1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

Poèmes

 

Les arrosoirs, Prendre la clef des champs,

 

 

Sous le griottier, & Une rose gelée au jardin

 

 

Jérôme Aviron

 

 

 

jardin 5

© Crédit photo : Collection Jardins par Claude Menninger

 

 

 

Les arrosoirs

 


 

À Dakar, le 26 mars 2012

Au fond du jardin la vieille serre,

Rouille un peu plus chaque année,

Quand tombent ses carreaux de verre,

Comme une bisaïeule édentée.


 

Entre l’oseille que l’on mâchouille,

Le long des planches tirées au cordeau,

Et les quelques semis de fenouil,

Trainent les fameux arrosoirs d’eau.


 

Lorsque s’annonce la nuit, mamie s’échine,

À les porter en large et en travers,

Pour abreuver les haricots-verts,

Ou la capiteuse glycine.


 

De son coté papi tamise,

Le lopin de terre qu’il vient de bêcher,

Sans chapeau comme il est de mise,

Au grand dam de son épouse fâchée.


 

Mais tous deux savent fort bien,

Que leur nombreuse famille,

Profitera des coings,

Et de la blanche camomille.


 

Dès l’aube jusque tard au soir,

Le potager derrière la maison,

Ne se lasse pas de les recevoir,

Au retour de la belle saison.


 

Théâtre à ciel ouvert,

Des joies simples et de petits drames,

Ce paisible univers,

A bercé mon enfance, plein de charme.


 

Aujourd’hui, il dort dans ma mémoire,

Nourri et logé comme un loir,

À l’abri du temps qui passe,

En ne laissant aucune trace.

 

 

 

 

 

Prendre la clef des champs

  Poème sur le genre (masculin/féminin)

 

 

 

À Lyon, le 28 juin 2012

La clef des champs ouvre bien des portes,

Celle du bureau que l’on supporte,

Ou de notre imagination,

Docile aux pérégrinations.


 

Le beau temps par la fenêtre,

Nous invite à nous estourbir,

Dans l’air embaumé, champêtre,

Qui nous berce avant de dormir.


 

Les fleurs des bois sommeillent,

Dans la pénombre du soir,

Teintée de couleurs vermeilles,

Mortes dans la nuit noire.


 

Fugace, le brouhaha taciturne

Des bêtes sauvages,

Emmaille les courtes heures nocturnes,

Au creux des bocages.


 

Tout le bestiaire enchanté s’anime,

Des grenouilles à la chouette,

Pour accompagner qui badine

Dans les fourrés, drôles de pirouettes.


 

La mousse des taillis,

Est propice aux amoureux,

Loin des aigres baillis,

Blottis le long des chemins creux.


 

Comme l’on se couche, on fait son lit,

Parfois craintif ou sans peur,

On redoute l’hallali,

De tous les petits instants de bonheur.


 

Mais la vraie clef d’une paix profonde,

Se trouve sous la voûte des cieux,

Au chariot d’étoiles vagabondes,

Sages messagères du Bon Dieu.

 

 

 

Sous le griottier

 

 

 

 

À Cormorand, le 1er septembre 2011 

1h00

Depuis quelques années

Elle dort sous le griottier,

Celle qui, le museau altier,

Se plaisait à badiner.


 

Avec le fruit de sa progéniture,

Calinou, ce bon pacha,

Chlorophylle sous les vertes ramées,

S’amusait à chien et chat.


 

Caprice, subtile braque française,

Se laissait souvent prendre au jeu

Des félins de la maison, qui à leur aise

Passaient sous son nez, l’air courageux.


 

Elle savait les esquiver,

Quand d’un brusque bond elle quittait

La terrasse, pour achever

Sa course au pied de la futaie.


 

Ici, elle trouvait quelque fraicheur

Aux longs jours ensoleillés,

Loin du bruit et des marmots rabâcheurs

Qui l’ont souvent effrayée.


 

L’herbe tendre l’invite

À s’allonger de tout son long,

Moments exquis où l’on profite

De ce fort beau vallon.


 

Ce soir, il faudra revenir à la niche

Où son maître l’entraine,

Enfermée la semaine

Dans le chenil dont tout le monde se fiche.


 

Samedi prochain, elle profitera

D’un mince filet de liberté,

À travers les étangs où papa ira

Promener son fusil indompté…

 

 

 

Une rose gelée au jardin

01/94

 


 

Ce matin une rose gelée au jardin,

Pleine d’entrain m’a causé un brin :


 

« Connais-tu mes couleurs, mes senteurs,

Pleines de douceur et de profondeur ?


 

Ne t’en vas pas ami joli,

Ne t’enfuis pas d’ici,

Je te donnerai, foi de rose, toutes ces choses,

Qu’une saison éclose, avec bonheur expose.


 

Je te vouerai ma vie, mes envies et mes folies,

Je chanterai pour toi des airs jolis,

Et toutes nos nuits ne seraient qu’émois ravis.


 

Connais-tu la valeur de mes heures à jamais enfuies ?

Jamais je ne pleure sur des leurs, mauvais amis ».


 

Ce matin une rose fanée au jardin,

Lie de vin s’en est allée au loin…

 

 

 

 

Pour citer ces poèmes

 

Jérôme Aviron , « Les arrosoirs », « Prendre la clef des champs », « Sous le griottier » & « Une rose gelée au jardin »   , Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin 2013.

 

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-les-arrosoirs-prendre-la-clef-des-champs-sous-le-griottier-une-rose-gelee-au-jardin-117752730.html/Url. 

 

Auteur(e)

 

Jérôme Aviron, est âgé de 43 ans et plus toutes mes dents, handicapé depuis la naissance. Juriste de formation, il travaille à Lyon pour une collectivité publique. Poète en herbe, il aime écrire comme l’on peint une toile…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE SON FESTIVAL EN LIGNE Megalesia édition 2021 du 8 mars 2021 au 31 mai 2021 © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, une femme en désir, peinture. Festival numérique, international & multilingue des femmes & genre...
  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Désirance
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Désirance Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Désir de feu feu de braise braise étincelant dans l’âtre de mes nuits nuits matérialisées dans les rêves Connivence...
  • Le corps de l’Homme et Libidoll
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Le corps de l’Homme & Libidoll Luxy Dark © Crédit photo : Luxy Dark, "La Déchirure", tableau. Le corps de l’Homme Le corps de l'Homme est une toupie, Une toupie qui s'enroule...
  • Une nuit
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Une nuit Christine Fusarelli © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Désir", peinture. Et cette nuit qui vient Est-elle menace d’immobilité Ou promesse de recommencement...
  • tes mains
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie tes mains* Houle Crédit photo : Hands, domaine public, image de Commons, Wikimedia. je clos mes paupières dans les profondeurs du lit. immobile, comme le poème d'un mort....
  • J'ai jeté l'encre dans les ports
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie J'ai jeté l'encre dans les ports Olympia Alberti Crédit photo : Olympia Alberti en 2 016, image de Commons, Wikimédia. J'ai jeté l'encre dans les ports en pluie en amertume...
  • À mon seul désir
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie À mon seul désir Chantal Robillard Crédit photo : Mon seul désir, un détail de la tapisserie de la dame à la licorne, Commons, Wikimédia. A u milieu du ciel rouge vif et...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Merci Overblog ?
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Merci Overblog ! Chère plate-forme Overblog France, La revue LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous adresse ses sincères remerciements pour la qualité de votre entreprise,...