11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 09:57

   

Poésie & Théâtre

 

Aristote et Ariane Mnouchkine

 

Laure Delaunay 

Rédactrice de la revue LPpdm et responsable des rubriques

"Poésie & Théâtre",  "Poésie italienne" & Littérature de jeunesse"

Site officiel : https://lauredelaunay.com/

  

 

Ça commence pareil… A… Ah.

Et c’est pareil !

Umberto Eco était fasciné par la partie de la poétique d’Aristote sur la comédie. Ariane Mnouckine a mis en scène des hommes, des femmes, a fait un film sur Molière, a mis en scène Molière… a aimé Molière et mille autres théâtres.

Ariane est une femme. Et ses secrets sont ses secrets.

Aristote est un homme et j’ai dévoilé son secret ou plutôt ce que d’autres que lui ont voulu secret : être poète comique, c’est, comme l’ont si longtemps fait les femmes, au fond, s’occuper que tout roule… que les enfants se sentent bien, etc.

Aristote (-324, -322) avait, donc, écrit un texte sur la poétique comique. Et aussi ceci dans la Rhétorique, 1361a6 :

 

Pour les filles, les vertus physiques sont la beauté et la taille, les vertus de l’âme, la tempérance et le goût du travail, dénué toutefois de servilité. Il faut chercher à ce que chacune des qualités mentionnées soit présente, tant en privé que collectivement, tant chez les hommes que chez les femmes, car les peuples – comme les Lacédémoniens – chez qui la condition des femmes est mauvaise sont privés quasiment de la moitié du bonheur.

 

Umberto est mort. Il y a peu. Son œuvre immense est dans mon cœur enracinée. Ariane est là, active, heureuse de vivre, heureuse de mettre en scène, heureuse de défendre des valeurs de courage, d’intégrité, de respect, d’universalisme. Ariane est là, soleil, et son théâtre… Soleil est son théâtre*.

Je n’oublierai jamais le dernier Caravansérail, ce moment où la scène, tout d’un coup, très simplement grâce à un immense et souple tissu bleu que les acteurs agitent à cour, à jardin, se transforme en sublime fleuve, en mer.

Et maintenant, Ariane, tu es ma mer, tu es ma mère. Mon lierre. Ma lierre. Ma liane.

Car l’année prochaine, fidèle à Umberto, fidèle à Ariane, j’entreprendrai un travail cherchant à reconstituer cette fameuse partie de la Poétique qui fascine tant.

Car je serai une femme qui pense. Car je serai une femme qui écrit. Car je serai une femme qui respire, enfin. Et qui se sent utile.

ProfesseurE des écoles. Pro fator, celle qui parle devant. Des enfants. Des infans. Ceux qui ne parlent pas encore.

J’aurais deux casquettes, et même trois : éducatrice, penseuse, poète. Je souhaite à toutes les femmes du monde entier de connaître ce bonheur-là.

In memoriam Umberto Eco.

La rose a un nom : Ariane ! Dont je suivrai le fil…


 

* Un livre d’art d’ Ariane Mnouckine, Le théâtre du soleil. Les cinquante premières années paru aux éditions Actes sud, http://www.actes-sud.fr/livre-dart-les-cinquante-premieres-annees-du-theatre-du-soleil : « Être conscient que ce qu’on voit est la vie – mais ne pas oublier qu’il s’agit de la vie au théâtre – décuple le plaisir. Je pense que le théâtre est fait pour raconter le monde, pour l’éclairer et nous donner la force de le comprendre et donc de le transformer. Je n’arrive pas à concevoir cet art sans ce rapport-là au monde. [...] Prix du meilleur livre sur le théâtre, 2015 ».

 

***

 

Pour citer ce texte

Laure Delaunay, « Aristote et Ariane Mnouchkine »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 11 septembre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/09/Ariane-Mnouchkine.html

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Ivresses mortelles, ivresses salutaires
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Ivresses mortelles, ivresses salutaires Laure Delaunay Site officiel : https://lauredelaunay.com/ Crédit photo : "Bacchante" par Élisabeth Vigée Le Brun, Commons. Presque, pas tout...
  • Certaines l'aiment chaud
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Articles & témoignages & N° 10 | Célébrations | Poésie érotique Certaines l'aiment chaud Barbara Polla* Site où elle publie régulièrement : https://sarasvati.fr/ ou https //womentoday.fr/ Blog officiel :...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. IMPORTANT : Suite à un problème technique grave et indépendant...
  • Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide)
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide) Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire...
  • Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur
    Lettre n°16 | Bémols artistiques (réception cinématographique) | Revue culturelle d'Europe Huitième épisode du reportage-feuilleton d'Occupation du Théâtre de l'Odéon Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur Mustapha Saha Sociologue,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...