines sur les routes d'état

les bisons qui y mourraient une fois

traditionnellement l'artiste aussi fut

en prison tous les couturiers de l'époque

partons mes frères et sœurs,

les drapeaux que nos linges démarquent

tissons cisailles, chantons ciseaux

les chaînes si rouillentre-forgeons les mailles

des mailles entreliées

des hardes cousues

voici la sculpture d'un penseur.

cisaille de la force,

cisaille de la frappe

Ciseaux des musées d'histoire et de géographie

il y a des pas là où est mon lit

et entre mes heures de sommeil ou de vif

s'éveille ma propre définition.

 

 

  • Extraits de « un nouveau ministre à l'assemblée (suite 420, ou 3 nuits en 535) » -

 

 

I

 

Faire quatorze fois dix fois cent pas

les,d'allées retours, et ne soit pas

d'un pas constant donc réponds-moi

supplier, supplier, supplier

qui sans sommeil et sans pitié

pardonne d'un esprit douteux

qui mène en chambre à part.

 

 

II

 

Les escaliers silencieux ne touchent pas par terre

l'on a miné l'or et le fer

l'on n’a plus besoin d'eux

trois, quatre,

levez-vous et soyez autrement

le canon des fusils émergents

un bruit sourd

si bien strident

si bien que les dents de la bête

si amicale propose un verre

ou bien

bonne nuit.

 

*** Il peut publier sur tous les thèmes car Le Pan poétique des muses encourage les jeunes   

 

Pour citer ces poèmes


Thibault Jacquot-Paratte, « Poèmes engagés », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : «  Le printemps féminin de la poésie », Hors-Série n°1 [En ligne], sous la direction de C. Aubaude, L. Delaunay, M. Gossart, D. Sahyouni & F. Urban-Menninger, mis en ligne le 10 mai 2013 .

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-poemes-engages-117514248.html/Url.

 

 

Auteur/Autrice

 

Thibault Jacquot-Paratte

Né le 10 mars 1993, Thibault Jacquot-Paratte a publié dans des anthologies en Colombie-Britannique, au Canada, ainsi que dans des revues à l'université Acadia et à l'université de Volgograd. Il a travaillé comme journaliste pendent deux ans. Il sort en 2012 deux albums de musique avec la Thibs solo band, puis en 2013 un autre album avec le duo David and Thibs. Il a été largement actif dans la scène de la jeunesse canadienne-française. Il a participé à plusieurs troupes de théâtre et d'improvisation, plus récemment la troupe Démodocos à Paris. Étudie en études nordiques à l'université de Paris IV.

    

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Hors-Séries du Ppdm

Rechercher

À La Une