3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 14:51

 

Dossier majeur | Textes poétiques

 

 

Pensées poétiques

 

 

sur la maladie & la vieillesse

 

 

 

 

Sophie Weill

 

Illustration de

 

Martine Sechoy-Wolff

 

© Crédit photo : illustration de Martine Sechoy-Wolff, n°1

 

 

Nous sommes la somme de nos ancêtres, la somme de n’osant être, les sommes de nos ans d’être.

***

 

Je suis avec toi tous mes ancêtres

 

***

 

Dans ma chambre de jeune fille, il y a mon corps d’enfant

Dans ma chambre d’enfant, il y a parents et grands-parents

 

***

Âmour

 

 

Quand deux corps se rencontrent dans l’amour

Ce sont les âmes des ancêtres qui sèment

Car l’être qui parfois se crée

Est plein de ce qu’ils avaient été

 

Quand deux corps s’aiment

Ce sont les âmes qui reviennent

Les parents oubliés les parents enterrés

Soudain ressuscités

 

Quand tu viens à ma rencontre

Et que je meurs dans tes bras

Car je ne sais plus si c’est toi si c’est moi

Tu me fais rencontrer les générations qui m’ont précédées

 

Quand je te reçois ce sont les tiens

Qui viennent en moi

Ils m’honorent de leur visite

Et toi tu les revois

 

Quand tu entres en moi

Et que je meurs de joie

Et que tu n’es plus ici mais là

Un nouveau corps prend vie.

 

***

Mari-âge

 

 

À chaque fois que l'on se voit je me marie avec toi. Je viens vers toi sous le dais, de ton talith tu me couvres.

Tes parents mes parents tes enfants et les miens nous entourent. Tous ces descendants rendus vivants par ceux d'avant accompagnent nos ébats. Et toi et moi nous nous aimons au rythme de leur nom.

 

Et nous dansons sous le dais une valse endiablée

Où nos corps aimantés sont sept fois consacrés

Sois louée Éternité qui en nous fut crée

Pour qu’au présent nous remontions le temps

Jusqu’en ce lieu indéfini où dans un éclat de vie

Deux corps unis n’ont plus d’image.

 

 

***

 

Ancêtres

 

 

Je n’ai que mon corps à t’offrir. Mais mon corps c’est aussi mon âme faite de tous les corps ressuscités par toi quand tu viens chez moi. Ils sont là corps cellulaires, substances moelleuses qui jusque dans la moelle de mes os te reçoivent chez eux.

Pourquoi les rends-tu si heureux ?

Serait-ce qu’en mon corps comme en une maison de passe, nos ancêtres peuvent se retrouver ; des ancêtres chassés par les croisés, deux amoureux séparés, morts depuis des siècles ?

Serait-ce qu’en cette maison où nous nous rencontrons, le passé sème le présent, faisant de nos ancêtres ces êtres de sang que dans leur monde futur nous serions ?


***

 

Toutes les femmes que tu inventes avec moi me font naître femme.

Femme-salamandre qui renaît de ses cendres.

 

 

***

Mariage

 

 

En sous-marin, en sous-terrain

nous nous marions

Personne ne le voit

Le jour où cela sera

En terre on nous mettra

 

Dans cette mère, notre terre

Nous nous tairons

Tandis que d’autres diront

Nous nous entre-dévorerons

 

Alors nos os se mêleront

Nous boirons nos putréfactions

Et nos substances devenues puantes

transformeront nos jacula en Dracula

 

Mais déjà n’est-ce pas cela ?

Une moelleuse substance n’est-elle pas sucée par toi

Tandis que je suce en moi ta substantifique moelle ?

 

Mariez-vous !

Passez devant le maire, devant le père

Vous ferez de ces faits du sacré ?

Non ils vous seront sucrés !

 

***

Conversations

 

 

Je suis avec toi tous mes ancêtres

Tu es avec moi tous les tiens

Et les tiens et les miens conversent sans fin

 

 

***

 

Pour citer ces poèmes

 

Sophie Weill, « Pensées poétiques sur la maladie & la vieillesse », illustration de Martine Sechoy-Wolff, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°6|Printemps 2017 « Penser la maladie et la vieillesse en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 2 mai 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/pensees-vieillesse.html

 

© Tous droits réservés                         Retour au n°6|Sommaire

 

Dernière mise à jour : le 9 mai 2017 à la demande de l'auteure

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 6

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No1|MDV|Célébration
    PÉRIODIQUES | REVUE MDV | N°1 | CÉLÉBRATION Célébration © Crédit photo : Cristina Rap (illustration et photographie), Marceline Desbordes-Valmore, dessin inspiré de ses œuvres, été 2020. Succinct Do (Dossier) Jean-François Blavin, « Marceline Desbordes-Valmore...
  • Marceline-Desbordes Valmore témoin de son temps
    REVUE MDV | N°1 Célébration | Ré (Réceptions) Marceline Desbordes-Valmore témoin de son temps Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo : Capture de l'Image présente dans les œuvres complètes de Marceline Desbordes-Valmore de...
  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Similitude...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Muses au masculin Similitude... Didier Colpin © Crédit photo : Composition artistique fournie par Didier Colpin. Les différentes peaux De l’homme de la bête Sont sur les mêmes os Que Thanatos rackette… ***...
  • J’ai vu
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Astres & animaux | Croyances, religions & mysticismes en poésie J’ai vu Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Crédit photo : Ménade,UTF-8NotreDameDeParis, image de Commons. J’ai vu brûler les...
  • Un vieillard cuvant son vin
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Un vieillard cuvant son vin Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Crédit photo : Ménade, Sommer Giorgio (1834-1914), image de Commons. Un vieillard cuvant son vin alors...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. Crédit photo : Mariana Marrache (1848-1919), auteure et poète syrienne,...
  • Arabesque
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations poétiques Arabesque Sarah Mostrel Site : https://sarahmostrel.wordpress.com Facebook : www.facebook.com/sarah.mostrel Poème reproduit avec l'aimable autorisation de la poétesse et de sa maison d'édition...
  • Fausse ivresse
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Muses au masculin | Philosophies & sagesses en poésie Fausse ivresse Michel Orban Crédit photo : Sur les Ménades, image trouvée sur Wikimedia. L’homme recherche de superficiels plaisirs Pour fuir cette impression...
  • Les temps fauves (extraits)
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Les temps fauves (extraits) Martine L. Jacquot Crédit photo : "Ménade" ou Bacchante, image trouvée sur Wikimedia. Une certaine déchirure ouvre la terre et le cœur Des océans obscurs...