28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 10:57

 

N°7 | Poésie de la jeunesse | Géopoétique

 

 

Avant-première

 

 

 

Brest, Cause onirique,

 

 

Découverte, Monarchie magmatique

 

 

 

Julien Servent

 

 

 



 

Brest

 

 

 

Amas de fer-ail haché menu très très fin des temps sous les lumières océaniques d'une apocalypse dilettante. L'artiste bleu dessine un nu âgé de la dernière évaporation au plafond du sous-sol du cosmos.

L'humain vers de terre de ses/ces propres/un peu moins propres espaces infinis fertilise après la pluie rouge des bombardements, bons bardes de ces nuits intérieures, sous les dizaines d'yeux des troncs et des bras d'acier qui clignent autant que bat le cœur de la ville. Rythmes endiablés et lucioles des temps modernes.

Le geulant goéland coule dans le fondu déchaîné des vagues d'air soulevées par une grise bourrasque d'hiver. Sous les assauts répétés une écume neigeuse tombe sur un sol à jamais épargné le gel, à jamais imbibé par le sel.

Et le lent silence de la tempête. Vois et nage au bout du bout des mille et une nuits de ton âme.

***

 

Cause onirique

 

 

 

Sur une plaine en pantoufles de vallées, assommée des larmes d'une lune à tiques aquatiques tout aussi pleine que la steppe est plane traîne un homme. Seul dans ces lieux peuplés de souvenirs arborescents, son écharpe de vent agite ses poils de graminées.

Des bancs entiers de poissons imaginaires baignent dans une lumière pensive et réfléchie. L'œil cratère de roc sait distinguer sur chacun d'eux une seule et unique écaille, infime part de la grande fresque des représentations.

 

***

 

Découverte

 

 

 

Une île-carapace de tortue écaillée par le vert du maquis lance ses bras tentaculaires très en dessus d'un ciel liquide aux nuages poissonneux. Sublime vieillesse ridée par les vents du large.

Sans vers et contre tout bon sens le poète navigue à visage découvert, sans phare, sur l'océan d'une conscience aussi subjectivement infinie qu'objectivement limitée où les images pensent et dansent.

Ballotté par les vagues à lames déferlantes, son frère pour seul cardinal, les craquelures solaires de sa peau accueillent les senteurs de la terre convoitée et une pluie de pollens parfumés et graciles tombe en rideau d'or à l'arrière-plan de l'écran de son visage jovial.

 

 

***

 

Monarchie magmatique

 

 

 

La neige comme un manteau de fourrure coule et croule de tout son poids sur les épaules de granit d'un Sire et fond aux bougies d'une nuit scintillante jusqu'aux fonds turquoises et pétillants de truites des miroirs des seules dynasties vraies.

C'est un fait, l'éboulis dans sa boulimie de vertiges dessine un sceptre au seigneur de ces lieux.

Même l'éclair sentencieux, virevoltant tournoyant bourreau avec ses chevaux de tonnes d'air qui grognent à l'horizon, na sait guillotiner les pics, doit se contenter de quelques jaillissements minéraux et de larmes solides pour une colère apaisée.

 

***

 

Pour citer ces poèmes en prose

 

Julien Servent, « Brest », « Cause onirique », « Découverte » & « Monarchie magmatique », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°7 | Automne 2017 « Femmes, poésie & peinture » sous la direction de Maggy de Coster, mis en ligne le 28 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/

2017/8/brest.html
 

 

© Tous droits réservés                        Retour au n°7|Sommaire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 7

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Adrien Cannamela, Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p.
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Critique & réception Adrien Cannamela , Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p., format A5, 20€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo , Première de couverture illustrée...
  • Les dépossédé.e.s
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Les dépossédé. e. s Charlène Lyonnet Mélodie des sirènes alarmées, Par le passage, Du navire près des rochers. Naufrage. Dépêchées sur la plage, Les mariées ont retrouvé, Emportés par l’orage,...
  • l’après-midi d’un Rossignol
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie l’après-midi d’un Rossignol Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...