2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 14:03

 

Poème

 

 

Sur le deuil

 

 

Camille Aubaude

Rédactrice de la revue LPpdm, membre de la SIEFEGP

responsable aussi de la rubrique Chroniques de Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

 www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

Crédit photo : "Sauge officinale", image trouvée sur Commons

 

 

Les fantômes sourient aux sons du luth. Le chant apaise la roche gorgée d’eau par les pluies d’été. La poétesse ne vit plus dans la Maison des Pages qu’elle a restaurée. Aset, son amie, voit un arracheur casser une tige de sauge qui donne une boisson réputée pour ses vertus régulatrices, la myramya des femmes de Syrie.

 

Le pied de sauge médicinale devant la porte de la Maison des Pages a grandi au fil des ans, protégé par l’ignorance. Les porteurs de déprédation ne peuvent connaître une plante bien aimée, l’essence des bienfaits, fragile et secrète comme la maison des poètes. Ils ont déjà démembré un bégonia blanc à coups de talon, sans s’incliner devant les fleurs défuntes. La sauge, ils l’ont eue à coup de jets d’urine. Ils s’émulent ainsi, disent avoir du courage. Ils ont une idée fixe : régner.

 

Ô Nature ! les nullards de la Déprédation transcendent leur règne en avilissant par des actes absurdes les fleurs qui décorent la terre. Seraient-ils victorieux, les tyrans, s’ils s’ouvraient à l’intelligence ?

 

Le malheur et le crime rendent leur mort heureuse ! Ils assouvissent leur ivresse par ce qui est bon, beau et pur. Hathor, où es-tu ? Reviens mettre fin au carnage... Sans vertu humaine, l’arracheur de sauge a le sens de l’excès qui détruit l’œuvre de l’aube. Ma voix porte ce message : que la Maison des Pages vous protège des leurres afin d’être plus heureux !

 

La Sauge reverdissait sous les pluies diluviennes qui ont régénéré la terre. La Terre lavée des déjections des hommes, des corps tristes et laids, sourds au chœur léger du monde. Le vicieux qui a cassé la branche est passé sur un engin de mort. La candide sauge plaisait aux Dieux.

 

Arrachée, elle meurt sous mes yeux.

 

Amie, l’homme est sans mémoire, mais Toi, ne te détourne pas du chant du monde !

 

Il est tragique l’acte des violeurs portant à notre sexe le coup qui jette la disgrâce. Enfants, hommes et pères à la noire renommée écrasent ce qui m’enchante. Ronde des enfants dressés par la haine inassouvie.

 

Fais que l’acte fatal qui m’a glacée arrache au cœur du nullard les rameaux d’espoir !

 

Toi, reste dans le Sacre de l’Amour selon ton envie, proscris les vampires aux lauriers de poussière, garde toi des orages, adore le soleil qui trône sur les arts, efface les vains transports, souris à la joie dans le souffle de l’autre qui t’aime. Respecte le mystère qui est le dais de la vertu, continue à vivre entre voix et silence pour prendre ton essor dans l’essence des milliers d’espèces de roses, qu’ils vont réduire à une seule.

 

***

 

Pour citer ce poème

Camille Aubaude, « Sur le deuil »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 2 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/10/sur-le-deuil.html

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°10
    Publication successive Lettre n°10 Nous fêtons dans cette Lettre Le Printemps des Poètes au féminin & le festival Megalesia 2017 jusqu'au 31 mars 2017 30 avril 2017 Crédit photo : Allegoria dell'Inclinazione 1615-1616 (Allégorie de l'Inclination) par...
  • Vive la Retraite !
    Dossier majeur | Textes poétiques Vive la Retraite ! Joan Ott © Crédit photo : (illustration à venir) Synopsis Enfin retraités après une longue vie de labeur, Aline et Germain ont acheté une île déserte au beau milieu du Pacifique où ils comptent couler...
  • Dossier majeur | Textes poétiques Vive la Retraite ! Joan Ott © Crédit photo : (illustration à venir) *** Pour citer ce poème Joan Ott , « » , Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques...
  • Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ?
    Dossier majeur | Textes poétiques Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ? Sylvie Troxler © Crédit photo (illustration à venir) Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ? J’suis pas un chien tout de même ! D’accord, j’ai tout...
  • Vieilles dames vénitiennes
    Dossier majeur | Textes poétiques Vieilles dames vénitiennes Chantal Robillard Ce texte est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteure de son blog officiel Venise, poèmes de voyage © Crédit photo : (illustration à venir) Mon hôtesse m’annonce...
  • Femmes inspiratrices des grands peintres mais peintres par-dessus tout
    Femmes, poésie & peinture Avant-première Femmes inspiratrices des grands peintres mais peintres par-dessus tout Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Crédit photo : La Paix ramenant...
  • Penser la maladie et la vieillesse en poésie
    Dossier majeur | Introduction du n°6 Penser la maladie et la vieillesse en poésie Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : (illustration à venir) À l'heure où s'achève à Strasbourg la septième édition du Forum Européen...
  • La Place des femmes dans la peinture de Camille Pissarro
    Dossier majeur | Femmes, poésie & peinture Avant-première La Place des femmes dans la peinture de Camille Pissarro Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Crédit photo : affiche de l'exposition...
  • Haiku za Tatjanu Debeljački 2017 / Haiku for Tatjana Debeljački 2017
    Annonce de parution / revue des éditrices Haiku za Tatjanu Debeljački 2017 / Haiku for Tatjana Debeljački 2017 Tatjana Debeljački © Crédit photo : couverture illustrée du recueil fournie par l'auteure Poeta konkurs / Poeta contest Haiku za Tatjanu Debeljački...
  • Brève chronique sur "Adèle" de Patricia Kaas
    Femmes, poésie & musique Pour la Journée Internationale de la Femme Brève chronique sur "Adèle" de Patricia Kaas Dina Sahyouni La chanson « Adèle » interprétée par Patricia Kaas s'adresse à toutes les femmes parce qu'elle éclaire la condition féminine...