7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 16:14

              

Chronique

 

Sur le magnifique texte de Barbara Polla : croisements franco-italiens*

 

 

 

Laure Delaunay 

Rédactrice de la revue LPpdm et responsable des rubriques

"Poésie & Théâtre" & "Poésie italienne"

Site officiel : https://lauredelaunay.com/

 

 

J’ai longtemps détesté mon pays. Un rationalisme fatigant auquel je ne comprenais pas grand-chose. Je lui ai préféré l’Italie, pays où tout est possible, pays où on s’arrange toujours. Ou les choses finalement sont simples. Mais voilà, je suis bien en France, je me sens bien à Paris. Pour les raisons que donne précisément Barbara Polla.

Vivre entre la France et l’Italie, faire des allers et venues. Oui. Oui. Oui.

Mille allers et venues. Mais vivre et travailler en France, vivre et travailler en France.  Au nom de la petite plage de Charente Maritime où je suis née et qui est enfermée dans mon cœur comme un secret. Au nom de Du Bellay. Au nom de cette éducation unique au monde qu’elle m’a offert. Au nom de son courage. Au nom de la laïcité. Au nom de la force et de la liberté qu’offre notre République.

J’ai longtemps pensé à une expatriation que j’appelais même ex-matriation tant mon pays m’apparaissait comme une sorte de ventre dont je n’arrivais pas à sortir. Mais non. Vivre ici. Dans l’amour doux de mon père, dans l’amour de ma mère.

Les pains au chocolats… les noms des stations de métro… les petits squares.

La mixité raciale, sociale. Le sens du débat.

Les italiens sont très attentifs aux mots qu’ils prononcent et c’est une merveille absolue pour moi. Mais les français ne sont pas si mal : ils prennent garde aux idées qu’ils défendent et cela aussi, c’est beau.

Les vacances en Italie, oui, toute ma vie. Parce que l’art, la délicatesse, ces corps qui n’en finissent pas de danser. Ces esprits qui savent penser et parler avec leur corps. C’est un spectacle et une joie à nulle autre pareil. Mais la vie à Paris, la vie à Paris.  Dans ce bain d’idées qu’est Paris. Dans ce foisonnement-là. Ce foisonnement unique où il est permis de penser en toute liberté.

Vivre en France. Vivre à Paris. Tout près de la Sorbonne, tout près de la Maison de la poésie, tout près de la Comédie Française. Pas par snobisme. Non, vraiment, oui, par amour.

Ô Italie, bel paese. Ô Paris, dolce città.

Oh ! Vivre à Paris et aller régulièrement en Italie ! Oh oui ! Oh OUI !

C’est le bonheur parfait.

Les français n’en finissent pas de douter d’eux-mêmes… et pourtant, et pourtant, ils ne devraient pas. C’est ce doute qui est désagréable à ceux que nous accueillons.

Soyons de bons hôtes : aimons-nous.

 

 

* Voir l'article de Barbara Polla, "Pourquoi j’aime la France, même en 2016" dans le périodique Le Temps, url : https://barbarapolla.files.wordpress.com/2016/06/polla_.pdf et diffusé le 30 juin 2016 sur son blog officiel, url : https://barbarapolla.wordpress.com/2016/06/30/pourquoi-jaime-la-france-meme-en-2016/.

***

 

Pour citer ce texte

Laure Delaunay, « Sur le magnifique texte de Barbara Polla : croisements franco-italiens »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 7 juillet 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/07/chronique-de-laure-delaunay.html

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Les dépossédé.e.s
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Les dépossédé. e. s Charlène Lyonnet Mélodie des sirènes alarmées, Par le passage, Du navire près des rochers. Naufrage. Dépêchées sur la plage, Les mariées ont retrouvé, Emportés par l’orage,...
  • l’après-midi d’un Rossignol
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie l’après-midi d’un Rossignol Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...
  • Barbara Polla (dir.), Équinoxe, recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Annonces diverses | Annonce de parution Barbara Polla (dir.), Équinoxe recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020 LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a le plaisir de vous annoncer...