6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 11:19

 

 

Poèmes calligrammes et courts-métrages

 

Mouvements d’Âmes 3Trilogie


(« Je danserai » - « Tu m'entoureras »

 

- « Nous nous poserons »), Lointain matin,


Trilogie de poèmes muets, Car, Peut-être

 
&  Point Carré

 

 

 

 

Nicole Coppey

Extraits reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteure et de sa maison d'édition

 

 

Mouvements d’Âmes 3Trilogie


(« Je danserai » - « Tu m'entoureras »

 

- « Nous nous poserons »)

 

 

Ces poèmes calligrammes sont des extraits reproduits du recueil Souffle d'or sur une mer rouge, Éditions Arabesques, 2014

© Images du poème

© Images du poème

© "Mouvements d'Ames 3e Trilogie", court-métrage de poèmes calligrammes.

 

Résumé

 

Les tournages audio-vidéo de Nicole Coppey en Afrique du Nord, révélant la poésie par des images du désert tunisien, s'inscrivent dans une démarche à la fois artistique et ethnographique de l'auteure, mêlant curiosité, complicité et échanges culturels.

 

Description et compte rendu

 

À travers ces tournages, c'est tout un cheminement pour comprendre davantage les cultures, les raisonnements, les logiques, les attitudes, les réactions, le respect mutuel, l'esprit de l'autre dans sa relation aux personnes et à la vibration de son environnement.

Cette démarche de compréhension est vitale pour atteindre universellement la tolérance. La poésie est pour moi un mouvement d'Âme. C'est aussi pour cela que je ressens la nécessité de la dessiner. Pour qu'elle puisse être vivante, elle a besoin d'une terre propice. La Tunisie, et plus spécialement Tozeur et ses environs en est une. Par le désert, par le Chott, mais aussi par les personnes qui lui donnent une belle place et la respectent, la poésie est inspiration et aspiration. Un lieu inspirant et paisible est fondamental pour mettre en images mes poèmes. Au lieu de me fermer sur une idée, je préfère interagir avec les propositions des personnes de l'endroit, voir à quoi elles sont sensibles, qu'est ce qui est parlant pour elles, quels sont les paysages qui les touchent... Il s'agit presque d'une provocation de prendre la liberté de tourner selon leur conception et de se laisser guider.

 

Leurs initiatives sont importantes pour moi, elles sont même encouragées. J'essaie de me fondre dans le contexte, par respect de leurs opinions plutôt que par dirigisme, considérant que chacun a une part importante à amener à l'humanité, en toute simplicité. J'aime valoriser ce qu'ils font, saisir leur logique, comprendre leurs priorités. Cela ouvre l'esprit et le cœur. Percevoir leur sensibilité, saisir leur approche visuelle, auditive et kinesthésique, établir une relation de mise en confiance pour une expression complémentaire à la mienne sont des étapes fondamentales dans la réalisation d'une œuvre collective non dirigée par une seule personne. Cette approche permet de riches échanges dans la réalisation du concept : sur la manière de collaborer, de mettre en forme le projet, par exemple en tenant compte des raisonnements et des manières différentes d'approcher les notions. Il est intéressant d'analyser les divers modes de réaction pour aboutir à la création d'une œuvre collective. En Tunisie, j'ai été interpellée par l'effet vibratoire d'une demande ou d'une suggestion et par la vague de collaborations que cela déclenche spontanément. On sent rapidement que les réactions sont menées par générosité naturelle, par respect, par amour, par gentillesse et bonté, par envie de faire plaisir.

 

Au-delà des moyens techniques, des solutions sont souvent trouvées par solidarité, dans une démarche participative très révélatrice. Cela justifie certains choix dans les films. Par exemple, priorité a été donnée à l'intégration d'une solution trouvée sur place plutôt qu'à sa résolution techniquement parfaite. L'imperfection d'une vieille couverture est par exemple bien plus riche et justifiée qu'un décor parfait d'un tournage en studio, car elle est le reflet même de la démarche. Dans le sud tunisien, la relation prend une dimension riche. L'importance de la famille, par le lien qui unit les générations y est très marquée. De ce point de vue, la Tunisie est certainement un endroit clé, un pont reliant l'Orient et l'Occident, où règne une grande générosité dans un processus interactif établi autours de valeurs fondamentales en fonction de l'environnement familial et naturel.

 

Ces tournages poétiques menés en complicité avec les personnes et les familles de l'endroit, ont d'autre part guidé ma curiosité notamment vers la découverte d'un répertoire de chants de tradition orale que j'ai été très heureuse de pouvoir enregistrer et diffuser. C'est là une vraie source d'inspiration et de ressourcement, tout comme les magnifiques paysages imposants, d'une grande pureté. Le silence et la grandeur y règnent, des dunes de sable aux oasis ombragés, du désert de roches aux lacs desséchés de cristaux de sel. Le Chott El Jerid, par exemple, est à la fois mer et désert, ni mer ni désert pourtant, un lieu inspirant, spirituel, vivant, évoluant de jour en jour, d'heure en heure. On en perçoit sa dimension universelle, horizon de l'humanité dans sa vaste étendue, mais également source d'élévation dans sa dimension verticale, puisant dans l'eau recluse en profondeur et le sel jaillissant à la surface toute la force et l'énergie de l'élévation. La sensibilité poétique et artistique des personnes de Tozeur m'ont permis de réaliser cet enracinement poétique là où je me suis sentie « si bien ». Merci chaleureux à celles et ceux qui m'y ont aidée et encouragée, plus spécialement à la Famille Chebbi.

*** 

 

Lointain matin

 

Tiré du recueil : «  Méditations profondes  »

Musique de : Daniel Nolé

Œuvre faisant partie du récital visuel nusico poétique :

« Courbes de mots - danse de sons ».

Url : https://www.youtube.com/watch?v=apphJ9GIpTQ

***

© "Lointain matin"

 

Triologie des poèmes muets

 

Composition de : Nicole Coppey

Version univers-elle

Film tourné à Venise, notamment au monastère arménien de l'île de San Lazzaro, juin 2014.

Url : https://www.youtube.com/watch?v=HFg77DfCzMM

 

***

© "Trilogie de poèmes muets".

 

Car

 

Version sous-titrée en espagnol : « Porque »

Film tourné en Colombie et France

Url : https://youtu.be/ovdwMiflHws

***

© "Car", poème mimé s/titres espagnol.

Peut-être

 

Version sous-titrée en espagnol : « Quizás »

Film tourné en Colombie et France

Url : https://www.youtube.com/watch?v=MN8ypVDCXmQ

 

***

 

© "Peut-être", poème mimé, s/titres espagnol.

 

Point carré

 

Version sous-titrée en espagnol : « Punto Quadrado »

Film tourné en Colombie et France

Poèmes mimés (reproduits ci-dessus sont) tirés du recueil :

« Émotions silencieuses et multidimensionnelles, juin 2014.

Url : https://www.youtube.com/watch?v=z8uOHX7rDM8

***

© "Point carré" Poème mimé de Nicole Coppey, titres espagnol.

***

 

 

Pour citer ces poèmes

Nicole Coppey, « Mouvements d’Âmes 3e Trilogie ( "Je danserai" - "Tu m'entoureras" - "Nous nous poserons") », « Lointain matin », «  Trilogie de poèmes muets », « Car », «  Peut-être » & « Point Carré », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 6 juillet 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/07/calligrammes.html

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

 

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Rechercher

À La Une

  • N°6 | Printemps 2017 | Penser la maladie et la vieillesse en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°6 | PRINTEMPS 2017 Penser la maladie & la vieillesse en poésie Sous la direction de Françoise URBAN-MENNINGER © Crédit photo : Claude...
  • N°6 | Sommaire
    N°6 | Sommaire Mise en ligne progressive avant la parution du numéro en version imprimée Le Pan poétique des muses publie aussi un Supplément au sixième numéro afin de répondre à vos nombreuses demandes de publication Merci bien de votre intérêt pour...
  • Pour une main tendue
    Dossier majeur | Textes poétiques Pour une main tendue Jean-Claude Paillet Pour une main tendue Un sourire, une voix Au bord de la vie Pour un autre regard, une attention D’une brindille d’espoir Allumez un feu de joie Pour l’enfant qui joue Insouciant...
  • Catherine Gil Alcala, La Somnambule dans une Traînée de Soufre, éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€
    Critique & réception Catherine Gil Alcala La Somnambule dans une Traînée de Soufre éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€ Dina Sahyouni © Crédit photo : image de la 1ère de couverture illustrée par Catherine Gil Alcala Joliment présenté, le recueil intitulé...
  • Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha
    Compte-rendu Bémol artistique & poétique Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha Texte & illustrations Mustapha Saha © Crédit photo : « Adonis, Mustapha Saha et Élisabeth Bouillot-Saha...
  • Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure
    Appel à contribution Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure « La poésie est le langage naturel à tous les cultes » (Germaine de Staël (Mme la Baronne de Staël-Holstein, 1766-1817)* La poésie est partout et nulle part, elle brode nos...
  • La poésie malgré la pluie !
    Compte rendu du récital d'Apollonia Événement poétique avec un membre de la revue LPpdm La poésie malgré la pluie ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Récital d'Apollonia , image fournie par Françoise Urban-Menninger...
  • Adonis en fraternité poétique
    N°6 | Muses au masculin (/genre en poésie) Article Adonis en fraternité poétique Cette rubrique est dédiée aux hommes & au masculin qui inspirent les hommes poètes & artistes Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Adonis et...
  • Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha
    Bémol artistique & poétique Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha Texte & illustration de Mustapha Saha © Crédit photo : Portrait d’Adonis par Mustapha Saha Peinture sur toile. Dimensions : 100 x 81 cm Adonis est sans doute aujourd’hui...
  • À la dérive & Elles s'en vont les joyeuses pensées
    Dossier majeur | Textes poétiques Poèmes d'une aïeule À la dérive & Elles s'en vont les joyeuses pensées Amélie Gex À la dérive [P. 182/P. 186 PDF, « En fermant le livre »] J'ai vu s'enfuir ma riante jeunesse Comme un parfum s'envole d'une fleur !......